recettes complètes

Lentilles vertes, juste essentielles

Dans leur sachet de 250 g, les lentilles sont si nombreuses qu’on attrape la migraine dès qu’on veut les compter. Mais qu’importe leur nombre tant qu’il est suffisant. D’ailleurs, autant les manger : c’est plus utile et reposant.

DÉFAUTS DE FABRIQUEAVANTAGES AVANTAGEUX
Perdent un peu de leur couleur à la cuissonCuisent assez rapidement tout de même
Perdent aussi leur belle forme en cuisantNe se font pas tremper
Cuisson délicateTrès versatiles
Assaisonnement délicatDélicieuses nature, chaudes, froides…

Choix/Retour de courses

Un mot d’ordre : ne choisissez que la lentille verte bien de chez nous, bio, c’est encore mieux ! Du Berry (avec Label rouge) ou du Puy (avec son AOP), comme vous aimerez. Et mettez à distance les lentilles conquérantes venues du Nouveau Monde : leur bilan carbone est discutable !

La santé, c’est le silence des organes

La lentille est riche en glucides complexes qui calent la faim mais aussi en protéines qui, à l’occasion, seront une alternative inspirée au bon vieux steak ! Elles contiennent aussi une batterie de micronutriments « antioxydants » dont la science nous vante les bienfaits. Faisons au moins semblant d’y croire.

Un peu de culture sur la culture

Évidemment, toute la littérature culinaire clame les saveurs inimitables de la lentille, son goût fondant et pénétrant. Mais où trouver la preuve de ces affirmations, gratuites somme toute ? Dans les livres de recettes ? Sur les blogs des foodistas ? Non… Dans la Genèse ! Esaü, premier fils de Rebecca et d’Isaac, était le grand chasseur qu’on connait. Mais un jour, son frère qui connaissait ses faiblesses, lui cuisina un plat de lentilles contre lequel il céda sans discuter son droit d’ainesse, pas moins que ça !

On regrette que les textes ne soient pas plus précis et ne donnent pas la recette exacte ayant conduit à ce grand sacrifice ! La lentille est à ce point prisée qu’on l’a retrouvée dans des tombes datant de 2200 avant notre ère mais aussi dans des grottes où nos lointains aïeux avaient élu domicile. La lentille n’est pas trop compliquée à faire pousser, à condition que le sol soit bien drainé. Semis en pleine terre par poquet de 5/6 graines tous les 40 cm, binage léger, pas trop d’eau, récolte 5 à 6 moins plus tard.

CuissonsDécoupesAffinitésCoup de pouce
À l’eau, en quantité libre. Voir recette.Sans objet, qui irait couper une lentille ?Plus encore d’ingrédients encore que d’étoiles dans le ciel…Cuisson « comme les pâtes », avec eau non salée de préférence
À l’eau ou au bouillon en quantité limitée. Voir recette.Oserez-vous un geste culinaire aussi vain ?Les seules limites seront celles de votre imagination.Eau limitée, principe de cuisson du riz « pilaf ».

Les préceptes définitifs et incontournables

« Faire tremper les lentilles est inutile, vain, anticulinaire et anti nutritionnel. » Que ceux, donc, qui s’adonnent à ce vice soit exilés des cuisines et condamnés à s’alimenter de lentilles en conserve (froides, dans la boîte) jusqu’à ce que désespérance s’en suive. À moins qu’ils ne les trempent avec retenue et ne les cuisent à la vapeur…

_______________

Photos : Guillaume Czerw, stylisme Sophie Dupuis, 180°C

Pas de commentaire

Close

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle