Un corps sain dans une poêle saine

Comment choisir des poêles au poil ?

Toutes les poêles sont-elles bonnes à frire, irréprochables d’un point de vue environnemental et sans effet sur notre santé ? Pas si sûr. Suivez le guide.

Quand on choisit nos légumes, les critères sont désormais connus, on les veut : de saison, non traités, idéalement bio, locaux… Et quand on passe nos légumes à la casserole, ça donne quoi ? On sait que la chaleur peut parfois faciliter la migration de certaines molécules dans l’alimentation, que certains revêtements ne sont pas aussi lisses qu’ils n’y paraissent. Pour trouver des casseroles et des poêles qui ne transformeront pas nos aliments en un cocktail toxique…

1- On fait la chasse au PFOA

Lorsque la première poêle anti-adhésive est arrivée sur le marché dans les années 50, c’était un peu la révolution. Plus besoin de passer par la case grattage après une côte de porc grillée, le Téflon laissait tout glisser. En plus, il permettait de cuisiner à haute température, le top du top pour la ménagère. Malheureusement, on a découvert qu’à partir de 230°C, le PTFE (Polytetrafluorethylène, l’autre nom du Téflon) se mettait à émettre des substances toxiques, c’est-à-dire après 2 à 5 minutes d’utilisation. Aussi, les scientifiques ont montré que le PFOA (l’acide perfluorooctanoïque qui sert à coller le Téflon dans les poêles et casseroles) était toxique pour l’homme mais aussi très difficile à éliminer ou à recycler. Classé dans la catégorie des perturbateurs endocriniens, il migre dans les aliments pendant la cuisson. Même si aujourd’hui, les ustensiles en Téflon sont normalement garantis sans PFOA, on préfère les éviter car la plupart contiennent toujours du PTFE.

> L’astuce du chef : jetez vos vieilles poêles.

2- Pour l’inox, on exige le 18/10

L’inox, petit nom de l’acier inoxydable est l’une des matières qui remporte le plus de suffrages au rayon ustensiles. Son prix est abordable et il est facile de trouver des articles dans n’importe quel magasin. Alliage majoritairement d’acier et de chrome, l’inox est non toxique, léger,  facile d’utilisation et, surtout, ne rouille pas. L’idéal en cuisine est de choisir de l’inox 18/10 c’est à dire composé de 18 % de chrome et de 10 % de nickel qui améliore la neutralité alimentaire du matériau. Les poêles en inox sont idéales pour les cuissons à basse température (celles qui préservent le mieux les qualités nutritionnelles des aliments) mais ont un petit inconvénient : elles accrochent un peu. Pour les œufs au plat, on repassera.

> L’astuce du chef : choisissez des poêles en inox recyclé afin de limiter votre impact sur l’environnement.

3- On reculotte sa poêle en tôle d’acier

Elles sont saines, recyclables et disposent d’une longue durée de vie, ce sont les poêles de nos grands chefs ! Les poêles en tôle d’acier sont un peu lourdes et un peu plus onéreuses, certes. Mais contrairement à la poêle en Téflon qu’il faut changer dès la première rayure, vous aurez de grandes chances de transmettre votre poêle en tôle d’acier à vos petits enfants. Son principal atout ? Elle monte en chaleur très rapidement et est ainsi idéale pour saisir les aliments, les griller, les dorer. Sa faiblesse ? Elle doit être culottée régulièrement. Ca vous fait peur ? Il n’y a pas de quoi ! Il suffit d’avoir des épluchures de pommes de terre, de l’eau et de l’huile et de suivre le mode d’emploi juste là :

 

> L’astuce du chef : on se prend pour un grand chef justement et on apprend à faire sauter les aliments avec classe.

4- On se muscle les bras avec une poêle en fonte

Certains fabricants la garantissent 25 ans, et de même que pour la poêle en tôle d’acier, il est fort possible que vos grands-parents aient cuisiné avec. Si vous n’en avez pas hérité, il faut la choisir sans revêtement, non émaillée, sans vernis bref la plus naturelle possible. Vous pouvez la trouver sur les vide greniers ou dans les bric-à-brac. La poêle en fonte chauffe plutôt doucement, ce n’est donc pas la poêle à frire idéale mais plutôt celle qu’on utilise pour braiser, mijoter ou cuire à l’étouffé. Vous mangez peu de viande et aimez les légumes mijotés ? La poêle en fonte est faite pour vous.

> L’astuce du chef : la poêle se bonifiant avec l’âge, on n’hésite pas à l’acheter d’occasion.

12 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. J’ai une poele en inox et une en acier et aucun soucis sur l »induction et je pense que idem pour la fonte vu que c’est de l’acier 🙂

  1. Bonjour,

    Faut-il faire chauffer la poêle en fer et seulement après mettre de l’huile puis les aliments ou la faire chauffer avec l’huile au risque que l’huile brule et soit toxique ou que la poele ne soit pas assez chaude au moment de mettre les aliments…?
    C’est tout de même dommage de devoir utiliser du papier absorbant à chaque utilisation pour la huiler car dans un démarche écologique ça fait beaucoup de déchets. j’ai essayé de réutiliser un torchon plusieurs fois, ce n’est pas très propre, il colle, il est sale…
    Merci pour vos réponses

  2. Concernant les revêtements des poêles à base de céramique, les avis sont partagés. Elles auraient les mêmes avantages que le teflon (anti-adhésif, simple d’utilisation) sans sa toxicité. Elles sont garanties sans PTFE ni PFOA, ce qui est un très bon point. Néanmoins beaucoup d’utilisateurs reprochent au revêtement d’être assez fragile et de s’abîmer très rapidement, même parfois plus rapidement que les ustensiles en téflon. Cela en fait un produit peu durable et donc peu écologique.

  3. IL y a déjà plusieurs années que j’ai réinvesti dans des poêles en tôle d’acier
    j’en suis enchantée cher à l’achat, mais comme il ne faut plus les remplacer……… et je n’en voudrais plus d’autres

  4. Bonjour,
    Pour nettoyer les poêles en acier nous utilisons de la coquille d’œuf émiettée ou du marc de café, encore mieux que l’éponge abrasive et liquide vaisselle !

  5. Je suis revenue aux poêles en inox achetées peu cher à Conforama.
    La plus grande, 24cm de diamètre, fond gaufré, m’a coûté 18 euros à peine avec le couvercle en verre.
    Mes poêles n’attachent pas même pour les crêpes ou œufs au plat. Il faut bien saisir à chaleur vive (j’ai une plaque à induction) puis diminuer, pas trop, et surveiller la cuisson en augmentant ou baissant la température suivant ce qui se passe.
    C’est un coup à prendre mais ça vaut vraiment le coup. La cuisine est plus saine qu’avec le Téflon ou autres revêtements en soi-disant pierre ou céramique.

  6. Culottée ? Soit ! Mais qu’en est-il de ces substances plus ou moins carbonisées qui composent ce culot accumulé au fond du récipient ? Il ne faudrait pas remplacer un poison par un autre…
    Pour les sceptiques ou les prudents, il reste la céramique, à moins que…
    Tout compte fait, je crois que je ferais mieux de manger cru !

  7. Il y a danger avec le chrome, le nickel et des réactions chimiques possibles avec le sel?

    « 4. Effet sur la Santé

    L’acier inoxydable est très résistant à la corrosion, aux attaques chimiques et aux fortes températures ce qui en fait un matériel très stable pourtant il peut relâcher des atomes métalliques à long terme, on va donc s’intéresser aux éléments principaux le composant :

    Fer : Utilisé fortement par le corps humain, il n’est pas ou peu nocif (sauf pour les personnes atteintes d’hématochromatie),

    Carbonne : Non toxique (base de la plupart des molécules complexes du corps)

    Chrome : S’il est trivalent (le plus courant) : C’est un oligo-élément essentiel à l’homme donc pas ou peu toxique dans les doses rencontrées, l’hexavalent (peu de donnée dessus) est cancérigène mais semblerait se retrouver qu’en industrie et fonderie.

    Nickel : C’est l’élément qui pose le plus de problème actuellement dans l’acier car 12,5% de la population y est allergique et est considéré probablement cancérigène par le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) avec des effets mutagène et reprotoxique.

    Titane : N’est pas retrouvé dans les aciers alimentaires actuellement, il fait partie des matériaux les plus bio compatible avec l’Or et le Platine, il n’a pas d’effet connu dans le corps sauf à l’état nanométrique (pas observé dans l’acier mais dans les crèmes solaires) où le dioxyde de titane est considéré comme probablement cancérigène. »

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle