Recettes colorées

Carotte, courtoise et délicate

Aimable carotte qui transmet sans compter son tempérament agréable aux gourmands… Quoique certains semblent ne pas en subir les effets bénéfiques. C’est bien dommage : le monde s’en porterait mieux et l’étoile de l’orange racine brillerait plus encore.

CuissonsDécoupesAffinitésCoup de pouce
Sautée à la poêle ou wokFines, en tranches ou lanières, bâtonnets.L’ail, le piment, le cinq parfum, l’aneth, l’anis, le nuoc-mam, le soja.Faites sauter à bon feu puis ajoutez les aromates en dernier tiers de cuisson.
EtuvéeTranches, bâtonnets ou lanières de 3 à 4 mm.Le curry, le cumin, l’aneth, la menthe, le laurier, le vin blanc, l’huile de courge.Placez les carottes dans la cocotte ajoutez les aromates, un peu d’eau et cuisez à couvert.
BraiséeEntières ou coupées en deux dans la longueur ou en tronçons.Les oignons, les échalotes, l’ail, le thym, le laurier, les bouillons, le vin rouge.Faites sauter dorer une peu avec les oignons, puis cuisson à couvert.
VapeurEntières ou tronçons.Le pesto, la persillade, la crème d’amande ou de noix, le tamari, l’ail, les algues.Cuisson à la vapeur puis mélange avec les aromates.
Au four !En tranches ou découpes en longueur de 1 cm d’épaisseur.Les lardons, l’huile d’olive, les olives, les câpres, le parmesan.Huiler, assaisonner, mélanger avec les aromates, étaler sur une plaque et cuire à 180°C.

Choix/Retour de courses

N’ayez pas peur des carottes biscornues, jaunes, blanches et même violettes, si la fortune en fait apparaître ! Les chanceux qui possèdent une maison entreposeront les carottes à la cave, les autres dans le bac du réfrigérateur en les couvrant d’un linge humide. Son ennemi : la chaleur et la lumière.

La santé, c’est le silence des organes

Évidemment, la carotte apporte des fibres mais son principal atout est ailleurs : dans ses caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine, par exemple), autant de composés antioxydants dont on nous vante les vertus depuis une décennie. Avant qu’une prochaine étude les déclare sans effet ou vénéneux, réjouissons-nous de leurs effets antivieillissement supposés.

Un peu de culture sur la culture

Les experts et botanistes sont formels : la transformation de la carotte sauvage bordant encore nos sentiers en une denrée comestible et agréable aura pris presque… 2000 ans. Monsieur Vilmorin Le Grand lui-même s’y est essayé dans la première moitié du XIXe siècle mais sans grand succès : les racines obtenues même après plusieurs générations étaient encore âcres, gluantes, piquantes et minuscules… La dernière moitié du XIXe siècle fut un apogée de la carotte, l’âge d’or béni du dieu Karoton (carota en latin) pendant lequel les deux variétés (l’une longue et pointue contre l’autre plus courte à bout rond) se conjuguaient en couleurs variées : jaune, blanc, violet, rouge-orangé.

Jadis, cette ombellifère était bien connue pour ses vertus médicinales. On la prenait en tisane, décoction, ses fanes étaient censées soulager les douleurs menstruelles… D’ailleurs, les audacieux qui la cuisinaient s’en mordaient ensuite les doigts puisqu’elle « tachait le bouillon », les anthocyanes violettes qu’elle contient passant dans le liquide…

Culture ? Lancez vos semis en pleine terre dès mars en terre légère et sableuse, éclaircissez bien à 3 feuilles, récolte en aout.

Les conseils synoptiques et avisés

CuissonsDécoupesAffinitésCoup de pouce
Sautée à la poêle ou wokFines, en tranches ou lanières, bâtonnets.L’ail, le piment, le cinq parfum, l’aneth, l’anis, le nuoc-mam, le soja.Faites sauter à bon feu puis ajoutez les aromates en dernier tiers de cuisson.
EtuvéeTranches, bâtonnets ou lanières de 3 à 4 mm.Le curry, le cumin, l’aneth, la menthe, le laurier, le vin blanc, l’huile de courge.Placez les carottes dans la cocotte ajoutez les aromates, un peu d’eau et cuisez à couvert.
BraiséeEntières ou coupées en deux dans la longueur ou en tronçons.Les oignons, les échalotes, l’ail, le thym, le laurier, les bouillons, le vin rouge.Faites sauter dorer une peu avec les oignons, puis cuisson à couvert.
VapeurEntières ou tronçons.Le pesto, la persillade, la crème d’amande ou de noix, le tamari, l’ail, les algues.Cuisson à la vapeur puis mélange avec les aromates.
Au four !En tranches ou découpes en longueur de 1 cm d’épaisseur.Les lardons, l’huile d’olive, les olives, les câpres, le parmesan.Huiler, assaisonner, mélanger avec les aromates, étaler sur une plaque et cuire à 180°C.

Les préceptes définitifs et incontournables

« Peler une carotte est un geste automatique et sans objet ». Oui, vous avez quand même le droit de les rincer, cependant : le sable ne se mange pas.

_________

Photos et stylisme : Guillaume Czerw et Sophie Dupuis – 180°C

Pas de commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle