Recyclage, mode d'emploi

Epluchures, mixtures et pédicure (et bien plus encore)

Invitez Marie Cochard* dans votre cuisine et elle ira directement fouiller dans vos poubelles pour repêcher épluchures, noyaux, pépins. Elle en fera des masques de beauté, des répulsifs à insectes, des muffins incroyables… Toutes ses astuces, Marie les a consignées dans le Guide des épluchures (éditions Eyrolles). 144 pages que nous avons épluchées pour vous livrer, en avant-première, quelques-unes de ses riches idées.

Marie, c'est elle ! © Margaux Vié

La beauté du reste

Vous rêvez d’une peau de pêche ? Prenez une peau de banane. Saupoudrez son côté intérieur de sucre de canne blond et passez ce gant naturel aussi hydratant qu’exfoliant sur l’ensemble de votre corps. Laissez poser quelques minutes avant de rincer à l’eau claire. Vous pouvez aussi vous bidouiller un démaquillant avec des épluchures de concombres mixées puis filtrées, auxquelles vous aurez ajouté une cuillère de poudre de lait et un peu d’eau. Si vos cheveux bruns manquent d’éclat, tentez la teinture aux pelures d’oignons. Inutile cependant d’y ajouter des croûtons. Le pain rassis est à réserver à vos lendemains difficiles. Imbibées d’eau et de lait frais entier, deux tartines sur vos cernes sauveront votre journée (sauf si vous oubliez de les retirer).

Notre conseil : les secrets de beauté doivent parfois rester secrets. Evitez de vous faire surprendre avec vos lunettes de pain perdu par un amoureux fraîchement conquis. Attendre dix ans de mariage pour tout avouer. Pas moins.

© Margaux Vié
À tort, nous pensons qu’une épluchure se résume à la peau d’un légume ou d’un fruit. Or, en réalité, le mot “épluchure” englobe l’ensemble des composants de l’ingrédient : peau, trognon, pépins, noyaux, feuilles, cosses, tiges, fanes, branches et autres reliquats...
© Margaux Vié

Tartre Tatin et compagnie

Il colle à nos dents autant qu’à nos bouilloires électriques. Pour se débarrasser du tartre, ouvrez-vous une bouteille de Muscadet accompagnée d’une douzaine de fines de claires, (ça marche aussi avec les Gillardeau). Une fois le plateau de fruits de mer englouti, placez une coquille d’huître partout où le tartre s’invite, enfin s’incruste, parce qu’on ne lui a jamais envoyé de carton à ce qu’on sache. Le calcaire viendra se poser sur l’huitre qu’il faudra songer à remplacer quand elle se sera complètement désagrégée. Dans la série mon déchet est un formidable produit ménager, pensez aussi à mélanger coquilles d’œufs broyées avec de l’eau et du savon de Marseille. Vous obtiendrez une potion idéale pour récurer poêles et casseroles délicates à nettoyer ! Enfin, si vous aimez la vaisselle qui brille, glissez une large écorce de citron dans votre machine ou un demi-citron pour les lavages à la main.

Notre conseil : ne pas interchanger les ingrédients. Se frotter les dents avec une crevette n’a jamais fait disparaître le tartre et une mirabelle, jusqu’à preuve du contraire, ne dégraisse pas un lave-vaisselle.

© Margaux Vié

Ail ail ail, j’ai mal !

A condition d’utiliser exclusivement des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique, de nombreuses épluchures et coquilles en tout genre peuvent nous soigner. Des exemples ? Drainantes et diurétiques, les queues de cerise en infusion sont une arme naturelle minceur (et un abonnement gratuit chez madame Pipi). Les feuilles d’artichaut, elles aussi infusées, soulagent le foie. Vous prenez le large ? Infusées, crues ou séchées, dans une eau bouillante, les retailles de gingembre permettent de se soulager du mal des transports ou d’un problème d’indigestion, voire de gueule de bois. Vous avez mangé trop d’ail et n’osez approcher personne à moins d’un mètre ? Mâchez une tige de persil ou de coriandre pour vous débarrasser de cette haleine embarrassante. Et pour conclure dans cette catégorie aillée, l’hiver (si vous vivez seul et en Roumanie), garnissez votre oreiller de pelures d’ail afin de vous protéger des maux de l’hiver.

Notre conseil : rappelez-vous que vous n’êtes ni un cochon, ni un lapin. Toutes les épluchures ne sont pas bonnes à manger ou alors avec modération. Les fanes de carottes contiennent même de la caféine et de la cocaïne. Gare à l’overdose !

© Margaux Vié

Peaux contre pots

Jeter des épluchures à la poubelle quand on a un jardin, quelle drôle d’idée ? La moindre des choses serait de les envoyer au compost mais sachez qu’elles peuvent faire bien plus. Des pelures de banane dans une eau bouillante pendant 10 minutes forment un puissant insecticide. Si, dans l’assiette, le brocoli éloigne les enfants, au jardin, il fait fuir les mouches des concombres ! Les écorces de citron sont un parfait anti fourmis. Vos restes d’épinards peuvent être un excellent engrais car ils fixent l’azote ! Tout comme les coquilles d’huîtres, riches en calcaire et oligoéléments. La difficulté est de les écraser avant de les disperser. Mais bon, vous avez bien un marteau, un pilon ou un moulin à café, non ? Enfin, si vous êtes un gros mangeur de poisson, récupérez les arêtes une à une, broyez-les et enrichissez la terre de votre jardin. Si vous ne mangez que du poisson pané, oubliez cette dernière idée, ça ne marchera jamais.

Notre conseil : la nature est bien faite, qu’elle disait ma Mamie. Alors n’achetez plus d’engrais, pesticides et autres produits chimiques pour votre jardin. Et avec vos économies, offrez-vous un bon gueuleton (et une nouvelle récolte d’épluchures).

 

*Contributrice aussi de Oui ! Magazine.

6 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. merci pour votre humour … je viens de vous lire et j’ai encore le sourire aux lèvres …je viens de passer un bon moment et de plus j’ai appris de petits trucs dont je ferai bénéficier ma fille !

  2. J’ai adoré lire votre article! plein d’humour pour pleins de bonnes idées ! Mes déchets je les mets dans mon compost, et comme çà j’ai un bon terreau gratuit…ou presque! Mais dans l’esprit récup, je vais d’abord leur donner une seconde chance avant de les transformer en compost !

  3. certaines choses je les ais pratiqué effectivement sont reelles la peau de bananes ont fat ressuciter mes rosiers ,mes pieds de tomates la peau de citron a réanimé mon mandarinier bref tous ce qui est decrit de plus les detritus de legumes une fois enterré forme de l engrais et des vers necessaires a la terre

  4. CHOUETTE, mais bien préciser en préambule, et non à la fin que tout doit être BIO !!!
    Ouvrage, qui plus est, semble esthétiquement mis en page.

    Sylvie-Othilie

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle