Salade de chou-chou pointu

Qu’on se le dise dans le blanc des yeux, il y a chou et chou. Celui-ci, joliment enroulé sur lui-même pointe son nez au printemps et détient une saveur douce et sucrée incomparable. Mangeons-le tout cru avec estragon et tartines gratinées. Vous verrez, c’est encore meilleur que du chou.

Palette de choix (et surtout de porc et d’échalotes)

En avril, c’est déjà le printemps dans nos têtes mais dans les champs, c’est encore un peu l’hiver… Profitons-en pour cuisiner les derniers panais, les échalotes et des petites pommes de terre en attendant l’explosion des légumes nouveaux.

Panna cotta fermière sans gélatine (mais avec des pommes rôties)

Dans le dictionnaire franco-italien, panna cotta, ça veut dire crème cuite ou éventuellement crème amoureuse. Dans tous les cas, exit la gélatine industrielle et la crème liquide. Place aux blancs d’œufs et à la crème épaisse pour un résultat authentique et aux pommes rôties. Ça se dit comment archi-délicieux en italien ?

Des nuggets ? Oui mais d’épinards !

Imaginez des petits bâtonnets crousti-fondants avec des épinards frais de saison et du bon fromage coulant de producteurs locaux, rien à voir donc avec les machins au poulet gorgés de gras. C’est facile, super bon, imparable pour embrouiller les enfants. Tentant non ?  

Betteraves crues en 3 couleurs

Si la betterave cuite et recuite nous rappelle souvent de vieux et mauvais souvenirs de cantine, celle coupée très finement et servie crue en salade avec des pommes et des noisettes nous réconciliera avec l’espèce, c’est du moins le but de cette recette !

Poulet de mamie aux champis

Ma grand-mère fait du vélo, c’est une grande sportive ! Mais elle sait aussi faire de bonnes recettes simples et conviviales comme ce poulet qui cuit tout seul, ou presque. Une bonne sauce où trempouiller son pain et la soirée commence bien.

Financiers pour les fauchés

Vous n’avez pas d’argent ? Fabriquez vos financiers. Bonnes poires, mielleux à souhait, ils ont l’immense avantage de ne jamais prononcer les mots avis à un tiers détenteur ou frais de rejet d’opération. Ici, ils se laissent manger et c’est déjà beaucoup.

Rösti crousti de patates

Quand Mars attaque, que l’on est lassé des courges, panais et autres navets, il nous reste toujours la bonne vieille pomme de terre. Facile, docile, fiable et charmante, elle se prête gentiment à une foule de recettes. En voici une à la portée de tous.

Céleri boule gratiné comme un tian

L’hiver vous épuise ? Invitez les ingrédients de l’été dans votre assiette avec cette variante hivernale du tian provençal. Libérez vos méridiens, fermez les yeux, ouvrez la bouche… Ça va déjà mieux ?

Pommes au four complètement fourrées

Tous les desserts n’exigent pas de poser un après-midi de RTT ni de se farcir l’encyclopédie de la pâtisserie. Celui-ci est particulièrement simple sauf si l’on n’a ni pommes ni four. Dans ce cas, il vous faudra passer au café direct.

Poireau tire-au-flan

Ce n’est pas la saison des cerises ? Qu’à cela ne tienne, c’est celle des poireaux. On se lance dans un clafoutis clafoutant d’hiver ?

Fenouil grillé en salade au miel

Une recette à faire en plein air, au barbecue. Attention, barbecue ne veut pas dire carbonisation. Maîtrisez votre flamme, s’il vous plaît.

Curry de navets

Un curry de navet… Complètement absurde cette recette mais tout à fait délicieuse et, entre nous soit dit, pas si étonnante que ça puisqu’on peut la consommer facilement en Chine du Sud, mais vraiment très au Sud, alors…

Farandole de navets et sa poitrine alléchante

La poitrine est un morceau très alléchant, tous les nudistes vous le diront. Mais les chefs aussi qui aiment cette pièce généreuse quand ils la traitent avec égards et passion. Les navets accompagneront avec joie cette pièce unique.

Navets glacés au jus comme autrefois

Ah les bonnes vieilles recettes du répertoire classique, c’est quand même autre chose que celles des foodistas XXS qu’on peut voir fleurir un peu partout. Des recettes avec du gras, du jus… Mhhmm…

Kale sauté

Le kale n’est pas un client difficile… Comme on voit, on peut en faire des guacamoles, des galettes, des plats sautés… En fait, on peut en faire à peu près ce qu’on désire à condition de ne pas trop le cuire, situation excessive à partir de laquelle il devient franchement détestable.

Guacamole de chou kale

Cette fois-ci, on aura vraiment tout vu… Du guacamole de chou kale… Et pourquoi pas une bouillabaisse aux saucisses de Francfort aussi ? Consolez-vous en vous disant que cette recette est facile à faire et plutôt saine si l’on oublie, bien sûr, tous les problèmes que pose la culture intensive des avocats au Mexique…

Galettes de chou kale

Croyez les Américains, ou les Étasuniens, pour être plus précis : manger du chou kale… sauve des vies ! Eh oui, rien que ça. En attendant, on va déjà voir si ça se mange…

La soupe repas de haricots secs

Foodistas anti-calories, bloggeuses macrobiotiques, zélateurs du grand Kale, vous qui pénétrez en ces lignes, quittez toute espérance… Car ici, nous sommes chez Gargantua, au pays du faste, du généreux et du trop. Car trop, ce n’est jamais assez.

Hamburger de haricots secs…

Si la recette de haricots à l’huile de noix semblait d’une simplicité quasi biblique, les amateurs de complexité seront choyés ici. Cuisson des haricots, texture de la farce, maîtrise de la cuisson finale, autant de défis à relever…

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle