fbpx

Résolutions

Zéro déchet dans ma cuisine

Qui descend la poubelle ce soir ? Si vous souhaitez passer votre tour, votre magazine vous offre une solution : mettre votre cuisine au régime. Voici notre mode d’emploi en quatre actes pour une perte de poids durable.

1. On arrête le jus de poubelle

Vous la sentez, la petite odeur de moisi qui flotte dès que vous titillez le couvercle de la poubelle ? Vous le voyez, le jus de chaussettes qui coule sur les escaliers quand vous en descendez le contenu jusqu’au local idoine ? Eh bien, mesdames et messieurs, tout cela est fini ! Veuillez accueillir celui qui allégera vos poubelles d’un tiers, celui qui supprimera l’odeur nauséabonde de votre cuisine : le compost.

Prise de tête, le compost ? N’exagérons rien ! Une multitude de solutions s’offrent à nous. Vous avez un jardin ? Pour vous, c’est niveau 1 (le plus facile). De nombreuses communes ou syndicats d’ordures ménagères proposent des composteurs à prix réduits. Vous pouvez aussi simplement installer un tas en plein air à côté de la cabane de jardin. Pour le protéger des éventuelles bébêtes qui voudraient venir dîner, il suffira de fabriquer un contour avec quelques planches et des clous. Vous aurez ainsi un bel engrais pour vos plantes. Tout bénef.

 

Vous êtes en appartement avec un balcon ? Vous voilà en niveau 2, prêt à installer un lombricomposteur dans votre cuisine (toutes les infos sont là). Les vers de terre se feront un plaisir de manger vos trognons de pommes et vous aurez de nouveaux animaux de compagnie.

Vous avez un tout petit appartement ? Aïe, c’est le niveau 3. Dans de nombreuses villes, il existe des composteurs partagés (retrouvez ici l’expérience de Juliette). Dans les cours d’immeubles, dans les jardins partagés ou ailleurs, c’est de plus en plus courant. Rapprochez-vous de votre mairie, elle saura vous renseigner.

 

2. On retrouve les bons réflexes de Mamie

Ouvrez un frigo du XXIe siècle et vous y trouverez du film alimentaire sur la compote non terminée du petit dernier, de l’aluminium sur des tranches de jambon… partout, des aliments recouverts de matières artificielles. En 2017, faites vos adieux au papier aluminium, film plastique et essuie-tout ! Non seulement ils sont chers, mais en plus on les accuse d’être toxiques. Le divorce est facilement consommable. L’essuie-tout se remplace par une armée de jolis torchons. Pour conserver les restes du frigo, on utilise tout simplement une assiette ou un couvercle pour les recouvrir. On peut aussi les mettre dans un bocal ou une boîte de rangement, en verre de préférence.

Et quand on part en pique-nique ou qu’on apporte un dessert chez des amis ? Facile, on recouvre les tartes d’un torchon, pareil pour les cakes. Les petits sacs en papier du vrac peuvent aussi être une bonne alternative si vous ne voulez pas vous encombrer pour transporter des sablés, par exemple : vous leur offrirez ainsi une deuxième vie. Toutes les bonnes idées peuvent se piocher ici.

 

 

Autre objet utile et rigolo à fabriquer : le tissu en cire d’abeille, film alimentaire lavable garanti zéro déchet. Comme son nom l’indique, il ne nécessite que deux ingrédients : la cire et un joli morceau de tissu. Il suffit d’éparpiller un peu de cire sur ce dernier, de le faire passer au four à 80 degrés pendant trois minutes et le tour est joué (le tuto le plus facile de la terre se trouve ici) ! Grâce à cette opération, vous obtenez un tissu imperméable qui vous servira à emballer vos sandwichs ou vos aliments un peu humides. Vous pouvez aussi vous en servir pour recouvrir un plat au frigo pour remplacer le film plastique ; légèrement rigide, il en épousera la forme.

Pour plus de détails sur cet objet, vous pouvez vous référer à ce chouette tuto de Consommons sainement qui vous explique tout dans les moindres détails.

 

3. On jette l’éponge

Qu’est ce qui est jaune et vert, qui est moche et qui pue ? Allez, c’est le moment de troquer votre éponge contre un tawashi (à vos souhaits). Ce carré de tissus tressés d’origine japonaise s’avère super simple et rapide à réaliser. En prime, il passe à la machine (on alterne avec plusieurs exemplaires pour n’être jamais à court). Les tutos fleurissent sur le net. Si vous êtes nostalgique, vous pourrez toujours afficher une photo de Bob et Patrick au dessus de votre évier.

 

4. On nettoie vert

Parce que les produits ménagers ne sont pas toujours bien nets côté santé et planète, n’hésitons pas à les fabriquer nous-mêmes. Pour la vaisselle, testez et choisissez votre option préférée : le vinaigre blanc (grâce à son pouvoir dégraissant), le savon de Marseille qui nettoie très bien ou notre recette de casserole cake. Certains utilisent aussi des coquilles d’œufs broyées qu’ils déposent sur leur épon… pardon, sur leur tawashi, et qui désincrustent sans abîmer les casseroles. En plus, elles entretiennent les canalisations.

Pour gratter, on se procure une jolie brosse en bois, disponible dans la plupart des magasins bio ou de cuisine. C’est un investissement sur le coup mais ça tient sur la longueur.

Et si pour vous, c’est un peu trop et que vous préférez garder votre bonne vieille bouteille de liquide vaisselle écolo, sachez que vous pouvez la recharger dans les magasins de vrac.

En vrai, le zéro déchet, c’est la paix des ménages : plus de disputes pour savoir qui descend les poubelles. Allez, soyez sympa, partagez vos astuces !

____________

Pour aller plus loin 

Quelques blogueuses minimalistes et/ou zéro déchet :

lesagitesdubocal.fr

minimalevabee.com

sortirlespoubelles.com

lecorpslamaisonlesprit.fr

unpeubocauxalafolie.com

Le blog de Bea Johnson (en anglais) : zerowastehome.com

10 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour à tous,
    Pour tous ceux qui habitent un appartement et qui veulent faire du compost chez eux (intérieur ou extérieur), il y a le pot de fleur composteur de Transfarmers ! C’est un ami qui a monté ça et la campagne kisskissbankbank se termine bientôt !

  2. super le tawaxhi, « tourtouil » dans le jargon des année 50 ! Mais le lavage , écolo ?
    Oui l’eponge est la pire des nurseries à micro-organismes et le tawashi pas mieux (résidus,eau, chaleur). Moi je préfère la brosse

  3. Pour la vaisselle, j’avoue que le liquide au vrac de la biocoop est très bien et pas cher (2€). Et pour les éponges, je viens d’acheter 2 éponges lavables chez H2O at home (je ne conseille pas tous leurs produits, car comme toute entreprise, il faut bien vendre, mais ils ont des trucs vraiment pratique) et j’en suis très satisfaite. Les tawashi c’est mignon à faire mais je pense que ceux qui les utilisent ont un lave vaisselle pour faire le gros du boulot. Pour les gens qui choisissent de ne pas avoir de lave-vaisselle (si si c’est tout à fait gérable même avec 2 enfants), mon top c’est éponge h20.

  4. Bonjour,

    Peut-être faudrait-il aller au bout de la démarche et ne pas renvoyer vers des sites bourrés de pub, de cookies, ne respectant pas la nouvelle norme européenne sur la vie privée et limitant les choix quand ils y sont…

  5. Merci pour cet article qui me rappelle certaines bonnes pratiques. Si vous souhaitez aller un peu plus loin, l’association des Jardins de Baugnac à côté de Toulouse vous propose un atelier de 4h le 26/02 pour apprendre à confectionner vos produits d’entretien. Le 22 avril, toute la journée, vous pourrez apprendre à recycler les déchets du jardin et de la cuisine lors d’un atelier sur le jardin en lasagne. Plus d’info sur le site des Ateliers en Herbe.

  6. Merci pour ces bons conseils et pour le magazine en général 🙂
    Malheureusement j’ai du arrêter d’acheter à la ruche à côté de chez moi parce que trop d’emballage. Le fromage est emballé, la viande aussi … Alors qu’au marché je peux aller avec mes propres contenants et ma poubelle est encore plus au régime 🙂

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle