fbpx

Conseils pour consommer moins d'eau

Cette semaine, je ne mets plus d’eau dans mon vin

Quoi ! On consomme en moyenne 150 litres par jour et par personne ? Ma parole, sans forcer, on peut réduire l’addition à 60 litres, lavage compris. Il suffit de faire presque tout comme moi.

Ce matin, j’ai bu un litre d’eau à mon réveil (en cause : une gueule de bois diabolique). Puis, j’ai uriné un litre d’eau (en cause : le litre que je venais de boire). J’ai pris une douche de dix minutes (en cause : mon salut pour affronter le monde). Ensuite, j’ai fait la vaisselle pendant huit minutes en dormant à moitié. J’ai lancé une machine à laver avec juste mes vêtements d’hier (pas par la fenêtre, attention). Et j’ai rappelé mon proprio en larmes pour lui signaler que l’eau continue de couler depuis le plafond dans ma chambre. Combien d’anomalies notez-vous dans ce mode de consommation ?

Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.

Beaucoup ! Pas étonnant que chaque Français consomme en moyenne 150 litres d’eau par jour, 3  fois plus qu’il y a trente ans (donnée variable selon les régions : le Nord-Pas-de-Calais étant le moins consommateur et la région PACA, le pire). Or, selon l’OMS, au-delà de 50 litres quotidiens, c’est du gaspillage. L’eau est devenue une denrée rare et on a un peu trop pris l’habitude de la jeter par les fenêtres. Non, mais à l’eau quoi ?

Rappelons que seuls 2,5 % de l’eau sur terre sont de l’eau douce (certes, on a trouvé des traces d’eau vieille de quelques milliards d’années sur Mars mais on n’est pas encore prêt à y coller un Water Park). Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et nos ressources s’épuisent à vitesse grand V. Donc, pour ne pas finir la tête sous l’eau, le mieux est encore de maîtriser notre consommation journalière pour que la goutte d’eau ne fasse pas déborder le vase, je vous mets l’eau à la bouche, hein ?

VID_20160606_191612

Petit récapitulatif de la répartition de nos usages aquatiques

(à retrouver sur l’infographie QQF)

39 % pour le lavage du corps et le brossage des dents : une douche de 5 minutes = 80 litres, un bain = 150 litres.

20 % pour aller aux toilettes : une chasse d’eau = 8 litres.

12 % pour laver son linge : une lessive = 90 litres.

10 % pour la vaisselle : un robinet ouvert = 6 litres par minute.

6 % pour la cuisine.

6 % pour laver sa voiture.

1 % pour boire.

6 % pour le reste : par exemple, pour jeter de l’eau sur les passants dans la rue parce que c’est rigolo.

Cette consommation peut être réduite de 60 % sans trop se démener

Cela aurait l’avantage de préserver un tout petit peu nos réserves naturelles et, avis aux punks cyniques qui tweetent « no future #YOL’eau », c’est aussi une bonne économie financière. Car, voyez-vous, l’eau a un coût qui s’élève en France à 3,85 €/m3. 150 litres d’eau équivalant à 0,15 m3, soit 58 centimes par jour. Si on réduit en moyenne de 60 % ça ne fait plus que 90 litres, soit 35 centimes. 23 centimes d’économie par jour soit 84 euros par an (l’équivalent de 29 packs de 6 bouteilles Vittel à Auchan, fascinant non ?)

Voici donc toutes les meilleures idées que j’ai pu dénicher pour réduire au mieux ma consommation et donc la vôtre, un peu aussi.

En premier lieu, arrêtez immédiatement de mettre de l’eau dans votre Pastis (en période estivale, c’est vraiment du gâchis).

Ne lancez votre lave-vaisselle ou votre lave-linge que quand ils sont bien remplis

Et , pour une fois, les feignasses sont félicitées, il serait en effet plus écolo d’utiliser un lave-vaisselle que de la faire soi-même. Tout dépend du modèle, un lave-vaisselle récent consomme 12 litres par lavage, alors qu’un lavage à la main peut consommer 42 litres. Quelques mesures peuvent être appliquées pour un lavage à la main : si vous avez deux bacs, gardez-en un pour le lavage, l’autre pour le rinçage. Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas de lave-vaisselle et qu’un seul bac, pensez vraiment à supprimer l’eau du Pastis pour vous rattraper.

Urinez sous la douche !

Si vous avez des piqûres de méduses, encore mieux, ce sera un très bon anti-inflammatoire. Quant au bain, c’est à bannir (d’autant plus que c’est moins sympa d’uriner dans son bain ou alors vraiment que quand il fait très froid).

Mettez une brique dans les toilettes

Méthode de grand-mère imparable pour réduire d’un litre la consommation de la chasse d’eau. Si vous n’avez pas de brique sous la main, une bouteille remplie fait tout autant l’affaire. Si vous êtes radical, changez carrément votre système de chasse d’eau pour un modèle plus économe. Et si vous êtes les Bonnie & Clyde des déjections, optez pour des toilettes sèches (sachant qu’il n’est pas possible encore de se mettre à la douche sèche, parce que ça ferait trop d’échardes).

Si vous avez un jardin, ne l’arrosez que le soir…

… Pour que l’eau ne s’évapore pas trop vite et munissez-vous d’un récupérateur d’eau de pluie (coût moyen de 90 €). Ne rasez pas de trop près l’herbe dont la hauteur permet de conserver l’humidité.

Lavez votre voiture en station-service !

D’abord parce que c’est interdit de laver sa voiture dans la rue et en plus parce que les stations consomment nettement moins d’eau que les particuliers pour faire lustrer leur bolide, rangez donc votre tuyau d’arrosage, grand fou.

Réutilisez l’eau de la cuisine (rinçage des fruits et légumes) pour arroser les plantes (ou faire une bataille de pistolets à eau).

Faites du shopping malin

C’est pas ultra sexy mais un régulateur de débit pour la douche ou un aérateur hydroéconome pour le robinet, c’est diviser au moins par deux votre consommation, youpi.

Optez pour du matos récent

Même si vous êtes sentimental, la machine à laver de votre grand-tante consomme deux fois plus que les machines d’aujourd’hui. Soyez forts, elle ira sûrement au paradis des appareils électroménagers.

Ne laissez pas les fuites s’emparer de vous

Un robinet ou un tuyau défectueux gaspillent une quantité astronomique de flotte.

Ne jetez pas n’importe quel produit dans l’évier

Encore moins dans les bouches dégoût qui conduisent directement à la rivière. Les détergents ou produits toxiques peuvent être recyclés autrement pour ne pas contaminer les eaux usées (retrouvez à ce propos ma dernière aventure dans le monde des ordures). Ou alors, arrêtez tout simplement les produits toxiques !

La Fédération de football utilise 100 milliards de litres d’eau chaque année pour arroser ses terrains de foot.

Si déjà vous faites tout ça, vous ne recevrez pas de médaille mais vous pourrez vous la péter en disant que vous êtes quelqu’un de vachement bien sur le plan aquamoral.  Sachez toutefois que les ménages sont loin d’être les pires. La Fédération de football, par exemple, qui est assez éloignée des questions de préservation de l’environnement, utilise 100 milliards de litres d’eau chaque année pour arroser ses terrains de foot. 3 171 litres pas seconde. Donc, peut-être qu’il faudrait aussi tout simplement arrêter de regarder le foot ?

13 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pour apporter à mon tour un peu d’eau à votre moulin (c’est le cas de le dire, non ?), je vous recommande le petit livre (ouvrage collectif) « Désobéir pour l’eau » éd. « le passager clandestin » pour la modique somme de 5 €.
    Il vous apportera une foultitude d’infos et de conseils pour agir chacun à notre niveau afin de préserver cet élément aussi indispensable qu’irremplaçable qu’est l’eau.
    Jean-Claude Kuehn
    Responsable de Ruche
    et Aqualiste
    http://www.eauriginelle.com

  2. Bien sûr qu’il faut jouer au foot en amateur si on aime cela,mais cesser de regarder ces pseudo compétitions gangrénées par le fric et le dopage…On en est ,hélas,loin,comme le montre un exemple récent
    Et les terrains de golf qui se multiplient dans des endroits totalement inadaptés !La Catalogne achéte depuis plusieurs années 2 cargos aux Grandes Eaux de Marseille à chaque saison touristique.

  3. C’est cool mais en lisant le dernier paragraphe ça ne donne pas très envie de se restreindre si de l’autre côté, il y a des entreprises qui gaspillent des milliards de lires d’eau…

  4. Bons conseils sur le fond que je suis déjà de mon coté. En revanche, je reste plus mitigée sur le coté : achetez récent.. Ok pour la sauvegarde de l’eau, mais en même temps on déporte le problème en sacrifiant nos océans : où va être stockée le lave-linge de grand maman à votre avis ?
    Honnêtement, l’astuce pour limiter nos déchets et préserver l’eau est de bidouiller le lave-linge de mamie pour récupérer l’eau directement plutôt que de la faire partir au tout à l’égout… Les premiers lavages : hop les sols et la voiture, les 2 derniers lavages, les plantes. C’est facile à fabriquer, il suffit d’intégrer une hélice compte tour qui est raccorder à une carte électronique qui décompte les cycles. Un clapet y est relié pour rediriger sur un tuyau en V vers un autre container d’eau. Hop eau savonneuse d’un coté, eau propre de l’autre. Ca coute 20 euros sur le marché et on épargne nos déchetteries.

  5. Je prends la douche un jour sur deux dans une large cuvette pour laver les bébés; ma femme prend un bain un jour sur deux; j’utilise le bain de ma femme et me rince; Je récupère ainsi 80 l par jour; je verse dans des seaux et utilise pour les WC, pour laver la voiture, le parterre et arroser les plantes, me laver les mains
    Quand je veux de l’eau chaude (solaire), il y a deux litres d’eau froide, J’en remplis des bouteilles que j’utilise pour donner au chien, me laver les dents, etc. J’utilise l’eau chaude pour la machine à laver le linge, faire la vaisselle.
    J’ai l’impression d’être un maniaque, mais j’aime le faire.

  6. L’eau des rares bains de mes enfants est ensuite récupérée pour arroser les plantes du balcon.
    Ce qui est irrécupérable c’est la durée des douches de monsieur… si vous avez des idées…

    1. Bjr,

      Idées:
      – installer un sablier / minuteur à proximité de la douche
      – limiter le débit [- agréable donc on reste – sous la douche]
      – limiter la capacité en eau chaude (opter pour un ballon plutôt qu’un chauffe-eau, …) [- agréable donc on reste – sous la douche]
      – …

      Tt cela a malheureusement pour effet de limiter le plaisir en tt cas qd on est habitué dc il est crucial que cette décision soit prise par la personne concernée.

      A+,
      Boris.

  7. Une très bonne astuce pour encore faire mieux en combinant eau gachée quand on attend l’eau chaude de la douche et arrosage. Depuis quelques mois je trimballe ma bouteille arrosoir du balcon à la douche et dès qu’elle est vide je la rempli avec l’eau qui arrive au robinet le matin (bouteille 1,5L remplie avant même d’avoir l’eau à température). C’est vraiment un bon pli à prendre et beaucoup moins complexe que de récupérer de l’eau depuis un balcon abrité…!

    Pour ce qui est des mousseurs c’est indispensable, à Bordeaux la métropole distribuait des kits gratuits comprenant poche à remplir et installer dans les wc pour réduire la chasse d’eau et autant de mousseurs que de robinets chez vous. Seule contrepartie, venir avec un relevé de consommation d’eau et accepter de remplir les questionnaires sur ses habitudes ! Malheureusement la campagne est terminée.

  8. Super ces conseils !
    En attendant que les terrains de foot dis paraissent ainsi que les golfs 🙂 une autre bonne idée pour moins polluer l’eau de mer quand vous partez en vacances : n’utilisez aucun shampoing ou gel douche sur la plage mais juste un peu d’argile verte dans un sachet. Sous la douche à la plage, mélangez avec un peu d’eau et frottez vos cheveux humides puis rincez. Absorbante et purifiante, l’argile nettoie sans polluer ! Je l’ai testé sur la cote d’Azur !
    Bzzzz

  9. pas d’accord sur 1 point (qui me fait bondir à chaque fois que j’en entends parler):
    le lave-vaisselle! bien sur qu’il consomme moins d’eau que de faire la vaisselle à la main, mais uniquement en usage… à la fabrication, combien de litres d’eau? et les produits chimiques et autres cradocs à la fabrication? et l’énergie dépensée à la fabrication? et le (non-)recyclage. Franchement, dans ces conditions, quand on est qu’un ou deux à la maison, autant faire la vaisselle à la main, surtout que l’eau, si elle n’est pas polluée (ie: si on n’utilise des produits biodégradables, comme le vinaigre blanc, le bicarbonate, le savon de marseille ou l’huile de coude), ce n’est pas grave de l’utiliser: elle fait partie d’un cycle naturel! le tout étant de ne se servir de l’eau du robinet QUE pour les usages ou de l’eau potable est indispensable….

  10. Arrêter le foot, je signe tout de suite, sauf pour les communes qui ont eu l’intelligence d’arroser avec l’eau des bassins de rétentions que nous avons dû mettre en place parce qu’il tombe trop d’eau du ciel!

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle