fbpx

Chasse-spleen

La fin du moral monautomne !

Vous êtes du style sanglots longs des violons d’automne ? Voici des idées, astuces et recettes réconfortantes pour échapper au blues du changement de saison.

Chaud devant

Les jours diminuent, la chaleur chute, les feuilles tombent et votre énergie semble suivre inexorablement la courbe descendante, tout cela à cause de ce fichu équinoxe ! Il représente le temps de la transition vers le dénuement, mais aussi celui de la récolte grâce à une nature généreuse. Cela ouvre des perspectives très positives. Alors buvons le verre à moitié plein et oublions celui à moitié vide. Avec un lait végétal bien épicé par exemple. Un délice qui permet de renouer avec les boissons chaudes pour entretenir le feu digestif dont dépend notre santé, selon les principes de la médecine ayurvédique. On se pose, lové dans un plaid, les mains autours de la tasse pour profiter de sa chaleur et apprécier l’instant… un lait de courge végétal au creux des mains.

 

Lait de courge végétal

Les ingrédients :
100 g de chair de butternut
25 cl de lait de riz ou de coco

Coupez la butternut en petits cubes puis faites-la cuire dans une casserole d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes. Elle doit être fondante. Mixez-la avec le lait riz coco chaud. Saupoudrez de cannelle et de noix de muscade.

Souffler le chaud sur le foie

Le système digestif est un grand pompeur d’énergie. Et l’énergie prise pour transformer, assimiler, gérer les déchets d’un repas déséquilibré, c’est autant de perdu pour la joie de vivre : créer, imaginer, se promener, partager… Alors pour ne pas la gaspiller inutilement, chouchoutez votre foie en faisant au moment du dîner les trois bons choix.

On ne zappe pas l’apéritif !

Pour ses vertus apéritives, pardi ! Buvez un jus de légumes frais vingt minutes avant de passer à table. Dépourvu de fibres, mais riche en vitamines et sels minéraux, il sera absorbé instantanément et jouera les auxiliaires de nettoyage et de revitalisation. Évidemment sans cacahuètes…

Le jus anti-rouille : betterave, carotte, cumin, kéfir de lait
Le jus sus aux virus : poivron rouge, persil, ail et jus de citron
Le petit plus : on saupoudre de graines de pollen

Un plat unique : potimarron rôti, curry de légumes et kasha

Il se charge de faire le job, vous nourrir sainement et vous faire plaisir grandement. On évite tout ce qui entrave la digestion pour privilégier le 100 % végétal.

Les ingrédients pour 4 volontaires :Pour le curry :
120 g de kasha (sarrasin grillé)
200 g de pois chiches cuits
1 potimarron
1 oignon
2 gousses d’ail
2 gousses d’ail
2 brins de thym et de romarin
1 carotte
2 feuilles de laurier
1 poivron rouge
Huile d’olive, sel, poivre30 cl de lait de coco
1 tige de citronnelle
1 c. à s. de graines de moutarde
1 c. à c. de graines de cumin
1 c. à c. de curry
4 c. à s. d’huile d’olive
1 citron
5 brins de persil
Sel, poivre

On s’y prend un peu à l’avance. Faites tremper la kasha dans un bol d’eau minérale ou filtrée pendant une heure. Versez-la dans une casserole d’eau bouillante salée pendant deux minutes environ. La cuisson est très rapide et le grain ne doit pas partir en bouillie. Égouttez puis réservez au chaud.

Coupez en deux et épépinez le potimarron. Détaillez-le en tranches. Placez-les dans un plat à four. Arrosez d’huile d’olive. Ajoutez les herbes et l’ail haché. Faites cuire vingt-cinq minutes environ dans un four préchauffé à 180 °C en les retournant à mi-cuisson. Préparez le curry. Détaillez la citronnelle en rondelles. Épluchez, ciselez l’oignon. Épluchez, hachez l’ail. Coupez le poivron en petits dés. Brossez et râpez la carotte. Dans une cocotte, chauffez l’huile d’olive avec l’ail, les épices, la citronnelle et les graines de moutarde. Ajoutez l’oignon, la carotte et le poivron. Rissolez pendant cinq minutes. Ajoutez les pois chiches et le lait de coco. Salez, poivrez. Faites mijoter pendant cinq minutes. Au moment de servir, ajoutez le persil ciselé, le zeste et le jus de citron.

Remplacez également les produits en fonction des envies, du panier et de l’avancée de la saison. La kasha avec des céréales sans gluten : riz, millet, quinoa, sarrasin… Les pois chiches avec des haricots, des lentilles, des pois cassés… Le potimarron avec poireaux, carottes, panais, patates douces…

La bouillotte sur le ventre

Après le dîner. Un geste tout simple préconisé par tous les naturopathes. Le foie étant l’organe le plus chaud du corps, ce petit coup de pouce élèvera sa température à 42 °C.

La méthode : remplir la bouillotte d’eau à 85 °C jusqu’aux deux tiers pour qu’elle soit souple. L’appliquer sur le foie pendant trente minutes.
Le petit plus : une tisane une demi-heure après le dîner pour ne pas diluer et diminuer les capacités des sucs digestifs. Au choix, chardon-marie, artichaut ou camomille. Pour atténuer leur amertume, quelques gouttes de jus de citron seront les bienvenues. À accompagner de 2 cm de gingembre râpé, d’un brin de romarin ou encore de trois étoiles de badiane.

Ouverture de la chasse

Noyez la fatigue : la mélancolie et l’inertie que les premiers frimas entraînent relève d’un cumul de petites stratégies journalières. Il n’y a pas d’aquabon qui tienne, chaque jour yakaferça : au réveil, respirez profondément fenêtre ouverte puis étirez-vous comme un chat. Dans la foulée, se rincer la bouche, se nettoyer la langue avec un gratte-langue puis boire un grand verre d’eau chaude avec un peu de gingembre et jus de citron.

Douche froide : terminez votre douche par un jet d’eau froide sur les jambes. Déposez 1 goutte d’huile essentielle de néroli sur le plexus solaire et la face interne des poignets.

Bain de soleil : multipliez les occasions de vous exposer au soleil, manches retroussées lorsqu’il est au plus haut pour synthétiser la précieuse vitamine D. Sinon la pêcher dans les poissons gras : sardine, truite saumonée ou foie de morue. Ou se supplémenter.

Océan de plaisir : dopez les hormones du bonheur, sérotonine, endomorphine, dopamine et ocytocine. C’est d’une simplicité enfantine. Il suffit de se coucher tôt pour se lever tôt, faire des câlins, rire, jouer et créer. Aussi, une marche rapide de vingt minutes, selon de nombreuses études, immunise contre la déprime entre autres multiples bienfaits.

Sonautomne

On devrait tous avoir un bois près de chez soi pour vivre un moment bien-être avec cueillette de châtaignes et sylvothérapie. Pour tous ceux qui n’ont pas cette chance, connaissez-vous l’ASMR ? Un concept américain que l’on traduit par réponse autonome du méridien sensoriel. Bien-être et détente sont obtenus par le biais d’un stimulus auditif. Il suffit de télécharger les sons sur Internet, de s’isoler avec un casque, confortablement allongé, de fermer les yeux et de se laisser bercer par les murmures de la forêt : bruissement des feuilles, chant d’oiseaux, brame des cerfs, plic-ploc de pluie, vent dans les branches… Un cocktail d’émotions, de sensations, de souvenirs. Certains auditeurs sont, paraît-il, parcourus de frissons de plaisir. Une bien belle façon d’aimer l’automne, non ?

Aucun commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle