Vive le troc !

Mettez du sel dans votre vie (collaborative)

La consommation collaborative est sur toutes les lèvres, mais certains n’ont pas attendu que le partage soit à la mode pour le réhabiliter. Bienvenue dans le monde des Sels, où l’on peut pratiquer le tai chi, apprendre le traitement d’images ou découvrir la cuisine méridionale sans dépenser un kopeck.

Le Sel de Saint-Lô : bien plus que du troc.

Et si, aujourd’hui, le nec plus ultra était de se passer de monnaie ? C’est dans cet esprit que sont nés les Systèmes d’échanges locaux (les Sel) dans les années 80 au Canada. En pleine crise, le principe a été imaginé pour rationaliser l’ancestral système du troc et valoriser les compétences des uns et des autres, mises de côté pour cause de chômage.

Il faut attendre les années 90 pour que le Sel traverse l’Atlantique et se diffuse un peu partout. Aujourd’hui, l’Hexagone en compte plus de 600, la plupart constitués en associations (pour trouver le vôtre, c’est par ici). Soit des milliers de familles qui ont choisi d’échanger des services sans ouvrir leur porte monnaie. Dans ces groupes, des monnaies virtuelles circulent, souvent limitées à leur fonction d’échange.

Selon les régions, chaque monnaie privée a son petit nom : piaf, truffe, clou. Les membres les utilisent pour valoriser leurs services rendus et pouvoir par la suite consommer à leur guise des biens ou des services proposés par la communauté.

Le principe ? Archi simple ! Chaque membre liste les services qu’il peut offrir et ceux qu’il recherche. Par exemple, je propose des cours de breton, du babysitting, et je recherche des cours de flamenco. Lors de chaque échange de service, le « seliste » est crédité de grains de sels précieusement notés dans un petit carnet. Il peut ensuite les dépenser sans modération. Et, bonne nouvelle, il peut même être à découvert quelque temps.

Pour les selistes « le lien est plus important que le bien », on partage ses savoirs dans le respect de l’autre, mais aussi en évitant la surconsommation et le gaspillage. On croise des bricoleurs, des couturières, mais aussi des jardiniers, heureux de passer un moment à vous aider. On trouve des bras pour les déménagements, une aide pour ses courses, on peut aussi apprendre un instrument. Mais attention, le Sel n’est pas là pour vous refaire votre électricité ou votre plomberie, car cela serait considéré comme du travail dissimulé.

A Saint-Lô, en moyenne, 60 grains de sel équivalent à une heure de son temps.

A Saint-Lô le Sel est tout jeune, quelques mois seulement, mais compte déjà plus de soixante-dix familles. Toutes générations confondues, il met déjà en relation les selistes pour des petits bricolages, des dons de plantes, de l’aide à la manutention… Comme je suis branchée web et réseaux sociaux, j’ai proposé mon aide en ce sens. La semaine dernière, j’ai ainsi reçu Bernard dans ma boutique pour une heure et demie de conseils, d’amélioration de design, de référencement… Nous avons également discuté des pistes pour développer son activité. A l’issue du rendez-vous, magie du système, nous avons échangé des grains de sel avec nos carnets. Et comme j’envisage, avec ma smala, de bientôt déménager… je les utiliserai pour louer un camion et disposer de quelques bras !

Dans le SEL on trouve également des animations collectives car, tout est prétexte à entretenir ce précieux lien : une sortie cueillette, un apéro galette des rois, ou encore une bourse aux livres, cd et dvd.

_______

Au-delà des Sels, le troc regagne ses lettres de noblesse, en local avec les gratiferias, des vide greniers 100% gratuits. On trouve aussi plein d’initiatives sympas sur internet. Petit tour des sites à connaître :

– Mytroc : se présente comme une communauté de troqueurs qui s’échangent en ligne des biens ou des services : http://mytroc.fr/

– Takas : une application qui va permettre de faire du troc, aussi facile qu’un tchat! http://www.takasapp.com/

– Mais aussi… https://www.troc-it.fr/http://servisphere.com/, …

2 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Le SEL n’est en aucun cas un lieu de troc mais d’ECHANGE : la différence est importante puisque l’échange se fait avec n’importe quel autre seliste alors que le troc est une relation fermée
    Merci néanmoins pour votre article qui a le mérite de faire connaître les SEL
     » Pour changer, échangeons  » !

    Caroline
    SEL des Bastides (24)

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle