C'est qui les plus malins ?

Glaces végétales avec trois fois rien

Pas de sorbetière, pas de glace. Le verdict tombe comme une touffe de cheveux dans la soupe estivale. C’était sans compter sur ce bon vieux mixeur à-tout-faire qui sauve la mise et l’été.

©Justine Knapp

Les vrais amateurs de glaces dégustent même en hiver. Que les abonnés des sorbets printaniers se rassurent, la division des camps ne tient pas plus de deux bouchées glacées. Encore faut-il pouvoir clouer les becs en les garnissant d’esquimaux, de sundae et autres bâtonnets glacés. Sans sorbetière, la mission semble aussi compromise qu’un pique-nique un jour de pluie (ou tout autre activité extérieure, ne nous arrêtons pas sur la forme, de toute manière c’est foutu).

Que nenni. De la même façon que la crème glacée peut se passer de crème, la sorbetière n’est pas indispensable au sorbet. Soyez sans cœur, balancez une poignée de vos fruits chéris dans le mixeur, et le tour est quasi joué.

©Justine Knapp

La crème de la crème glacée sans crème

Pour la recette de base, la tradition évoque la crème anglaise qui prend doucement dans la casserole, avant de rejoindre la turbine glacée. Les modernes, un peu givrés accordons-leur, disent : prenez une banane, congelez-la, mixez-la. Temps gagné : complètement subjectif selon le plaisir pris pendant la durée de l’action. L’info objective qu’il faut retenir : c’est bon (mais ça n’engage que moi).

Ingrédients
Des bananes (un peu plus d'une par personne)
Du lait (de coco, de soja, de chèvre)
Du sucre ou du sirop d'agave
Une cuillerée à soupe de purée de cacahuète, d'amande, de sésame noir (au choix)
Des épices (cacao, cannelle)

Découpez sadiquement les bananes en rondelles et congelez jusqu’à ce qu’elles soient glacées (séparément si vous ne voulez pas tout utiliser d’un bloc). Mixez. Un peu de lait (de coco, de soja, de chèvre…) facilitera l’opération en attendrissant la mixture spartiate. Selon votre bon plaisir, ajoutez du sucre ou du sirop d’agave, une cuillerée de purée d’oléagineux (cacahuète, amande, sésame noir) pour l’onctuosité ou des épices (cacao, cannelle…).

Manger quand, comment, où ? Sans plus tarder ou après 30 mn à 1 h au congélateur pour une consistance plus dense. Tapissez d’oléagineux torréfiés (sarrasin, amandes, noisettes…) et d’une sauce irrésistible (pâte à tartiner, caramel beurre salé, sirop d’érable). Et ce à peu près n’importe où, selon le niveau de difficulté, de sur un transat à sous la douche. Si la coupe est pleine, formez des boules avec la crème restante encore glacée et stockez-les espacées au congélateur. À piocher quand l’appétit (ou la raison) revient.

©Justine Knapp

Le sorbet des fruits fatigués

La fraise insouciante s’est trémoussée dans le panier, l’abricot fatigue de s’être trop doré la pilule au soleil et la framboise a douloureusement tiré un trait sur une jeunesse éternelle. Malgré ces piètres constats, c’est à ce stade avant-pourriture qu’ils s’avèrent les plus savoureux. Le remède des fruits de saison vannés : un coup de froid vigoureux. 

Ingrédients
Des fruits. Ici, des fraises, comptez-en davantage que si vous les mangiez nature
De l'eau
Du sucre mais pas obligé
Basilic, coriandre, menthe (comme vous voulez)
Un yaourt nature (rien d'obligatoire non plus)

Tout le monde au congélateur, en morceaux, et séparément s’il-vous-plaît. Puis mixez, avec un peu d’eau si besoin pour préserver votre fidèle et vaillant appareil. Les fruits archi-mûrs ne réclament pas de sucre, mais quelques herbes pour la fraîcheur (basilic, coriandre, menthe…) et un yaourt pour l’acidité, pourquoi pas.

©Justine Knapp

Manger quand, comment, avec qui ? Immédiatement ou après un passage express au congélateur. À goûter avec quelqu’un qui grimace en lâchant un sorbet et bof dans la même phrase, pour en avaler deux fois plus en se gardant bien de lui prouver le contraire. Le surplus peut être glissé dans des petits pots (de yaourt par exemple) et conservé au congélateur 1 à 2 jour(s) avant de pailleter. 

©Justine Knapp

La glace aux bâtonnets absents

Hélas, la douceur printanière n’incite peut-être pas encore à s’engager dans cette rafraîchissante aventure. Mais cet été, tout le monde se mordra les lèvres de ne s’être pas plus tôt léché les babines. Pour faire face aux coups de chaud comme aux gloutons ardents, boudez le kit du parfait glacier. La classique glace à l’eau s’accommode de peu. Par peu, entendez ce qui passe sous la main, matériel comme ingrédients (mais laissons cet oignon tranquille tout de même).

©Justine Knapp
Ingrédients
300 ml de thé vert
2 cuillères à soupe de sucre
1 concombre
1 citron
Des herbes (menthe, coriandre, basilic)

Mixez, encore et toujours, le concombre, le thé vert sucré et refroidi, le jus d’un citron, le quart de son zeste et les herbes. À bas les doctrines et les règles, l’intégralité des ingrédients peuvent être remplacés par un jus de fruits (40 % de teneur en fruits minimum). Versez la préparation dans des verres en verre, en plastique ou des pots de yaourt. Attendez trois bonnes heures pour y planter en plein cœur une cuillère ou une baguette chinoise, par exemple.

Manger quand, comment, pourquoi ? Le mélange figé après une nuit de sommeil, passez le verre sous l’eau tiède pour démouler l’affaire puis lancez-vous. Pourquoi ? Parce que vous aimez les glaces aux fruits de saison sans déchet.

Pas de commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle