Cueillette sauvage et récup’

Je fais ma tisane maison (et j’en suis fière)

Druide en chaussons, sorcière gloutonne, sybille des sous-bois, l’heure de la tisane a sonné. Voici nos conseils cueillette sauvage et recup’ pour vous fabriquer les meilleures potions de l’hiver. 

La nuit s’installe. Les arbres se dénudent. Les premières gelées signent l’arrivée des matins frisquets. Bref, l’hiver est à nos portes. Pas de panique, il existe un remède de grand-mère qui capturera un peu de la chaleur et du réconfort de l’été : la tisane. Vous êtes adeptes du zéro déchet, du DIY et du système D ? Voici six recettes de tisanes à confectionner vous-mêmes sans sortir de votre nid douillet, à l’exception peut-être d’une petite virée sur votre balcon, dans votre jardin ou en forêt. Ici, pas besoin de s’improviser botaniste. Que des ingrédients simples et connus de tous.

©Solenne Muttez

1. La récolte

La nature s’apprête à faire sa retraite annuelle en hibernation. C’est le moment d’aller vite récolter ce qu’il vous reste d’aromatiques pour ne pas les perdre avec le premier coup fatal du givre. Sauge, romarin, thym, menthe, origan, feuilles d’artichaut… prenez tout ! Ouvrez l’œil et profitez-en pour ramasser des fleurs de tilleul tombées à la fin de l’été, des bourgeons de pin et de sapin, vos fleurs de mauve et de souci.

Pour les chanceux qui mettent la main au potager, n’oubliez pas de lorgner sur les plantes qui sont montées en graine : anis vert, coriandre, fenouil. Si vous n’avez rien de tout ça, rabattez-vous sur de l’ortie (et n’oubliez pas les gants). Vous ne serez pas en reste : l’ortie est la vedette des super-aliments, qui plus est locale. Elle renferme un tas de minéraux, de vitamines et de nutriments essentiels. Amis collapsologues, vous serez contents de vous en rappeler quand le monde se sera effondré.

Continuez votre razzia dans la cuisine en sauvant de la poubelle quelques précieuses denrées :

– les zestes : orange, citron, citron vert, pamplemousse. Retirez la partie blanche et coupez la peau en petites lanières afin de faciliter le séchage.

– les épluchures de gingembre et de fruits de saison bio : pommes, poires.

– l’artichaut : mettez de côté les feuilles, la tige ou les racines. C’est un puissant dépuratif du foie que vous serez heureux de retrouver les lendemains de fête.

©Solenne Muttez

2. Le séchage

Une fois votre récolte terminée, c’est le moment de passer au séchage. Choisissez votre badge :

– Débutant : étalez votre précieuse récolte sur du papier journal ou du carton et placez le tout près d’une source de chaleur. Votre radiateur, votre four ou votre cheminée feront bien l’affaire.

– Expert : pour construire votre propre séchoir, prenez d’abord quatre planches pour former une boîte (sans couvercle) de la taille du séchoir souhaité. Le mien fait par exemple un mètre de hauteur et trente centimètres de largeur. Mettez ensuite des rivets à intervalles réguliers, comme pour installer une étagère dans votre commode. Placez enfin des cadres à la largeur du séchoir sur lesquels vous aurez préalablement fixé des moustiquaires de nylon ou tout autre matériau grillagé suffisamment solide. Vous pourrez décider ou non de fermer le séchoir avec une trappe à guillotine ou en fixant une cinquième planche à l’aide d’une charnière ou d’un gond. À vos marteaux, prêt, clouez !

Le séchage peut prendre une semaine à un mois en fonction du type de la plante, de la température et de l’humidité de la pièce. Pour savoir quand c’est prêt, rien de plus simple, il faut juste que la feuille se craquelle facilement dans vos doigts.

©Solenne Muttez

3. La confection

Munissez-vous de quelques jolis récipients pour vos tisanes et installez-vous avec un plaid moelleux près du feu. Voici six tisanes aux 1001 propriétés qui vous feraient presque regretter l’arrivée des beaux jours (les proportions sont pour une tasse). Amis radins-malins, elles feront aussi de super cadeaux DIY pour Noël.

> La tonique

Elle facilite le travail de l’estomac, des intestins, du foie, du cœur, des bronches et des muscles. C’est LA tisane anti-tout qui vous fera passer l’hiver sain et sauf grâce à la combinaison des différentes propriétés : anti-inflammatoire, anti-infectieuse, antibactérienne, antifongique, antiparasitaire, antiseptique.

1 c. à c. de gingembre (épluchures ou morceaux)
1 c. à c. de zestes de citron
3 pincées de cannelle en poudre
2 pincées de graines de fenouil (ou d’anis ou de coriandre)
1 c. à c. de romarin ou sauge (feuilles)

Petite mise en garde pour les mamans : le romarin stimule la production de lait et la sauge a tendance à la ralentir.

©Solenne Muttez

> La digestive

Dépurative et diurétique, elle adoucit les voies digestives, calme les brûlures d’estomac, facilite la digestion et la sécrétion de bile.

1 c. à c. de thym (ou de romarin ou de menthe)
2 pincées de graines de fenouil (ou de coriandre ou de cumin)
1 c. à c. de feuille, tige ou racine d’artichaut

> La calmante

C’est la tisane parfaite pour les agités du bocal. Elle apaise le système nerveux et favorise sommeil. Parfaite pour le mal de tête, l’anxiété et le stress.

1 goutte d’huile essentielle de lavande (ou une c. à c. de fleurs séchées)
1 c. à c. d’eau ou hydrolat de fleur d’oranger (ou 1 goutte d’huile essentielle)
1 c. à s. de feuilles de tilleul
©Solenne Muttez

> L’inspirante

Une petite bronchite et une toux qui viennent vous gratter la gorge ? Cette tisane favorisera l’évacuation des sécrétions des bronches et adoucira les voies respiratoires.

3 bourgeons de pin ou sapin séchés
1 c. à c. de mauve séchée (feuille, racine et fleur)

> La combattante

Pour toutes les victimes de la goutte au nez, cette tisane stimule les défenses immunitaires et combat les manifestations infectieuses. Antibactérienne, antivirale, antiseptique intestinale, pulmonaire et urinaire, elle a le grand avantage de favoriser l’augmentation de la température du corps.

1 graine de cardamome
1 c. à c. de cannelle
3 clous de girofle

> La lune

Désolé messieurs, cette tisane s’adresse aux femmes qui ont des règles un peu douloureuses. Antispasmodique et antimicrobienne, elle fait office de tonique circulatoire.

3 pincées de graines d'anis vert (ou de carvi)
1 c. à c. de feuilles de sauge (ou de romarin ou d’estragon)
1 fleur de souci séchée

Si vos règles sont insuffisantes, ajoutez-y trois pincées de graines de cumin. Si au contraire, elles sont trop abondantes, mettez-y une bonne cuillère à soupe d’orties séchées, qui atténuera tout ça.

________________

Pour aller plus loin…

Sur le séchage :

> Documentation et plan d’un séchoir artisanal

Dans la confection des tisanes : 

> Tisanes aux 1000 vertus

40 recettes classées par vertus et propriétés.

> Mes meilleures tisanes aromatiques 

Ce livre vous fera découvrir le mariage des plantes médicinales et des huiles essentielles qui possèdent de puissantes vertus thérapeutiques.

> Fleurs et fruits sauvages pour tisanes

L’accent est mis dans cet ouvrage sur les plantes sauvages comestibles.

> La phytothérapie : se soigner par les plantes

Avec près de 450 plantes étudiées, voici la bible du docteur Jean Valnet, clinicien averti, principal artisan du renouveau de la phytothérapie.

Un commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Personnellement, je préfère utiliser un linge propre plutôt que du papier journal, pour éviter le contact avec les encres d’imprimerie, même si celles-ci sont en théorie non toxiques…

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle