Frometon vegan

Fauxmage et vrais tatouages

Dans une cabane perdue dans le Tarn-et-Garonne, devant un lac de nénuphars, sur fond de vieux vinyles ou de coassements de batraciens, Amélie et Samuel fabriquent du fauxmage, une vraie spécialité vegan.

©Olivier Cochard

Comment expliquer que les végétariens ne sont pas tous végétaliens  ? La faute au fromage, pardi  ! En maître tout puissant, il abonde et trône sans vergogne sur nos tables depuis son plateau. Pain, vin, fromage, le troisième élément de notre Sainte-Trinité de la table, comme l’appelait Rabelais, saint patron de l’hédonisme, demeure, puant et coulant, notre gloire nationale.

Fessée végétale

Mais revenons à nos moutons ou plutôt non, puisqu’il est ici question de fauxmage. Que votre sevrage soit total ou partiel, nous vous avons déniché une alternative pas piquée des vers  : Veggie Spank. Derrière cette fessée végétale se cache une petite famille vegan, tatouée et bien élevée. Végétaliens depuis quelques années déjà, c’est pour elle ainsi que pour Samuel (son compagnon) et César (son petit garçon) que, dans un premier temps, Amélie s’est lancée dans la réalisation de fauxmage, un fromage végétal.

©Olivier Cochard
On compare le fromage à certaines drogues dures telles que le tabac et l'alcool du fait de sa contenance en casomorphine (un dérivé de la morphine) aux effets semblables à ceux des opiacés, c'est dire s'il est addictif !

« Supprimer la viande dans nos menus n’a absolument pas été douloureux, en revanche, faire l’impasse sur le fromage accompagné du petit verre de vin rouge a été un vrai supplice  !  On le compare d’ailleurs à certaines drogues dures telles que le tabac et l’alcool du fait de sa contenance en casomorphine (un dérivé de la morphine) aux effets semblables à ceux des opiacés, c’est dire s’il est addictif ! En me documentant et en rejoignant quelques associations vegan, j’avais également découvert que la plupart des fromages à pâte dure sont préparés avec de la présure (qui a la propriété de faire cailler le lait) et que ladite présure est prélevée à partir de l’estomac de jeunes veaux abattus (des animaux non sevrés ayant assez d’enzymes capables de digérer le lait de la mère). Du fait qu’il n’est aucune obligation de déclaration de présence de présure dans le fromage à l’étiquetage, impossible de savoir quelles pâtes en contiennent ! Ce nouvel argument m’a in fine persuadée de bouder définitivement le fromage  !  »

Réalisé à partir de lait végétal ou d’ oléagineux, le fauxmage ressemble à un fromage frais mais offre une toute autre proposition culinaire. Goûtez-y !
©Olivier Cochard

Inspirations de l’Oregon

Un road trip à Portland achèvera de convaincre le couple. « Là-bas, l’offre de fauxmages est telle que l’on ne sait que choisir  ! » Une pile de livres de recettes dédiées à leur réalisation dans les valises (5 kilos de papier ayant valu à la jeune femme d’abandonner paire de baskets et quantité de vêtements à l’aéroport !), le binôme rentre, bien décidé à se lancer dans la fabrication et la commercialisation de fauxmages artisanaux dans leur Sud-Ouest.

Les choses sérieuses commencent alors… Amélie s’équipe d’une armada d’accessoires et ustensiles de seconde main, chinés pour la plupart sur des vide-greniers : saladiers, bols, passoires, moules, mixer Vitamix, balance, étamines…, s’approvisionne en oléagineux issus de l’agriculture biologique (noix de cajou, noix de macadamia et autres noix de pécan…). Ni une ni deux, elle expérimente, teste, affine ses recettes tandis que Samuel goûte et regoûte.

©Olivier Cochard

D’essais en dégustations, le duo de nouveaux fauxmagers s’adonne joyeusement à la fermentation à base de jus de choucroute et rejuvelac (boisson fermentée aux graines germées) et élabore une première gamme  digne de nos grands classiques, parmi lesquels snow white, crottin aux amandes, petits frais aux herbes, bûchette poivrée aux zestes de citron, p’tits carrés marinés, parmesan végétal… Déjà, Samuel, graphiste de métier, conçoit l’identité de marque, résolument moderne, de Veggie spank, proud kitchen, afin qu’Amélie puisse apposer leur sceau sur les FAUXmages fraîchement démoulés et emballés.

« J’ai réalisé le potentiel de mes fauxmages quand, pour la toute première fois, j’ai livré la boutique biologique Les herbes hautes, située en plein cœur de Toulouse  ! Elle a mis quelques jours seulement à écouler son stock et aujourd’hui la demande afflue de toutes parts  !  »

©Olivier Cochard

Entre la poire et le fauxmage…

Quand on évoque la question des projets envisagés par Amélie et Samuel, leurs yeux pétillent à l’idée de fabriquer un frigo du désert pour optimiser l’affinage de leurs fauxmages sans consommer un seul watt. Galvanisée par les encouragements de leurs premiers clients, confiants quant à la rentabilité de leur nouvelle activité, Amélie et Samuel souhaitent en vivre, simplement.

« Hors de question de faire des fauxmages en série ! Je souhaite continuer de confectionner à la main et de goûter chaque fauxmage que je fais  ! »

37 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Si elle avait opté pour le livre électronique, elle aurait gagné 5 kilos de bagage ! et épargné quelques arbres…

    Je vous dévoile ma préférée de Fauxmage, tirée du livre de Oscar Valdemara :
    Alimentation Santé: CRU, 87 recettes délicieuses et saines, sans œuf ni lait ni soja, 11 petits déjeuners, 16 desserts, 4 pains crus et 18 sauces : un Guide Complet pour se lancer ! (Mon Atelier Santé t. 3)

    Faux Fromage Cru (aux petits oignons de printemps)

    Ingrédients
    >2 tasses de graines de tournesol (trempées)
    >1 tasse de pignons de pin
    >1 cuillère à soupe de sel rose de l’Himalaya
    > Jus de 2 citrons
    > 1/3 tasse d’huile d’olive extra vierge pressée à froid
    > 1 botte de petits oignon de printemps hachés (utilisez tout l’oignon,n’enlevez que les racines)

    Préparation
    Mixez le mélange de graines de tournesol et de pignons de pin avec le sel jusqu’à ce que vous obteniez un mélange homogène. Ajoutez ensuite le jus de citron et l’huile d’olive. Mixez de nouveau, le mélange devrait commencer à devenir une boule de pâte et à s’amalgamer dans le mixer.
    Si nécessaire, mouillez à l’eau tout en continuant à mixer jusqu’à obtenir une pâte épaisse.
    Enfin, ajoutez les petits oignons de printemps.
    Mixez brièvement.
    Laissez reposer 30 minutes et dégustez. Le goût de citron prononcé va s’estomper rapidement. Ne jugez pas le résultat de cette recette trop tôt dans le temps.

  2. Excellent, bravo

    Cela fait 22ans que j’ai arteté le fromage pour des raison de santé, douleurs et calcification aux épaule
    depuis 12ans végétalien
    Je vais donner l’adresse à ma file végane qui habite Toulouse
    Je viens aussi de démarrer une activité avec une boutique en ligne pour les créateurs éthiques et petits producteurs surtout du bio
    bonne continuation

  3. Bonne idée! En revanche ce qui l ‘ est moins c est de donner des noms anglais à ces « fauxmages »! Surtout quand on vit dans la campagne française, c’est décalé,il faut cesser de mettre les us au centre de tout! Ou bien prenons les enexemple soyons fiers de notre langue, stop à l ‘ uniformisation! !

    1. Bonjour Durand,

      Tous les fromages et autres spécialités Françaises ont des noms Français, alors oui nous sommes fiers d’être « décalé » dans ce paysage 100% Terroir 🙂 !

      Fabriqué ici, inspiré d’ailleurs…

      Cordialement,

      Samuel

  4. Est-il possible d’ indiquer les coordonnées de ces personnes pour pouvoir les rencontrer sur place dans le Tarn et partager leur expériences sur place svp ? Merci d’avance pour le service rendu.

  5. Quel dommage que j’habite si loin … j’arrive de plus en plus à éliminer le fromage par le fauxmage. Lorsque je vais à la boutique vegan de Lille, j’en trouve mais ce sont le plus souvent des industriels et j’aimerai bcp en goûter des artisanaux pour me faire une idée !
    Vous faites de la vente par correspondance ??

    1. Bonjour Murielle,

      pour l’heure nos Faux-mages sont distribués uniquement sur Toulouse mais nous réfléchissons sérieusement à un moyen d’expédition pour satisfaire tout le monde.

      Cordialement,

      Samuel

  6. vous m’avez donné hyper faim! ^^ car c’est vrai: ma faiblesse de végé’, c’est le fromage! mozza, tomme, gruyère, camembert, feta, fondue.. un enfer.. mais j’y arriverai!! 😀
    Merci pour cette superbe intiative! continuez je vous souhaite bcp de bonnes choses!!

  7. C’est peut-être seulement un clin d’œil au pays qui les a inspiré ? Et puis, je pense qu’il m’aurait été difficile d’acheter un fromage baptisé « fessée végétale » alors que Veggie Spank… 😉

  8. Bonjour et félicitations, je trouve qu’il est bien compliqué de nos jours en France de créer un commerce, une entreprise, et qui plus est dans l’alimentation artisanale! ce serai un rêve de pouvoir faire comme vous ! mais j’imagine deja toutes les normes, le labo, etc … vous avez un sacré courage d’avoir franchi toutes ces étapes! bravo ! (je trouve dommage moi aussi que le nom ne soit pas francophone ^^)

    1. Bonjour Eve,

      merci pour vos félicitations qui nous vont droit au cœur.

      C’est vrai que la législation Française n’est pas très propice à la création d’entreprise, pour autant ce n’est pas impossible, nous en sommes la preuve 🙂

      Si vous voulez démarrer votre activité, je vous invite à aller voir la chambre des métiers, ils seront certainement de très bon conseils.

      Cordialement,

      Samuel

  9. Pourquoi donner des noms anglais à des produits élaborés en France et destinés à des francophones ? Parce que c’est meilleur avec un nom anglais ? Parce que le français est trop ringard ? Parce que le salut ne peut venir que des États-Unis ? Parce que les produits sont destinés à des bobos tellement snobs qu’ils n’achèteraient pas de produis avec un nom français ? Pour une autre raison ?
    Cette incapacité française de nommer en français m’insupporte.

    1. Et puis, je crois savoir que les États-Unis donnent des petits noms frenchy à leurs marques afin de leur donner un côté plus glamour…

    2. complètement d’accord avec vous… et ça serait bien d’avoir une explications des intéressés !

    3. Bonjour Josiane,

      notre inspiration vient de l’Oregon, des gens incroyablement ouverts d’esprits et enthousiastes que nous avons rencontrés là-bas, c’est une sorte de clins d’œil. Nous ne sommes ni chauvins, ni patriotiques, nous croyons aux échanges et au multi-culturalisme. Nous voulons sortir des clichés et des idées reçues, votre discours est un bel exemple de ce que nous ne voulons pas incarner. Si cela vous insupporte, personne ne vous oblige à acheter nos produits, vous trouverez sûrement des fromages aux accents bien de chez vous…

      Cordialement,

      Samuel

  10. C’est vraiment un beau projet et j’attends avec grande impatience l’envoi de ces fauxmages dans toute la France.

  11. végétarienne depuis 20 ans, je peux facilement me passer de lait, d’oeuf mais je suis « accro » au fromage. et j’aimerais bien gouter votre fauxmage. Je crois comprendre que vous ne voulez pas trop développer votre fabrication mais est-il possible que vous fassiez des envois à domicile
    merci

    1. Bonjour,
      Comme je le précisais ci-dessous, Amélie et Samuel sont en pleine réflexion vis à vis de la livraison mais celle-ci n’est malheureusement pas encore d’actualité ! 😉

  12. je suis très admirative des réalisations d’Amélie mais bouh!!!!!!!, je suis trop loin pour en goûter. Et ce que j’admire encore plus, c’est son désir ou plutôt sa décision de rester à une production artisanale. Bravo !

  13. Je voudrai bien goûter étant complètement adulte au fromage en bonne savoyarde! Mais j’habite Paris ? Peut être à la ruche qui dit oui?

    1. Bonjour Marie-Martine, pour le moment vous pouvez trouver les FAUXmages Veggie Spank aux Herbes Hautes, magasin biologique toulousain. Amélie et Samuel envisage d’intégrer La Ruche qui dit oui en région toulousaine seulement. Ils réfléchissent également à la possibilité d’expédier leurs FAUXmages car la demande se fait de plus en plus grande depuis d’autres régions de l’hexagone. Belle journée.

  14. Bonjour Michèl, les Faux-mages ne sont pas l’invention ni la propriété de Eva Claire Pasquier, c’est une appellation « libre » qui désigne les fromages végétaux. La recette ne vient pas d’elle non plus, il existe de nombreux acteurs dans le domaine des faux-mages et notre inspiration vient essentiellement des États-Unis.

    Merci pour vos encouragements !

  15. Bonjour Je connais Eva Claire Pasquier depuis longtemps et il me semble que c’est elle qui a inventé ce nom « faux mage » ainsi que la recette, ce serait vraiment sympa pour elle de le préciser.
    Bravo pour ce que vous faites..!

    1. Bonjour Oreva,

      Merci merci pour vos encouragements 🙂

      Pour l’instant nos produits se trouvent uniquement sur la région toulousaine, n’hésitez pas à venir nous faire un coucou à l’occasion.

  16. Très intéressant, mais qu’en est-il de l’empreinte carbone de ces oléagineux qui ne poussent pas en France et coûtent un bras si on les veut équitables et bio? Les présures végétales existent, on peut aussi faire cailler le lait avec du vinaigre ou du citron. La question du lait animal se pose bien sûr puisque par définition, le lait utilisé pour les humains est destiné aux bébés animaux à l’origine et implique leur mort ou leur sevrage précoce. Mais chacun fait ses choix en conscience, merci à la Ruche de participer ainsi à la réflexion sur le mieux manger et le mieux consommer et bravo à tous les artisans, paysans, producteurs qui font preuve de tant d’énergie et d’imagination.

    1. Bonjour Hélène,

      merci pour votre commentaire, l’empreinte carbone des oléagineux et bien en dessous des produits laitiers et de la production de viandes (qui sont tous les deux liés), à savoir également que la plupart des élevages bovins sont nourris à partir de sojas produits à l’étranger, essentiellement au Brésil, avec un impact écologique désastreux (source INRA). Les oléagineux ont un coût surtout en Bio, mais en cherchant bien, vous trouverez sûrement des magasins les proposant en « Vrac » à des prix très proches de ceux pratiqués dans les grandes surfaces.

      Cordialement,

      Samuel

    2. Bonjour Hélène,
      Effectivement la question de l’empreinte carbone peut se poser, sachez qu’Amélie et Samuel proposent également des fauchages réalisés à partir de graines de lupin qui proviennent d’Espagne afin de minimiser l’empreinte carbone de Veggie Spank. S’ils fabriquent des FAUXmages avec des noix de cajou et macadamisa, c’est avant tout pour le goût. Cela dit, ils continuent de « plancher » sur d’autres déclinaisons plus locales.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle