fbpx

Fèves, pas besoin de galette

Fèves du tonnerre au beurre d’ail et aneth

Voici une recette sans façon, qui ne paie pas de mine. Pourtant, figurez-vous qu’elle trônait au menu d’une très grande table des années 80. Ah, comme le temps passe !

Ingrédients pour 4 connaisseurs
1.5 kg de fèves fraîches
1 botte d’aneth
1 échalote
1 pincée de piment sec
Quelques gouttes de jus de citron
1 sérieuse c. à s. de beurre mou + un peu pour la cuisson
3 - 4 oignons nouveaux
1 carotte
Sel poivre

1- Vous n’allez quand même pas faire ça vous-même ?

Trouvez une bonne raison pour punir les enfants et donnez-leur une chance de se racheter en écossant toutes les fèves. Plongez-les 15/20 secondes dans de l’eau bouillante puis dans de l’eau froide. Egouttez et ôtez la peau entourant les fèves : elle s’enlève facilement.

2- Ça, en revanche, c’est pour vous

Dans un mixeur de compétition, assemblez l’aneth haché, le beurre, le piment, le jus de citron, du sel et du poivre. Atomisez le tout puis ajoutez l’échalote hachée, elle au couteau, c’est meilleur. Dans une casserole, faites fondre un peu de beurre puis cuisez doucement les oignons et la carotte coupés menus pendant 7/8 minutes.

3- Et ça aussi…

Ajoutez les fèves épluchées, couvrez, comptez 2 à 4 minutes de cuisson, c’est assez rapide. Hors du feu, ajoutez tout ou partie d’une botte d’aneth. Sur feu infinitésimal, mélangez  et enrobez les fèves de ce mélange fondant merveilleux, ne faites surtout pas bouillir.

Customisations homologuées par La Ruche qui dit Oui !

Les fèves peuvent être agrémentées de petits pois, d’asperges cuites à l’eau et découpées en tronçons. Le basilic peut venir prendre la place de l’aneth, mais sans pouvoir le remplacer.

 

__________

Stylisme et photos © E. Fénot / D. Brunet – 180°C

3 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pas compris pour l’aneth ??? Il faut mettre la botte entière au deuxième point et en remettre au troisième ???
    La recette à l’air bonne mais je trouve que c’est brouillon

  2. fini la corvée d’épluchage des fèves, on mange tout, comme un gros haricot vert qu’on coupe en petit tronçon avant de les cuisiner en ragoût, chacun à sa manière. Un régal, c’est aussi doux sous le palais que sous les doigts, et les fèves ….ça sent la rose…une merveille!!
    ….et sans toute les manipulations…. c’est encore meilleur!

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle