fbpx

Binette et ordi

On a passé une semaine sur Twitter avec les agrigeeks

Les paysans ? « Ils ont les mains dans la terre et sont coupés du monde moderne. » Désolé, mais ce cliché a vécu. De plus en plus d’agriculteurs twittent dans leur tracteur et likent des pages Facebook depuis l’étable. Pendant une semaine, on les a suivis depuis notre ordinateur.

Selon plusieurs indicateurs, la profession semble très présente sur les réseaux sociaux. Ainsi, au moins 85 % des agriculteurs utilisent internet tous les jours. On estime qu’un tiers de la profession dispose d’un compte Twitter, Facebook ou Snapchat. Et parmi ces agriculteurs connectés, un quart passent plus de 2 heures chaque semaine sur les réseaux sociaux. Surtout, le phénomène prend encore de l’ampleur, comme l’expliquait récemment Hervé Pillaud, auteur de Agronuméricus (Éditions France agricole, 2016) à la Ruche qui dit Oui ! : « Cet été, avec la sécheresse et la crise que traverse l’élevage, j’ai vu un paquet d’agriculteurs se mettre à Twitter ». Ils y font quoi, sur Twitter, ces agriculteurs ? Pour le savoir, on a passé une semaine à observer une liste loin d’être exhaustive de plusieurs d’entre eux. En une vingtaine de tweets, on vous montre que ce réseau social leur sert à…

1- Raconter son quotidien

Quand on suit des agriculteurs, on découvre leur quotidien, leur travail au jour le jour. En remontant notre timeline, on réalise que c’est l’heure des récoltes du blé dans telle région, des semis de colza dans une autre… ou que c’est l’heure des phytosanitaires pour certains.

:

On se souvient aussi qu’une bonne partie de leur travail se fait de nuit.

On n’oublie pas non plus l’administratif…

… Ni la fête

2- Inventer un monde qui change

Sur Twitter, on se partage les articles qui concernent l’agroécologie et ses méthodes alternatives.

On montre qu’il est possible de cultiver de nouveaux produits qui plaisent aux consommateurs et qui permettent de diversifier les cultures.

Et on s’entraide, beaucoup. En ce moment, les agriculteurs échangent beaucoup sur la conservation des sols contre la sécheresse et sur l’agriculture sans labour.

Ca donne des échanges parfois longs, parfois un peu techniques, mais souvent passionnants.

3- Expliquer les luttes sociales

La lutte contre Carrefour

La lutte puis l’accord avec Lactalis.

4- Commenter l’actualité politique

Souvent, les commentaires sont plutôt virulents à l’encontre du gouvernement et des ministres de l’agriculture et de l’écologie.

5- Et partager les galères

Parfois, les agriculteurs ne sont pas vernis.

Ca permet aussi de mieux s’imaginer la vie sur un tracteur.

De découvrir qu’il existe un emoji sanglier.

Et de voir l’entraide entre agriculteurs.

Un commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. c’est un secteur des plus innovants, chaque exploitation est une entreprise, aussi petite soit elle, avec des techniques et du matériel dernier cri, robot de tout genre: dans les étables, dans les champs….. et surtout avec une grande remise en question des diverses techniques, du très conventionnel au très bio, en passant par le retour de la charrue à traction animale remis au goût du jour…..
    merveilleux n’est ce pas?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle