fbpx

Pour ma tribu

Les nouveaux mix de l’été

Végétaliser l’assiette demeure un exercice périlleux où le plaisir peut, parfois, rester en berne. Snif. Alors pour retrouver la sapidité des lardons ou de l’entrecôte, un mix de cru, d’à-peine-saisi, de laqué, de sucré-salé et de confit s’impose.

Tout un plat, les mix veggies

L’assiette doit d’abord séduire par son apparence : couleurs, textures, volumes et brillances donnent le la. Par ailleurs, dans les couleurs vives spécifiques à la saison estivale, notre cerveau détecte une source importante de vitamines et d’antioxydants. Deux bonnes raisons pour laisser la part belle aux légumes, aux fruits et aux céréales transformées. Quant aux mains, elles deviennent les nouveaux ustensiles pour mélanger les nouilles soba ou les pappardelles de carotte aux huiles végétales et autres graines et épices. Une cuisine facile et délicieuse, parfaitement goûteuse ! Nos invités de marque sont les tomates locales, les carottes aux fanes somptueuses et les derniers melons de la saison.

Salade de melon à partager

Savourons les dernières semaines de vacances avec une salade de melons cantaloups mêlés à un quinoa au curry. Ce plat complet, ponctué de morceaux de melon juteux et de myrtilles aussi discrètes sur le plan gustatif que toniques côté nutritionnel, s’arrosera d’un coulis solaire aux bienfaits, disons, holistiques. Dressez-le à la manière de Pollock, avec rythme et énergie. Ce qui va sans dire.

Ingrédients de la salade pour 6 nostalgiques :
3 melons cantaloups charentais
250 g de quinoa
2 feuilles de laurier
2 c. à s. d’huile de tournesol ou de colza
1 c. à s. de poudre d’un bon curry
Fleur de sel
200 g de feta
Le coulisEt plus si affinités ?
150 g de chair du melon¼ d’oignon rouge
10 pistils de safran
1 c. à c. de curcuma en poudre
1 barquette de myrtilles ou 5 quetsches
2 c. à s. d’huile vierge douce comme l’huile d’amande ou d’avocat

Séparons le grain de l’ivraie

Coupez les melons en deux. Retirez les graines. Videz-les de leur chair en y découpant de beaux pétales. Mettez les plus somptueux au frais et réservez les chutes pour le coulis.

Le quinoa

Faites cuire le quinoa dans un peu moins de 2 fois son volume d’eau avec le laurier. Au bout de dix minutes d’une douce ébullition, laissez gentiment reposer à couvert. Disons cinq minutes. Égouttez au besoin et mélangez avec le curry, l’huile et le sel. L’amidon des céréales se durcissant au froid, réservez à température ambiante.

En attendant la neige

Émiettez finement la feta sur une assiette et placez-la au congélateur.

Un peu de mixologie

Mixez les ingrédients du coulis. Vérifiez l’assaisonnement. Réservez au frais.

À taaaaable !

Garnissez un grand plat du quinoa assaisonné et de pétales de melon. Splashez le coulis et la neige de feta. Placez des demi-myrtilles et pétales d’oignon rouge pour une explosion des sens.

Des méga bowls pour les ados

Des ados repus sans protéines animales à profusion, est-ce possible ? La réponse est oui ! Combinez moult nouilles soba avec de belles carottes, des fanes aux racines, et à peine de poisson blanc en mode cru-cuit-frit. Mélangez les nouilles à l’huile et aux graines de sésame, à pleines mains. Et aussi, laquez les carottes de miel sucré et de soja salé, histoire de mettre le tout au diapason des jeunes papilles fulgurantes.

Ingrédients carotte pour 2 joueurs de NBA :
Les racines :
1 botte de carottes
2 c. à s. d’huile de tournesol ou d’arachide
1 c. à s. de sauce soja
1 c. à s. de miel
Les fanes :
Les fines fanes du haut de la botte
10 cl d’huile de friture ou mieux de coco
Les pappardelles :
2 carottes
Vinaigre de vin
Huile de sésame

Le poisson Les sobas
200 g de lieu noir
2 c. à s. d’huile d’olive
Sel, poivre du moulin
250 g de nouilles soba japonaises à base de sarrasin ou des pappardelles de blé dur complet
2 c. à s. d’huile de sésame
3 c. à s. de graines de sésame

Fans de fanes

Prélevez et lavez méticuleusement un tiers de fanes des carottes. Une fois épongées et séchées, plongez-les dans un bain d’huile de coco très chaud pendant dix à vingt secondes.

Les carottes et le poisson

Épluchez les carottes à l’économe. Préchauffez le four à 200 °C. Mettez une grande casserole d’eau salée à bouillir. Prenez deux carottes, qu’à l’économe, vous rasez en pappardelles. Parsemez de sel fin. Plongez les carottes entières dans l’eau bouillante salée pour les attendrir quelques minutes, et les papardelles dans un bain d’eau glacé salé. Posez les carottes (presque) cuites sur un papier de cuisson après les avoir laquées du mélange huile-miel-soja-(cumin-piment). À côté, posez le poisson coupé en morceaux et assaisonné. Enfournez pour dix minutes. Faites dorer en mode grill pendant deux à trois minutes au flair et à l’œil.

Les sobas

Faites cuire les nouilles selon les indications qui figurent sur l’emballage. Stoppez la cuisson dans un bain d’eau glacée. Mélangez à l’huile et aux graines de sésame.

Le dressage en conscience

Faites appel à l’aimable main d’œuvre de la maisonnée pour dresser les nouilles sur un plat ou les répartir dans deux bols. Garnissez de carottes laquées et de pappardelles, de fanes frites et de morceaux de poisson. Mais encore ? Ajoutez une pluie de piment chipotle fumé pour enthousiasmer les gaillards et gaillardes ! Prenez la liberté de préférer le tofu ou des maquereaux fumés au poisson de la recette.

Chaud-froid de tomates cerises, fraises et yaourt

Ces tomates grillées au sucre de canne et au basilic, fraises crues et yaourt au zeste de citron viennent avec un biscuit de pain pita recyclé et brisé sur le principe de la salade fattouche libanaise. Version sucrée !

Ingrédients des vibes solaires pour 4 :
250 g de tomates cerises, un panaché du jardin
3 à 4 c. à s. de sucre de canne complet ou 2 c. à s. de miel
2 c. à s. d’huile d’olive fruitée de récolte tardive
1 larme de vinaigre balsamique noir
Le zeste de ½ citron
200 g de fraises ou d’autres petits fruits rouges
2 c. à s. de feuilles de petit basilic

Le yaourtEt plus si affinités ?
350 g de yaourt à la grecque onctueux1 c. à c. menthe séchée pour la cuisson des tomates cerises
Le jus et zeste de ½ citron 2 c. à s. d’huile de sésame

Tombez les tomates

Préchauffez le four à 200 °C à chaleur tournante. Dans un cul de poule, mélangez les tomates cerises avec la mélasse, l’huile d’olive, la larme de vinaigre balsamique, le zeste de citron et la menthe séchée. Rassemblez au centre d’une plaque ou d’un plat allant au four recouvert d’un papier de cuisson. Enfournez pour une vingtaine de minutes. Quand la peau se fripe, passez au bain de soleil, environ huit minutes sous le gril, le temps de dorer l’ensemble et de concentrer les arômes.

Le yaourt, simple et bon

Mélangez le zeste au yaourt bien crémeux et réservez au frais.

Le coup d’envoi

Sortez les tomates confites du four. Répartissez le yaourt dans quatre assiettes. Lovez-y les tomates tièdes et parsemez de zestes, de feuilles de basilic et du sirop de cuisson.

_____________

Design culinaire : Pauline Ricard-André.

Merci à Caroline Flé pour les jolies céramiques.

5 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour,
    Je suis choquée par cet article qui commence par de bonnes idées, tel que manger davantage végétal, mais ensuite, surprise, on parle de poisson !
    La viande se défini par la chaire animale. Un plat avec du poisson n’est donc pas végétarien. Le poisson n’est pas une alternative, qu’on veuille manger plus végétale pour des raisons écologiques (empreinte carbone de l’élevage) ou pour des raisons d’éthique animale !

    1. Je reste étonnée de votre parti pris.
      Je ne dis pas de tomber dans des extrêmes, mais d’être cohérent avec vos propos. Donner envie avec des recettes réellement végétarienne est un défi beaucoup plus stimulant que de faire semblant ! Ensuite, le lecteur est le bienvenue pour rajouter du jambon au plat végétarien d’exception que vous proposez.
      Et en parallèle, vous décevez les végétariens.

    2. Bonjour !
      Comme nous l’annonçons en préambule des recettes, l’idée est de « végétaliser » les assiettes. Prendre le plus grand nombre de gourmets par la main pour faire décroître considérablement la consommation de chairs animales, oui, tel est notre souhait. Imposer un régime alimentaire, qu’il soit vegan ou végétarien, n’est pas dans l’approche qui nous avons choisi.
      Laura et Pauline

  2. DAs la recette de salade de melon, la feta apparait au milieu de la recette alors qu’elle n’est pas dans la liste d’ingredients. On en prend combien ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle