Recettes trop fraîches

Fèves, pas besoin de galette

Oui, c’est l’avantage avec les fèves fraîches, on peut les croquer sans se casser les dents ni avoir à digérer la frangipane. On voit par là tous les bénéfices de cette légumineuse avantageuse.

DEFAUTS DE FABRIQUEAVANTAGES AVANTAGEUX
Court passage sur les étalsVraiment très original
On ne sait pas bien quoi en faireChange de tout ce que l’on connaît
Il faut les écosserSaveur très particulière
Et souvent aussi, les pelerMagnifique couleur verte
Pas mal de pertes…Composteur obligatoireRéveille de son étrangeté les invités assoupis

Choix/Retour de courses

Règle n° 1 : On n’achète que les fèves en gousse, jamais écossées.

Décret N° 2 : L’achat de fèves écossées est interdit.

Règlementation n° 3 : Application des règles 1 et 2 obligatoire.

La santé, c’est le silence des organes

Vitamine PP, vitamine B9, sodium, potassium et phosphore, autant de délicatesses que propose Vicia faba, sans compter. Et c’est sans compter les fibres, en plus ! Attention, toutefois, on ne consomme que les graines, les cosses iront, elles, aux poules, au cochon ou au composteur.

Un peu de culture sur la culture

Alphonse Pyrame de Candolle (1803-1893), juriste et botaniste, est probablement le plus zélé des fèvophiles ayant jamais œuvré sur le sujet. Il est l’auteur avec son père… et son fils (!) de l’incontournable « L’origine des plantes cultivées ». Cette somme, plus que centenaire, garde une très agréable fraîcheur et n’a pas souffert des outrages du temps. Malgré les heures passées, ce grand homme n’établit pas précisément la filiation de cette énigmatique légumineuse. Pour autant, on retrouve ses graines dans les tombeaux d’Egypte et elle est citée deux fois dans la Bible, dans le Livre des rois, en particulier.

En Grèce antique, on consommait la fève aux agapes suivant les… funérailles. La graine semblait devoir conjurer la visite des âmes errantes à la recherche du salut. Mais en cuisine comme au jardin, vous échapperez à ces sombres considérations ! Plantez-les plutôt dès mars en terre meuble et attendez le mois de mai pour récolter les superbes gousses, annonciatrices de tous les autres régals du printemps.

Les conseils synoptiques et avisés

CuissonsDécoupesAffinitésCoup de pouce
A l’eauSans objetLes noix, l’huile de noix, la fleur de sel, les huiles de courge, de soja, l’estragon, les poissons fumés, …Cuisson très rapide à l’eau bouillante salée. Les plus grosses fèves peuvent être pelées avant assaisonnement
EtuvéesSans objetLes lardons fumés, les escargots, les jambons secs fumés ou non, la morue, le safran, la pancetta, …Les fèves préalablement blanchies sont pelées puis rapidement cuisinées à feu doux

Les préceptes définitifs et incontournables

« La fève, au moins une fois par saison, tu consommeras » et oui, ce sera une manière agréable de soutenir la production française et de redécouvrir ce petit chef-d’œuvre un peu oublié.

 

__________

Stylisme et photos © E. Fénot / D. Brunet – 180°C

Pas de commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle