Courge spaghetti, toute en fils

Pas besoin d’aller chez l’italien pour acheter des spaghettis, on en trouve de meilleurs dans les légumes, dans certaines courges plus précisément. Mais pour le Parmesan, il faut encore se rendre chez le fromager.

Échalote, amie de l’homme ?

Bien plus petite que l’oignon mais aussi plus méritante, l’échalote rappelle à l’homme que la taille n’est rien comparée à la valeur et que même, parfois, less is more. Small is beautiful !

Potiron, merci Walt Disney ?

Ah, le potiron… Même les plus blasés, même les cœurs froids ne peuvent s’empêcher d’y voir un carrosse d’où descendrait, certes un peu tassée, une sculpturale Cendrillon. C’est bien là tout le mérite de l’imagination.

Salade frisée, avec ou sans permanente ?

C’est fou comme la salade frisée ressemble aux coiffures qu’on voit fleurir le samedi soir, peroxydation et mèches blondes en moins. Mais c’est encore dans l’assiette qu’elle est la plus remarquable : amère et croquante…

Mâche, mâchement bonne

Vite nettoyée, vite assaisonnée, vite mangée, vite digérée et vite rendue à dame nature, la mâche est une sorte de Speedy Gonzalez végétal dont la célérité laisse les observateurs abasourdis, langue pendante. Saurez-vous suivre son rythme endiablé ?

Quinoa, star du moment

Impossible d’échapper à l’hégémonie de Chenopodium quinoa, et hors de question de ne pas l’aimer sauf à passer pour un cuistre réactionnaire. C’est ainsi : les modes vont et viennent, inutile de lutter.  Aujourd’hui, le vent du succès souffle dans les voiles de cette petite herbacée.

Crosnes, à quoi ça sert ?

Parmi les légumes à énigmes, le crosne se pose là… Une forme indécise, une couleur passe-partout, un nom ridicule,  une taille misérable… La nature n’a pas été tendre avec ce légume oublié désoublié.

Rutabaga, y a rien d’autre ?

Légume de guerre et des temps difficiles, le rutabaga partage avec le topinambour les tristes stigmates de la privation et de l’indigence. Une renaissance est-elle possible ?

Panais, pas niais

Dans la famille pas toujours riante des racines, je voudrais le roi… C’est-à-dire sa majesté le panais, superbe, délicieux, original, versatile, classique, exotique.

Chou-rave party

Le chou-rave… Légume guerrier honni pas nos aïeux et revenant en sainteté grâce au bourgeois-bohème ! Comme quoi, rien n’est écrit dans le marbre et le destin est une inépuisable réserve de surprises…

Butternut, mi-beurre, mi-noisettes

Miraculeux butternut, nommé aussi avec génie courge « doubeurre »…Comment un végétal peut-il avoir cette saveur clair-obscur ? Mystère…

Chou de Bruxelles, souvenir, souvenir…

Ah, l’affreuse purée de choux de Bruxelles des cantines de nos enfances… Il suffit d’y penser pour se noyer dans la nostalgie de nos jeunes années. Mais stop aux lamentations et redécouvrons ce chou plein de ressources.

Châtaigne, douce et câline

Pourquoi avoir nommé « châtaigne » un produit aussi amical et bienveillant ? Mystère… Toujours est-il qu’il faudra éviter de consommer la bogue de ce monosperme indéhiscent, piquante comme un oursin et se concentrer sur l’akène, bien plus savoureux.

Topinambour, ami de l’homme ?

Le topinambour est-il un ange ou est-il un monstre ? La question n’est pas tranchée, ses effets variant beaucoup sur chacun de nous. Les uns restent heureux, alors que les autres deviennent montgolfière. Et vous ?

Betterave, les pieds dans la terre

Les élégantes betteraves multicolores qui ravissent vos prunelles et accessoirement vos papilles passent le plus clair de leur temps dans la gadoue, sous la pluie froide ou le soleil méchant. Comment font-elles pour être si bonnes ?

Brocoli : merci Marcel Gotlib

Pour les lecteurs de la Rubrique-à-brac, le brocoli est, avec le professeur Burp, la coccinelle, Bougret et Charolles, un des héros de nos enfances lointaines. Plongée en nostalgieland avec un légume plein de ressources.

Gros oignon, pour les pleureurs

Enfin, il est terminé de temps des ridicules petits oignons de printemps, chétives créatures qui disparaissent à la cuisson… Place ! Place au gros oignon, le vrai, celui dont on prépare les soupes et qui fait tant pleurer…

Épi de maïs, mi épi, mi maïs

Non, la forme naturelle du maïs n’est pas la boîte, mais bien l’épi. C’est ainsi : enfants incrédules, mères indignes et pères indolents devront s’y faire.

Cresson, feuilles poétiques

Qui mieux qu’Arthur Rimbaud a su décrire le cresson poussant au gré du courant ? Pas les chefs, ni les chroniqueurs gastronomiques, ni les bloggeurs, ni les foodistas et moins encore l’auteur de ces lignes.

Shiitaké, trop beau pour être vrai

Existe-t-il un végétal plus doué encore que le shiitaké ? Pas sûr… Beau à voir, délicieux et raffiné, facile à cuisiner et bon pour la santé… Avec toutes ces qualités, il finit par énerver tout le monde !

Tomate, reine de la belle saison

À quoi bon écrire cette fiche sur la tomate ? Tout a déjà été dit, redit et re-redit… Sa saveur sucrée, sa texture fondante… Voyons si nous arrivons à sortir des lieux communs. Rien n’est moins certain.

Poivron, fruit ou légume ?

Le poivron, un légume ? On se le demande bien quand, en plein été, on croque les poivrons sucrés et juteux, tout juste arrachés à leurs plants. Il paraît même que certains chefs en font des sorbets ! C’est dire …

Aubergine, pleine d’air

Avez-vous déjà regardé une aubergine au microscope ? Non ? Dommage, parce que vous auriez vu que ce légume qui est un fruit tient plus du ballon de foot que du végétal. Étonnant, non ?

Concombre, que d’eau, que d’eau !

Consommer un concombre revient à vider une bouteille d’eau. En fait, le concombre en contient tellement que, même sec, il est mouillé ! Redécouverte d’un prodige de la nature.

Courgette, à toutes les sauces

Enfin un légume facile à cuisiner, facile à réussir, se prêtant à toutes les extravagances comme aux idées les plus convenues….

Artichaut violet, à offrir !

Que valent quelques roses pleines d’épines à côté d’une brassée de beaux artichauts violets ? Peu de chose… Offrez-en à vos proches et vous verrez…

Carotte, courtoise et délicate

Aimable carotte qui transmet sans compter son tempérament agréable aux gourmands… Quoique certains semblent ne pas en subir les effets bénéfiques. C’est bien dommage : le monde s’en porterait mieux et l’étoile de l’orange racine brillerait plus encore.

Pois gourmand, en effet

Plus chic que le petit pois, plus original que le haricot vert, le pois gourmand laisse tout le monde sur place ! Dommage qu’il soit si timide sur l’étal…

Radis, pas si banal que ça

Derrière l’arbre du petit radis blanc et son pot de beurre se cache toute une forêt de saveurs et de formes à découvrir…

Chou-fleur, plus chou que fleur

Le chou-fleur est si beau qu’on en ferait presque des bouquets. Mais quel dommage qu’il soit si lourd ! C’est ainsi, vous ne le trouverez pas chez le fleuriste. Consolez-vous en le dégustant.

Petit pois, tellement grand

Très pratique pour jouer aux billes, le petits pois permet aussi de faire des colliers. Il faut aussi savoir qu’il est délicieux et qu’il n’existe pas qu’en boîte. Redécouverte.

Cèleri branche. Aphrodisiaque… Ah, bon ?

Dans les livres et sur la toile, impossible d’ignorer les pouvoirs supposés stimulants du bon vieux cèleri branche… Pourtant, l’auteur ce ces lignes vient d’en engloutir un pied entier et sa compagnie reste vertueuse et irréprochable. Encore une légende pour faire parler les curieux.

Fèves, pas besoin de galette

Oui, c’est l’avantage avec les fèves fraîches, on peut les croquer sans se casser les dents ni avoir à digérer la frangipane. On voit par là tous les bénéfices de cette légumineuse avantageuse.

Pomme de terre primeur, prima donna

Regardant de haut la BF15 et la bintje, l’aristocratie de la pomme de terre passe son chemin et ne se donne qu’aux meilleurs fours et cocottes… Noblesse oblige !

Mesclun, l’auberge espagnole !

Voilà ce qui est bien avec cette salade : on ne sait jamais ce que  l’on va y trouver : jeunes salades, jeunes pousses, mais de quels légumes ? Mystère et c’est très bien ainsi…

Oignons nouveaux, premiers de la classe !

Enfin, un oignon qui sait tout faire : la salade, la soupe, la garniture ou l’ingrédient vedette, tout en sachant se faire oublier pendant la digestion… Politesse et polyvalence, rien ne lui manque ! C’est pour ça qu’il agace tous ses cousins.

Asperge, tige rare et mystérieuse

Comme chacun sait, le poireau est l’asperge du pauvre… C’est donc que l’asperge est le poireau du riche ! Chanceux nantis qui peuvent donc la déguster sans compter, par brassées entières. Hélas, la saison est courte et l’argent ne peut rien y faire …

Epinards, tout en feuilles

Enfants, nous regardions Popeye descendre ses boîtes d’épinards une par une et défaire ses ennemis d’une pichenette… Mais s’il les avait mangés frais, c’est par simple télépathie qu’il aurait battu ses adversaires ! Récit d’une feuille pas si frêle.

Salsifis pour la frime

Une poule face à une montre semble plus informée que le gourmand devant une botte de salsifis car la seule forme qu’on lui connaisse est celle d’une boîte ! Quel dommage, car cette racine vaut bien plus que les pauvres bâtonnets blancs qu’on servait, jadis, à la cantine…

Endive, fadeur à la frénétique ?

Pierre Desproges disait que l’endive est si fade qu’elle rappelle à l’amnésique qu’il a tout oublié ! Ce jugement n’est-il pas un peu cruel ? Revue de détails d’une chicorée de caractère.

Poireau, bon à tout faire

La polyvalence est une qualité rare, chez l’homme, pour les objets ou les légumes. Alors que tout pousse à l’hyperspécialisation (toujours, en savoir de plus en plus sur de moins en moins), le poireau est un modèle pour nous tous : fier couteau Suisse de la cuisine, capable de tout et du reste.

Chou rouge, une aubaine pour les pingres

Quand le gourmand avare laisse choir un chou rouge sur son pied, c’est là qu’il en connait toute la richesse ! Vitamines, fibres, antioxydants, le tout pour une somme indécente…. En outre, coupé en deux, il rappelle l’art optique de Vasarely. Un vrai légume miracle.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de données personnelles

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle