fbpx

AllonZenfants de la Ruche

Jour de l’An aux enfants !

Prendre du temps avec les enfants entre Noël et le jour de l’An pour leur transmettre quelques bases en cuisine et laisser œuvrer leur imagination. En voilà une bonne résolution !

Les sodas ne seraient-ils pas les parents pauvres de l’apéro ? Le soir du réveillon, relevons le défi d’éviter la sempiternelle proposition sucrée à bulles. Préparez avec eux et pour eux un petit mômecktail à base de fruits de saison et avec un taux de sucre maîtrisé. À eux d’inventer leur association d’ingrédients et le nom de leur création. Deux idées pour se lancer :

Miss Poire et Mister Nut

Les ingrédients pour 4 verres
1 orange
1 citron jaune
3 poires bien mûres
40 cl de lait végétal à la noisette

Pressez le jus de l’orange et du citron. Épluchez les poires. Mixez finement tous les ingrédients ensemble. Réservez au frais.

Le petit bonus : un voile de poudre de cacao.

Le Dom-Tom et Nana

Des litchis ? J’entends déjà le reproche sur le bilan carbone de ce fruit exotique. Mais en prenant ceux des Dom-Tom, on soutient l’économie locale. Alors va pour cet extra de fin d’année !

Les ingrédients pour 4 verres
20 litchis
25 cl de lait de coco
2 c. à s. d’eau de rose (facultatif)
1 c. à s. de sirop de framboise
De l’eau pétillante

Épluchez les litchis. Mixez-les finement avec le lait de coco, l’eau de rose et le sirop. Réservez au frais. Au moment de servir, fouettez la préparation puis ajoutez de l’eau pétillante comme il vous plaira.

Le petit bonus : quelques graines de pollen.
La petite astuce déco : on humidifie le bord du verre et on le retourne sur une assiette saupoudrée de sucre.

L’œuf mayo fait son show !

Un grand classique qui se réinvente selon l’inspiration du moment et… du contenu du placard.

Les 3 commandements du pro de la mayo

1- Sous le bol, un torchon tu placeras. L’astuce pour le caler pendant l’émulsion car tu auras les deux mains occupées à autre chose.
2- Un fouet en spirale, tu choisiras. C’est l’ustensile baguette magique pour ne pas la rater.
3- En filet, l’huile tu verseras.

Après avoir mélangé un jaune d’œuf (garde le blanc pour la suite) et 1 c. à s. de moutarde, salé, poivré, concentration pour ce grand moment de coordination : le fouet dans une main pour émulsionner le filet d’huile versé par l’autre.

La procédure de l’œuf dur

Plongez les œufs délicatement à l’aide d’une cuillère dans une casserole d’eau bouillante puis déclenchez le chrono : pas plus de 9 minutes. Au-delà, vous vous exposez à voir le jaune devenir vert et le blanc caoutchouteux. Re-plongeon, mais dans l’eau froide maintenant, pour stopper la cuisson et faciliter ce qui va suivre. Fendillez la base de l’œuf, là où il y a un vide entre le blanc et la coquille. Vous pourrez saisir et retirer la fine pellicule qui adhère au blanc. Encore plus facile en menant l’opération dans un bol d’eau froide.

Ça part en impro

Ouvrez les placards et le réfrigérateur pour trouver de quoi faire de ce plat national un plat signature. Vous aimez le ketchup ? Trouvez le bon dosage pour une mayochup. Herbes, épices, échalotes, ail, cornichons : autant d’aromates pour mettre sa patte. Coupez les œufs durs en 2, retirez les jaunes. Écrasez-les à la fourchette. Montez le blanc d’œuf en neige réservé. Incorporez les jaunes et le blanc en neige à 3 c. à s. de la mayonnaise. Transvasez le tout dans une poche à douille cannelée, ce sera joli pour remplir les blancs. Mais une cuillère fera aussi bien l’affaire. Avec des légumes, faites un petit jardin dans une assiette pour poser les œufs mayo. Trop beau !

Le petit plus déco : la couronner au centre de la table avec des petites verdures glanées dans la nature.

Un amour d’amer

C’est la saison des agrumes, dont l’orange amère. Une belle occasion de familiariser les petits avec l’amertume, une saveur mal aimée et pourtant bénéfique pour la digestion. On s’aventure avec une confiture avant de leur coller une salade détox aux pissenlits !

Les ingrédients pour 6 petits pots
1,5 kg d’oranges amères bio
1,4 g de sucre
1 citron jaune
1 l d’eau de source ou filtrée

 

L’échauffement

En petit blind-test, une rondelle d’orange, une d’orange amère et une de citron à goûter les yeux bandés. Ils devinent ? Ça pique ? C’est berk ou grumf ?

Première épreuve

Brossage des oranges sous l’eau avant de les couper en deux – oh, mais elles sont bourrées de pépins ! – et de les presser. Vous devriez obtenir 50 cl de jus.

Deuxième épreuve

On récupère précieusement tout ce qui a été retenu par le filtre du presse-agrumes. Et hop, dans un grand bol d’eau froide. On laisse remonter à la surface les pépins pour les attraper avec une cuillère – c’est mieux que le stand de pêche à la ligne ! Mais pourquoi les récupérer ? C’est là le secret ! La pectine, ce gélifiant végétal dont les pépins sont pourvus, évitera que la confiture passe au travers des trous de la tartine.

Troisième épreuve

Avec un couteau pour les grands ou une cuillère pour les benjamins, il faut retirer les résidus de l’endocarpe que l’on vient d’écrabouiller. Vous allez vérifier s’ils sont toujours aussi déterminés…

Quatrième épreuve

On emballe les pépins dans un petit carré de tissu à nouer avec une ficelle ou un élastique. Puis les choses sérieuses commencent : débiter toutes les écorces en fines lamelles. À chacun sa technique, plus rapide au couteau, mais plus facile aux ciseaux.

Mi-temps

Un second blind-test pour le choix du sucre : on goûte à l’aveugle du sucre blanc puis un autre type muscovado, fleur de coco ou rapadura. Impression ? Fatalement, il y en un, plutôt petit bras, qui se contente juste de sucrer sans le moindre arôme. Oui, mais il n’altérera pas la couleur des oranges. Alors, lequel choisir ? À vous de décider. On joue la sécurité avec un sucre semoule contenant de la pectine ou on fait moitié-moitié ?

Cinquième épreuve

On verse le jus, les écorces, le pochon de pépins, le zeste et le jus du citron dans une casserole à fond épais. On recouvre de l’eau filtrée puis on porte à ébullition. C’est le moment de verser le sucre et aussi celui d’un nouveau débat : pour ou contre les épices ? Étoiles de badiane, gousse de vanille ou bâton de cannelle sont à ajouter à votre guise. On laisse cuire à tout petits frémissements pendant 1 h 30. Cela nous laisse le temps de ranger, faire la vaisselle, préparer les étiquettes et même tenter une déco sur les couvercles. Quand à la stérilisation des bocaux, oh, c’est chaud ! On laisse ça aux parents…

Dernière ligne droite

Dernier dilemme, on mixe ou pas ? Pour les aficionados des morceaux, surtout pas ! Pour les indécis, on mixe plus ou moins finement. On termine sur un coup double : des pots pleins et le plein de satisfaction en léchant la casserole…

3 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Je partage avec mes petits enfants! Très facile et la décoration m’inspire petit tour du jardin ou en forêt et cela change un plat banal en beau tableau
    Merci.

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle