fbpx

Repas solaire

Un lait bien chaud pour les veaux grâce au soleil

Pour diluer le lait en poudre donné aux veaux, il faut de l’eau chaude. Dans la Mayenne, un éleveur a fait le pari de la chauffer à moindre coûts avec une installation solaire inédite. Après trois ans d’utilisation, le résultat est là : son bilan carbone s’est bien refroidi.

Les veaux boivent entre 1 à 7 litres de lait par repas selon leur âge. © Thomas Louapre

C’est en 2018 que Jérôme Dutertre, éleveur de veaux et de porc dans la Mayenne, tombe dans le panneau. Attention, il n’est pas question de n’importe quel panneau ici. Il s’agit d’une installation solaire thermique située au cœur de ses bâtiments sur quelques dizaines de mètres carrés. Ces 12 panneaux, constitués de tubes et fixés au sol avec un angle de 45 degré environ, ont pour mission de chauffer assez d’eau pour diluer la poudre de lait qui nourrit matin et soir les veaux de la ferme.

Pour que la poudre se mélange correctement, l’eau doit être chauffée entre 65 et 70 °C, ce qui représente 70 % de la consommation d’énergie de la ferme. Eh oui, ce ne sont pas des biberons de 200 à 300 ml qu’il faut préparer. Selon leur âge, les veaux boivent entre 1 et 7 litres de lait par repas, et ils sont nombreux chez Jérôme !

C’est le prix du gaz qui m’a motivé à me lancer. Quand je vois l’augmentation actuelle, je me dis que j’ai fait le bon choix
En posant le chauffe-solaire au sol plutôt que sur une toiture, l’entreprise FengTech en a augmenté l'efficacité. Le rayonnement se reflète sur le sol et vient frapper les tubes par en dessous. © Thomas Louapre

Avant de mettre des panneaux solaires, c’était du gaz qui permettait de chauffer l’eau. C’est le prix du gaz qui m’a motivé à me lancer. Quand je vois l’augmentation actuelle, je me dis que j’ai fait le bon choix, avoue l’éleveur. Si la réflexion initiale était économique, le résultat final permet de diminuer très largement l’empreinte carbone de la ferme. Il tente maintenant de convaincre ses collègues de sauter le pas. Une portes ouvertes était organisée sur sa ferme courant mai afin que d’autres éleveurs puissent venir découvrir le concept.

Une énergie gratuite et sans impact sur le climat

En 2018, Jérôme Dutertre cherche une alternative : J’ai testé avec un tube que j’ai mis au soleil pendant une heure devant ma maison. L’eau était bouillante. Je me suis dis que je n’avais rien à perdre à essayer, se souvient-il. C’était pourtant un pari osé. La Mayenne n’est pas vraiment la Côte d’Azur en termes d’ensoleillement… En hiver, l’eau ne monte qu’à 30 à 40 °C et il faut quand même compléter avec un peu de gaz. Mais entre avril et octobre je suis complètement indépendant, sourit l’éleveur.

C’est dans sa « cuisine » que l’éleveur prépare chaque matin et chaque soir le repas des veaux. © Thomas Louapre

Une nouvelle technologie made in Mayenne

L’installation de Jérôme Dutertre a été conçue en Mayenne par la jeune entreprise FengTech. Son originalité est de chauffer l’eau grâce au rayonnement du soleil plutôt que par la chaleur qu’il émet. Une journée d’hiver à -10 °C mais très ensoleillée, la température va bien monter. Par contre les jours de brouillard sont les pires, constate l’éleveur. En chiffres, le climat Mayennais lui permet de couvrir 60 % de ses besoins en eau chaude, quand la Chambre d’agriculture estime que les anciennes technologies permettaient de couvrir 45 % sur sa catégorie d’élevage.

Jérôme Dutertre vérifie chaque jour la température de l’eau qui sort des panneaux solaires. © Thomas Louapre

De quelles anciennes technologies parle-t-on ? À une époque où le photovoltaïque (qui produit de l’électricité) avait le vent en poupe dans le secteur agricole, l’éleveur mayennais a été l’un des pionniers à revenir aux panneaux solaires thermiques (qui chauffent simplement l’eau en utilisant le rayonnement solaire).

Si l’énergie solaire thermique refait surface, c’est grâce à l’évolution des technologies qui la rend plus performante. Désormais, contrairement à une installation posée sur un toit, toute la surface des panneaux est exploitée (dessus et dessous) ce qui permet de capter plus d’énergie. Au sol avec un angle de 45 degré, le rayonnement passe entre les tubes et vient en plus se réfléchir sur le sol peint d’une couleur claire pour atteindre l’arrière des tubes. Petit rappel : l’alliage qui les compose, à base de fer, de cuivre et d’aluminium, permet de capter le rayonnement. Ensuite, c’est la position des panneaux qui fait le reste.

Le petit plus, ce sont les réservoirs d’eau de 300 litres, bien isolés, qui permettent de garder l’eau chauffée pendant la journée pour le repas des veaux du lendemain matin. Ça semble évident, le soleil ne chauffe pas la nuit, mais il fallait y penser.

À table ! © Thomas Louapre

Depuis que nous avons installé le chauffe-eau solaire chez Jérôme Dutertre, nous avons encore amélioré la technologie, se félicite monsieur Feng, le fondateur de l’entreprise qui a imaginé l’installation. Pour éviter la perte d’énergie lorsqu’il n’y a pas de veaux dans les bâtiments, l’eau chaude produite passe dans un tuyau installé sous terre afin de chauffer le sol. Ensuite lorsque les veaux reviennent, c’est l’eau froide qui est envoyée dans ce tuyau pour récupérer la chaleur stockée. Il a décidément la tête bouillonnante d’idées ce Monsieur Feng. Mais ce bouillonnement là, il est bon pour le climat.

Jérôme Dutertre va prochainement ajouter trois modules à son installation pour augmenter sa production d'eau chaude. © Thomas Louapre

16 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Et oui c’est ça l’élevage ! Les vaches laitières sont élevées pour produire du LAIT que l’on donne aux Veaux les premiers jours suivant leur naissance, et ensuite selon les systèmes de production ils boivent du lait cru de vaches ,ou du lait en poudre reconstitué.

  2. Je mange de la viande, mais j’ai arrêté de manger du veau depuis que j’ai visité une exploitation agricole (avec cahier des charges bio).
    Il y a avait un petit veau tout mignon de quelques heures, seul dans un box, un peu perdu. De l’autre côté du mur, sa mère qui l’appelait.
    Le fermier m’a expliqué que le veau allait partir à l’abattoir, pour 20€ ! Et qu’il le séparait de sa mère pour qu’elle l’oublie.
    Trop cruel…
    Je ne veux plus cautionner la consommation de viande de veau.

    Tous ces veaux séparés de leur mère qui boivent du lait en poudre, ça me fait mal au coeur aussi.

    Par contre, l’eau chaude solaire, c’est une super idée. Très répandu à la Réunion, mes parents l’utilisent aussi en Moselle pour un usage domestique. Et ça marche hyper bien. L’eau est brûlante. Cela existe aussi en Amérique du Sud depuis très longtemps. A développer davantage.

    1. Et oui, la douleur de la séparation de ses 2 êtres (le veau et sa mère) existe bien. Et c’est comme ça dans l’industrie laitière au sens large.
      Et puis les vaches finissent en steak hachés après en avoir bavé 5 à 7 petites années à donner naissance sur naissance (après insémination forcée, puis séparation avec leurs petits) pour donner du lait à l’espèce humaine 🙁
      L’élevage est une horreur.

  3. Et combien d’énergie dépensée pour transformer le lait liquide en poudre?
    Et combien d’eau ensuite consommée pour reconstituer ce lait?
    On marche sur la tête !!!

  4. Quand je lis ça, je suis heureuse de ne plus participer à toute cette barbarie en étant végan ! En fait l’homme abîme tout et ne mérite pas la belle planète Terre.

  5. Bonjour, je ne comprends pas pourquoi vous publiez un article sur ce sujet. Les veaux nourris au lait en poudre : super ! Ce qui serait réellement écolo c’est qu’ils tètent leur mère, non ? D’ailleurs, où sont-elles les mères ???

    1. Elles doivent être à l’abattoir pour être transformées en steaks hachés.
      Ou en train d’etre réinséminées pour avoir un nouveau veau.
      Il ne faudrait pas que leur lait soit bu par leurs propres petits, et/ou que les petits males soient trop bien nourris sinon leurs muscles ne seraient plus assez tendre et blancs (vive l’anémie) pour faire une blanquette (littéralement eux dans une sauce au lait de leur mère …).
      Oskour

  6. Merveilleuses technologies qui , pense-t-on, sauveront le monde de toutes les difficultés climatiques et autres.
    Où sont passées les vaches qui, me semble-t-il, sont une technologie naturelle depuis bien des siècles qui a fait ses preuves???
    Mais le thermique solaire est une excellente solution pour d’autres applications privées ou industrielles.
    Il suffirait de remettre l’église au milieu du village!

  7. Merveilleux ! Éblouissant ! Le génie humain dépasse Mère Nature . Formidable, épatant ! Prochaine invention peut-être (avant d’inventer l’eau chaude) les veaux nourris sous la mère !!!

  8. Et cela ne serait pas plus simple de laisser les veaux se nourrir aux pis leur mère. Du grand n’importe quoi !

    1. Le lait des mères des veaux est destiné aux humains …
      La triste réalité des produits laitiers.

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle