fbpx

Burger de voyage

Du pain sur la planche

Le temps des pique-niques n’est pas fini. Envie de faire plaisir aux enfants ? On prépare des hamburgers avec LA recette d’un pain extra-moelleux de la boulange maison qui déchire, et on ne va pas s’arrêter là. Avec une déclinaison haute en couleurs et en saveurs, on vise le haut du panier !

Le principe de base

La recette est prévue pour les heureux détenteurs d’un robot pâtissier. Mais le pétrissage à la main n’est pas insurmontable pour les autres… Autant vous le dire tout de suite, le bonheur de la mie moelleuse et légère ne peut se faire sans une farine de blé T45, donc très raffinée et à forte teneur en gluten. Les alternatives avec d’autres farines sont possibles, mais le pain sera plus dense.

Les ingrédients pour 8 petits pains
500 g de farine de blé T 45
20 g de levure de boulanger
1 œuf
30 cl de lait entier
30 g de beurre mou
25 g de sucre semoule
10 g de sel
Graines de sésame

Le bon matériel pour ne pas s’énerver

Une corne de boulanger, vous savez ce racloir qui vous sauvera la mise quand il faudra manipuler la pâte…
Un tapis de cuisson pour décoller sans tout dépiauter. En seconde option du papier sulfurisé.
Une grille à pâtisserie, pour l’évaporation homogène de la vapeur résiduelle pendant le refroidissement. En clair, pas de pain crouteux au-dessus et mou en-dessous.

Première étape : on s’organise !

Faire du pain, c’est super simple, mais cela exige un temps incompressible pour la pousse de la pâte. Donc, on anticipe pour le pique-nique. On sort le lait, le beurre et la levure 30 minutes avant de commencer pour qu’ils soient à température, les levures vous diront merci…

Deuxième étape : on se lance !

Émiettez d’abord la levure avant de la verser dans le verre de lait tiédi, tranquillement à 30 °C pour être précis. Mélangez jusqu’à complète dissolution. Laissez le petit monde des invisibles qu’elle contient commencer à s’affairer pendant que vous faites vos pesées. Versez dans le bol la farine, le sel, le sucre et mélangez intimement. Ajoutez l’œuf puis le lait. Pétrissez doucement jusqu’à la formation d’une boule homogène. Incorporez par petits morceaux le beurre. Quand tout est bien amalgamé, couvrez le bol de pâte d’un linge humide. C’est l’astuce pour éviter la formation d’une croûte préjudiciable à la levée. Et c’est parti pour deux heures de pousse, bien au chaud et à l’abri des courants d’air. Soulevez le torchon et oh, surprise, la pâte a doublé de volume.

Prenez la corne et coupez la pâte en 8. Pshiiiit ! C’est ce qu’on appelle dégazer, ce qui signifie qu’il va falloir tout recommencer ! Façonnez de jolies boules entre la paume de vos mains. Ça colle ? Farinez-les légèrement. Posez-les bien espacées sur le tapis de cuisson. Et laissez de nouveau gonfler, bien couvertes du torchon humide jusqu’à ce qu’elles aient doublé de volume. Comptez 1 h 30.

Badigeonnez-les au pinceau d’un œuf battu pour leur donner une belle couleur dorée à la cuisson, attention, tout en caresses légères au risque de dégazer de nouveau la pâte. Parsemez de graines de sésame, et c’est parti pour une dizaine de minutes de cuisson dans un four préchauffé à 180 °C en chaleur tournante. Dernières minutes de patience avec le refroidissement sur la grille à pâtisserie.

Des interrogations ?

Ma pâte est trop sèche ou trop collante : la qualité des ingrédients influe sur la densité, ajoutez un chouia de farine ou de lait pour compenser.

Une dizaine de minutes de cuisson, c’est imprécis : oui, car tout dépend de votre four et de la taille de vos pâtons. L’œil sera votre guide absolu. Bien gonflés et joliment dorés, ils sont prêts. Attention à la surcuisson qui assèche.

On peut préparer la veille pour le lendemain ? Rien ne vaut le pain du jour. Mais bien enveloppé pour préserver son moelleux, il saura relativement patienter.

Pas moyen de gagner du temps sur la levée ? Si votre four a une fonction étuve à 30 °C, vous allez la réduire de moitié. Ou pourquoi pas en plein soleil. Mais attention à surveiller l’humidité du torchon.

Troisième étape : on garnit !

Couper les pains en deux et empiler ce qu’ils adorent, les enfants connaissent les grands classiques du hamburger. Et si on s’aventurait avec la recette très végétale du Big Tofu ? Une couche de mayonnaise, des dés de céleri, des tranches de tomate verte, des graines germées et du tofu qui ressemble à s’y méprendre au poulet tandoori.

Les ingrédients du tofu tandoori pour 4 hamburgers
250 g de tofu nature
½ jus de citron
2 c. à s. de sauce soja
2 c. à s. de sirop d’érable
4 c. à s. de paillettes de levure maltée
2 c. à s. d’huile d’olive
Sel, poivre, épices tandoori

Séchez soigneusement le tofu puis émiettez-le dans un bol. Mélangez-le avec le jus de citron, la sauce soja, le sirop d’érable et la levure maltée. Chauffez l’huile d’olive dans une poêle, versez la préparation. Faites-la cuire pendant une dizaine de minutes en remuant régulièrement. Elle doit être dorée et croustillante. Ajouter sel, poivre et épices tandoori à votre convenance et poursuivez 2 minutes la cuisson. À savourer chaud ou froid.

Le hamburger en technicolor

Trop beau et malin pour augmenter la part de légumes dans l’assiette. On reprend la recette de base en remplaçant sur les 30 cl de lait, 20 cl en jus de betterave. Comptez deux belles betteraves crues pour obtenir cette quantité. Et avec les fanes, réalisez un pesto zéro déchet. À tartiner en première couche avant d’ajouter une tranche de bresaola, une compotée d’oignons rouge au vinaigre balsamique, des rondelles de radis et une feuille de chêne rouge. Vous avez là un hamburger très Deep Purple !

Les ingrédients du pesto pour 4 hamburgers
50 g de fanes de betterave
1 gousse d’ail hachée
50 g de parmesan râpé
50 g de pignons de pin
½ jus de citron
5 c. à s. d’huile d’olive
Sel, poivre

Blanchissez les feuilles de betterave pendant une minute dans une casserole d’eau frémissante salée. Égouttez, puis versez dans un bol d’eau froide pour stopper la cuisson. Pressez pour éliminer l’eau de végétation. Mixez avec tous les ingrédients du pesto. C’est prêt !

Le petit conseil : badigeonnez les pains avec un peu de lait plutôt qu’un œuf pour ne pas altérer la couleur.

D’autres couleurs ? Avec du jus de carotte, de la spiruline ou du charbon végétal dilués dans le lait.

 

 

_________________________________________________________________
Merci à Barzhel pour leur planche en bois.

3 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai laissé tombé le lait de vache depuis belle lurette.
    Peut-on réaliser la pâte avec du lait végétal ( soja notamment ) ?

    1. Mais oui bien sûr ! même de l’eau peut faire l’affaire tout simplement !
      J’adore vos photos sont magnifiques, ça donne faim !
      Utiliser l’eau de cuisson des betteraves c’est une super idée !!!

    2. Le lait dans la recette est là pour apporter un peu de gras et de la matière humide à la pâte. Je n’ai pas essayé avec un lait végétal mais il me semble qu’il fera tout aussi bien l’affaire. À vous de tenter Florence!

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle