fbpx

Belle à croquer

Je fais mes huiles de beauté

Pourquoi acheter des huiles ou autres élixirs de grandes maisons pour notre peau, quand il suffit de se rendre chez son maraîcher bio ou de simplement se pencher au-dessus de son gazon ? Vous êtes atteint de collectionnitecosmétique aigüe, attendez un peu d’avoir testé ces trois recettes routine beauté. Le trio va vous emballer.

©Olivier Cochard

Huile ras les pâquerettes, effet lifting assuré

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… la commune pâquerette, au nom latin bellis prerennis, a plus d’un tour dans sa collerette. La petite fleur sauvage dont on a pu faire des guirlandes et des colliers et qui pousse toute l’année en abondance dans nos prés regorge de bonnes propriétés. L’huile de bellis est un soin tenseur pour le visage, le contour des yeux et le décolleté.

De fleurs et de la douceur
4 à 7 poignées de pâquerettes séchées (en fonction de votre contenant)
De l'huile de sésame (qui ne laisse pas la peau grasse et qui possède de multiples vertus pour notre épiderme)
Un contenant désinfecté à l'alcool et séché

Cueillez simplement les fleurs, loin de toute pollution (routes passantes, souvenirs de chiens), un jour où le soleil est de la partie. Emmenez avec vous le contenant en verre dans lequel vous souhaitez faire macérer votre récolte (pour ne pas en prendre plus qu’il n’en faudrait). Inutile de cueillir les tiges, contentez-vous des têtes des pâquerettes ! Pensez qu’en séchant, les fleurs vont énormément diminuer en volume. Aussi prévoyez-en assez, car votre bocal devra être rempli à ras-bord.

©Olivier Cochard

À la maison, rincez vos têtes, avant de les étaler sur un torchon afin de les laisser sécher à l’air libre pendant quelques jours. Déposez vos pâquerettes une fois sèches au fond de votre bocal pour le remplir aux 2/3. Complétez avec l’huile de sésame, en couvrant bien les fleurs. Fermez le pot, de façon à ce qu’il  puisse respirer, sans visser le couvercle. Laissez macérer à la lumière, pas au soleil, et remuez de temps à autres. Patientez entre trois et sept semaines. Transvasez votre potion en la filtrant dans le flacon de votre choix. Pressez les fleurs afin de ne pas perdre une goutte de votre précieux macérat, à l’aide d’un chinois. Enfin, étiquetez et conservez à l’abri de la lumière.

Il est conseillé d’ajouter de la vitamine E, pour éviter l’oxydation de votre élixir de beauté, à hauteur de 0,2 %.

> À écouter au moment du badigeon ce petit son de saison.

©Olivier Cochard

Macérât de carotte pour un teint halé-halé

C’est bien connu, les carottes ça rend aimable et ça donne les fesses et les joues roses ! Ce que l’on sait moins, c’est que ce délicieux légume riche en bêta-carotène est l’allié de notre épiderme et de notre crinière au sortir de l’hiver. Pour réaliser cet élixir de beauté capillaire, nul besoin d’un diplôme de sorcière !

Ingrédients hauts en couleurs
2 carottes biologiques
De l'huile de tournesol ou mieux de jojoba
Un contenant stérilisé (de type pot à confiture)

Nettoyez à l’aide d’une brosse à légumes les carottes, avant de les râper sans ôter la peau qui concentre la majeur partie des bienfaits. Laissez sécher vos carottes râpées sur un torchon propre un jour entier (soit dehors au soleil, soit au four, soit à l’air libre dans la maison, si vous choisissez cette option, sachez seulement que ce sera plus long). Versez vos crudités une fois sèches dans le contenant choisi, puis recouvrir d’huile de tournesol. Laissez macérer trois semaines environ, à l’abri de la chaleur et de la lumière en remuant de temps à autre. Filtrez.

©Olivier Cochard

Vous pouvez désormais utiliser votre macérat en démaquillant. Nettement plus locavore que l’huile de coco, il donnera un effet bonne mine à notre peau. Pensez également à badigeonner votre visage d’huile de carotte avant de vous exposer au soleil pour préparer et peaufiner votre bronzage et retarder les effets du vieillissement cutané.

> Pour profiter de cette création, voici notre suggestion sonore.

©Olivier Cochard

Huile de massage à la lavande archi relaxante

Apaisantes, antiseptiques, anti-inflammatoires, les fleurs de lavande séchées regorgent de propriétés. Plus douce qu’une huile essentielle, cette préparation sera idéale pour les peaux sensibles et pour l’endormissement des enfants. Pour obtenir une huile de lavande, qu’il s’agisse de celle récoltée dans votre jardin ou de grains achetés en herboristerie, il suffit de laisser infuser nos inflorescences le temps escompté. Impossible à rater !

Ingrédients relaxants
Épis de lavande vraie
Huile de sésame issue d'une filière bio (l'huile de tournesol étant plus sensible à l'oxydation et l'huile d'olive étant trop parfumée)
Un contenant stérilisé et séché

La lavande étant déjà sèche, disposez vos grains dans un petit bocal en verre, avant de les recouvrir d’une huile de sésame, idéale pour les message. Prenez bien soin de recouvrir toutes les fleurs, s’il reste des morceaux exposés à l’air, ceux-ci risqueraient de moisir ! Refermez le pot et laissez macérer plusieurs semaines durant, à l’abri de la lumière.

©Olivier Cochard

Après trois semaines, votre huile devrait dégager un délicieux parfum de Provence. Il sera temps de la filtrer avec une étamine ou un chinois adaptés. Pensez à bien étiqueter votre pot, afin d’éviter les erreurs (cette préparation ne peut en aucun cas être ingérée !). Elle sera par contre d’une efficacité redoutable pour détendre un membre de votre famille au moment du coucher, pour apaiser une peau brûlée par le soleil, assouplir une cicatrice, hydrater les mains sèches ou gercées…

Cette huile sera évidemment contre-indiquée en cas d’allergies à la lavande ou au linalol.

> Pour un dépaysement total, c’est par ici.

______________

Dans de bonnes conditions d’hygiène, ces huiles peuvent être conservées pendant un an ou plus. À vous la peau raffermie, le teint halé toute l’année et le corps définitivement décontracté… Seul point noir de l’histoire, vous risquez de faire des jaloux dans les couloirs !

 

9 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci pour toutes ses supers recettes.peut on pour l’huile de pâquerette y mettre de l’huile de pépins de raisins qui a des propriétés Anti-âge également à la place de l’huile de sésame? En y ajoutant si besoin un peu de vit.E

  2. Bonjour,
    Pour l’ huile de carotte nous sommes obliger de mettre de l’ huite de tournesol ?
    Cordialement,
    Melle Lemesle Muriel

  3. Bonjour peut on faire des macérants d’huile avec des boutons de roses et avec quelle huile ?
    Idem avec les fleurs de lys?
    Merci pour la réponse

  4. Bonjour,
    Pour information, dès qu’on filtre la préparation est plus fragile. Si on ne veut pas ajouter de conservateur (naturel bien sûr), on peut laisser les pâquerettes dedans et se servir chaque jour d’une petite quantité d’huile filtrée. J’ai essayé c’était parfait et ma préparation a tenu longtemps sans ajout juste huile et pâquerettes (idem pour le calendula, les bleuets…).

  5. Intéressant mais « Il est conseillé d’ajouter de la vitamine E » euh oui et ? Oxydation de quoi ? Vitamine E style liquide qu’on trouve sur Amazon ? Merci.

  6. Merci pour ces recettes, n’oublions pas une huile très locale et excellente pour la peau comme l’huile de chanvre : pénétrante, hydratante et cicatrisante.
    A retrouver sur culturechanvre.fr

  7. Un grand merci à vous de partager ces astuces au combien précieuse. Je suis une adepte de tous ces produits naturels, mais je ne savais pas comment faire et surtout j’avais peur de rater et de faire des produits qui serait impropre à l’utilisation. Maintenant je vais pouvoir m’y mettre. Alors un très très grand merci à vous.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle