Kale, so chic !

Ah, le chou kale paré de toutes les vertus, de toutes les magies…Trésor de bienfaits qui vous transforme le cacochyme en jeune premier bobo et branché ! Tout cela est-il bien vrai ? À voir… En attendant, prenez-le comme il vient, succulent légume aussi beau à voir que bon à manger.

Butternut, mi-beurre, mi-noisettes

Miraculeux butternut, nommé aussi avec génie courge « doubeurre »…Comment un végétal peut-il avoir cette saveur clair-obscur ? Mystère…

Tomate, reine de la belle saison

À quoi bon écrire cette fiche sur la tomate ? Tout a déjà été dit, redit et re-redit… Sa saveur sucrée, sa texture fondante… Voyons si nous arrivons à sortir des lieux communs. Rien n’est moins certain.

Artichaut violet, à offrir !

Que valent quelques roses pleines d’épines à côté d’une brassée de beaux artichauts violets ? Peu de chose… Offrez-en à vos proches et vous verrez…

Pois gourmand, en effet

Plus chic que le petit pois, plus original que le haricot vert, le pois gourmand laisse tout le monde sur place ! Dommage qu’il soit si timide sur l’étal…

Chou-fleur, plus chou que fleur

Le chou-fleur est si beau qu’on en ferait presque des bouquets. Mais quel dommage qu’il soit si lourd ! C’est ainsi, vous ne le trouverez pas chez le fleuriste. Consolez-vous en le dégustant.

Fèves, pas besoin de galette

Oui, c’est l’avantage avec les fèves fraîches, on peut les croquer sans se casser les dents ni avoir à digérer la frangipane. On voit par là tous les bénéfices de cette légumineuse avantageuse.

Mesclun, l’auberge espagnole !

Voilà ce qui est bien avec cette salade : on ne sait jamais ce que  l’on va y trouver : jeunes salades, jeunes pousses, mais de quels légumes ? Mystère et c’est très bien ainsi…

Epinards, tout en feuilles

Enfants, nous regardions Popeye descendre ses boîtes d’épinards une par une et défaire ses ennemis d’une pichenette… Mais s’il les avait mangés frais, c’est par simple télépathie qu’il aurait battu ses adversaires ! Récit d’une feuille pas si frêle.

Asperge, tige rare et mystérieuse

Comme chacun sait, le poireau est l’asperge du pauvre… C’est donc que l’asperge est le poireau du riche ! Chanceux nantis qui peuvent donc la déguster sans compter, par brassées entières. Hélas, la saison est courte et l’argent ne peut rien y faire …

Navet, triste sire

Qui se lève pour le navet ? Quelle nation en a fait son étendard ? Quel chevalier l’a gravé sur son blason ? A ces questions, toujours résonnera le grand vide puisque modeste et effacée la triste racine n’intéresse personne.

Haricots secs, existent aussi hors des boîtes

Oui, les hommes ne naissent pas dans les choux pas plus qu’il n’existe d’arbres à haricots en conserve. C’est incroyable, mais on trouve vraiment des haricots sous forme sèche qui n’attendent que d’être cuisinés.

Céleri-rave, racine magique

Comment une racine aussi grossière peut-elle être si subtile ? Voilà un vrai mystère… Elle est comme les meilleurs d’entre nous : insignifiants à l’extérieur et généreux de l’intérieur…

Lentilles vertes, juste essentielles

Dans leur sachet de 250 g, les lentilles sont si nombreuses qu’on attrape la migraine dès qu’on veut les compter. Mais qu’importe leur nombre tant qu’il est suffisant. D’ailleurs, autant les manger : c’est plus utile et reposant.

Champignons de Paris, mais pas toujours

Comme chacun sait, les Champs-Elysées sont recouverts de champignons de Paris, donc, tout comme l’avenue Montaigne et la place Vendôme. Ou serait-ce un abus de langage ?

Pois cassés, casseurs de baraque

Pas cher, nourrissant, superbe, versatile, délicieux, les épithètes du pois cassé paraissent presque plats au regard des mérites ébouriffants de pisum sativum, alias petits pois, alias lui-même séché et cassé, …

Pomme de terre, vaste sujet

Évoquer la patate dans une fiche aussi courte c’est un peu comme vouloir faire un résumé de l’encyclopédie sur un timbre-poste. Mais à cœur vaillant, rien d’impossible ou presque…

Courge spaghetti, toute en fils

Pas besoin d’aller chez l’italien pour acheter des spaghettis, on en trouve de meilleurs dans les légumes, dans certaines courges plus précisément. Mais pour le Parmesan, il faut encore se rendre chez le fromager.

Échalote, amie de l’homme ?

Bien plus petite que l’oignon mais aussi plus méritante, l’échalote rappelle à l’homme que la taille n’est rien comparée à la valeur et que même, parfois, less is more. Small is beautiful !

Potiron, merci Walt Disney ?

Ah, le potiron… Même les plus blasés, même les cœurs froids ne peuvent s’empêcher d’y voir un carrosse d’où descendrait, certes un peu tassée, une sculpturale Cendrillon. C’est bien là tout le mérite de l’imagination.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle