Cuisiner végétarien sans perdre ses amis : vos astuces

Quand on regarde froidement les chiffres, il y a plein de bonnes raisons de se passer de viande.

  • Un bœuf offre 12 fois moins de repas que les céréales qu’il a consommées.
  • Dans toute sa vie de carnivore, un européen moyen aura mangé 760 poulets, 20 porcs, 29 moutons et cinq bœufs  !
  • Il y a déjà près de trois fois plus de poulets que d’humains sur la planète.
  • Il faut 10 kilos de céréales pour produire un kilo de viande bovine.
  • La production de viande représente dans le monde, 9% du total des émissions de CO2 et 18% des gaz à effet de serre, soit plus que le secteur des transports.

Vous en voulez encore ? Allez, on lève le couteau sur la viande. D’accord mais comment ne pas perdre tous ses amis ? Vous avez déjà cuisiné un repas de gala sans un gramme de barbaque ? Voici quelques unes de vos astuces…

 

Amélie – Cuisiner végétarien j’adore. Pour que ça passe, il suffit de s’inspirer de la culture indienne ou libanaise. La recette que j’aime beaucoup préparer pour mes invités c’est le dhal de lentilles accompagné d’une raïta et de riz. Les lentilles corail sont cuites avec des épices variées, quelques tomates, oignons et poivrons émincés. La raïta est préparée avec du fromage blanc, des concombres et des tomates. L’avantage c’est qu’on peut le faire bien à l’avance. En prime, c’est un plat super équilibré : légumineuses pour les protéines végétales, légumes et féculents. Et pour une version vegan on peut remplacer le fromage blanc de la raïta par un yaourt de soja !

_______________

Anne – Notre astuce menu végétarien pour ne pas faire fuir nos amis ? C’est François qui cuisine sa fameuse tarte au chou rave. Une tarte salée avec un appareil classique (oeuf battu avec un peu de lait, c’est autorisé ?) et du chou rave coupé en lamelles pas trop épaisses. Sel poivre et zou au four. Les invités repartent toujours sidérés d’avoir mangé du chou rave et que ce soit aussi délicieux. Les enfants aussi.

_______________

Perrine Pour cuisiner végétarien sans perdre mes amis… je fais en sorte que ça passe inaperçu et je ne le précise pas ! Qui pense végétarien quand il mange une fondue savoyarde ?

Cuisiner végétarien3

 

Justine – Pour persuader vos amis écolos (c’est fashion en ce moment profitez-en) ça va être facile ! Il parait que la production d’un kilo de viande de bœuf produit autant d’effet de serre qu’un trajet de 250 km en voiture… alors que la production d’un kilo de pommes de terre équivaut à un créneau. Vu l’état de notre planète, c’est une info non négligeable n’est ce pas ? Pour vos amis intellos, expliquez leur que Pythagore et Socrate auraient été de votre coté : ils pensaient que l’habitude de manger de la viande conduisaient à la guerre et à la violence. Pour vos amis sensibles, montrez leur la vidéo des poussins trop mignons jetés dans le hachoir, ils vont adorer !

_______________

Anaïs – Le hachis sans viande vous connaissez ? Comme tous les hachis, on prépare une belle purée pour le dessus avec des patates bien fermes qu’on peut lier avec du lait végétal. La muscade fait son petit effet en plus du sel et poivre. Pour préparer le hachis végétal, utilisez un robot pour mixer les légumes de votre choix en une texture moyenne. J’ai testé la recette avec 3 oignons, 4 carottes, 1 poireau, 2 navets et un peu de courge. Mais vous pouvez ajouter des champignons et d’autres légumes. Ensuite, faites revenir le hachis dans un faitout avec un peu d’huile et laissez cuire 15 minutes dans leur jus à couvert. A la fin de la cuisson, les légumes doivent encore être fermes, déglacez avec de la sauce soja (1 cuillère à café). Ajoutez quelques brins d’herbes pour parfumer, selon vos goûts et présentez comme un traditionnel hachis, une couche de purée, une couche de légumes, une couche de purée. Ensuite, montez le hachis dans un plat à gratin et enfournez à 180°C pendant 30 minutes.

_______________

Lucie –  Pour que les légumes soient si bons qu’on en oublie l’absence de viande à table, je les cuisine avec des épices comme le curcuma, et des herbes fraîches qui donnent tellement de goût. Je me souviens d’un plat que j’ai fait pour des amis. J’avais en tête un tajine, mais je n’avais qu’une grande poêle. J’ai coupé mes légumes, mon pâtisson que j’ai mis à cuire à couvert avec de l’eau. J’ai ajouté des épices et des herbes séchées. En fin de cuisson, j’ai remis de l’eau et un verre de semoule pour créer du liant… Tout le monde s’est régalé, ce qui m’avait impressionnée étant donné que j’avais totalement improvisé ce plat. En accompagnement, j’avais fait des pâtes froides au piment, noix de cajou et kale. Je suis vraiment fan de cette recette pleine de textures, de couleurs et de saveurs. Dernière suggestion (très facile) : cuisez vos légumes en frites au four. C’est trop bon, personne ne pourra vous dire le contraire.

_______________

Lili Lorsque je reçois, je mets les petits plats dans les grands. Beaucoup de personnes pensent, à tort, que la cuisine végétarienne est triste, sans forme, qu’on sort de table affamé… Quand mes amis viennent à la maison, je prépare toujours des repas gourmands et copieux (du moins, j’essaye), bien présentés, avec des produits qu’ils connaissent, que tout le monde a chez soi : une terrine végétale par exemple, un gratin de légumes et céréales, une tarte aux fruits… J’ai croisé nombre de personnes qui sont persuadées que les végés mangent des trucs cueillis sur Mars. Hum, vous avez déjà goûté mon (no)cheesecake au brownie sans gluten ?

_______________

M’entine – C’est franchement facile! Dès qu’il y a du fromage fondu, tout le monde est aveugle (pizza, gratins, lasagnes, cannellonis…), tout un tas de plats asiatiques, les grands plats de riz (riz/ herbes/ épice/lait de coco), ou tout simplement des salades… les gens pensent que le végétarisme c’est se priver, il suffit que le plat soit généreux et gourmand et tout passe (même les gâteaux vegans).

_______________

Caroline – Une recette super facile ? La tarte-tomate-moutarde. On prend une pâte feuilletée, on tartine généreusement de moutarde, on ajoute des tranches de tomates (fraîches), éventuellement du fromage de chèvre ou de la mozzarella (mais ce n’est vraiment pas indispensable). Et voilà. Généralement ça plaît aux grands et aux petits

_______________

Cerfroid – Mes galettes végé « fond de frigo » bien gratinées avec salsa verde ou tzatziki ! Une tuerie à l’apéro !

_______________

Mamapasta – Mes amis viennent pour manger végétalien comme ils viendraient pour manger mexicain… (l’un n’empêche pas l’autre, d’ailleurs ! ). Alors, je leur fais des pâtés qu’il apprécient beaucoup ou des ragoûtsVoilà.

Cuisiner végétarien

 

Pierre-Elie – J’ai envie de vous passer une recette de burger (ou steak) végétalien pour avoir encore plus d’ami.e.s ! Faire cuire 170 g de quinoa (dans le double du volume en eau). Ecraser 240 g de haricots rouges à la fourchette (c’est le plus amusant de la recette). Ajouter un oignon ou un demi-oignon en petits morceaux. Ajouter des tomates séchées coupées aussi en petits morceaux. Mélanger le quinoa tiède. Ajouter 1 ou 2 cuillère(s) de maizena (fécule de maïs). Epices selon le goût de chacun.e, mais je conseille le curcuma ! Mélanger, les haricots rouges écrasés permettent d’obtenir quelque chose qui se tient bien. Former des steaks à la main. Cuire à la poêle des deux côtés. Servir dans du pain à burger ou avec une assiette de riz/pâtes, ou avec un légume simple (potimarron, butternut..). Bon ap’.

_______________

Juliette aussi est branchée burger –  1kg de carottes grossièrement râpées, 400 g de pois chiches, 1 petit oignon, 2 cuillères à soupe de tahini (crème de sésame) perso je n’en avais pas et ça n’a pas manqué, 1 cuillère à café de cumin en poudre, 1 gros oeuf, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, 100 g de chapelure fine, le zeste d’un citron, 3 cuillères à soupe de graines de sésame, un bon ketchup. 

Dans un robot, mixer en une pâte épaisse un tiers des carottes râpées, les pois chiches, l’oignon, 2 cuillères à soupe de tahini, le cumin et l’oeuf. Verser dans un saladier. Chauffer 1 cuillère à soupe d’huile dans une poêle, sur feu moyen. Ajouter le restant des carottes et faire rissoler à feu doux ou moyen 5/ 6 min en remuant constamment, jusqu’à ce que les carottes soient tendres.  Mélanger avec la pâte de pois chiches, la chapelure, le zeste de citron et les graines de sésames. Saler et poivrer. Diviser le mélange en six parties égales. Avec les mains humides, former des galettes. Couvrir et laisser reposer au frais. Faire chauffer une poêle anti-adhésive et badigeonner les burgers d’huile. Faire dorer les burgers environ 5 min de chaque face. Ils peuvent être servis avec un bon ketchup, avec du yaourt et jus de citron sur un bon pain aux céréales et avec de la salade.

 _______________

Anne-Lorraine – Mon crumble au potiron est du plus grand effet. 1kg de potiron, 2 oignons, 2 feuilles de sauge, 1 c. à soupe de crème de soja, 200 g de tofu fumé, poivre, sel. Pour les miettes : 150 g de farine complète, 80 g de beurre végétal (j’utile le Saint-Hubert bio sans huile de palme). Préchauffer le four th. 6 (180°). Eplucher le potiron et le couper en gros cubes. Emincer finement les oignons et les feuilles de sauge, puis disposer le tout dans un plat. Verser un fond d’eau et le mettre au four chaud pendant 30 à 40 mn environ : les cubes de potiron doivent pouvoir être écrasés à la fourchette. Pendant la cuisson, confectionner les miettes : mélanger du bout des doigts la farine et le beurre végétal et sel. Sortir le plat du four, écraser grossièrement les cubes de potiron et ajouter la crème de soja et le tofu fumé coupé en petits morceaux. Répartir les miettes sur le potiron et remettre dans le four chaud. Laisser 20 mn jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée. Servi avec une salade d’hiver, franchement c’est excellent !

 

 

 

 

 

 

 

26 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. En même temps, si ce sont vraiment des amis ils accepterons vos choix et vous ne les perdrez pas sinon c’est que ce ne sont pas de vrais amis et dans ce cas bye bye, vous ne perdrez rien au change.

  2. Ras le bol de la propagande anti viande de la ruche qui dit Oui! quand allez vous cesser de scier la branche sur laquelle vous êtes assis et de relayer ce genre d’ineptie comme l’histoire du bœuf qui mange 10 kg de céréales par kg de viande. Les producteurs de la Ruche produise de la viande de qualité majoritairement à base d’herbe alors votre désinformation permanente devient pénible…http://www.reporterre.net/Voici-pourquoi-je-re-mange-de

  3. Je trouvais cet article très intéressant jusqu’à ce que je lises les commentaires…
    Pourquoi êtes vous toujours en train de vous battre ? Pourquoi critiquer ceux qui ont une opinion différente ? Je ne comprend pas ce besoin de critiquer, d’être presque méchant avec les personnes différentes. Un peu de tolérance !
    Et si vous n’êtes pas content, allez sur un autre site qui vous correspond mieux.

  4. c’est « rigolo », cet article après celui sur les chasseurs… J’ai pas encore bien compris les valeurs communes de la Ruche… :S

  5. Locavores? certes, c’est l’une des clés qui épargnera l’environnement. Manger bio? oui! manger le « nécessaire »,éduquer les plus jeunes au goût,à reconnaître les aliments,comprendre.Savoir s’arrêter de manger sans regarder ce qu’on avale,leur enseigner comment être et rester en bonne santé.leur « apprendre un réflexe. »
    Manger bio est bon pour la santé et en goût mais c’est aussi un effet de mode sur lequel surfent les chaines de magasins bio très connus, il faut retourner vers la conso de proximité,savoir ce que l’on mange c’est voir où est faite la production, ne pas hésiter à se rendre sur place, la curiosité est une forme d intelligence qui est la base de tout en alimentation. Magasins bio et démocratie du porte-monnaie vont ils de paire? la solution réduire les aliments dont on n’a pas besoin.Se méfier du bio ?pourquoi les grandes surfaces vendent du bio(ex tisanes) dans des emballages très copieux et plein de plastique? ne pensez pas seulement à vous qd vous achetez bio ! l’environnement est à tous,mangez bio c’est avant tout penser à l’AUTRE.

  6. Et puis, au passage, nous ne sommes pas végétarien chez nous, ce qui ne nous empêche pas d’avoir plusieurs repas par semaine sans la moindre protéine animale. Le végétarien n’est pas le grand détenteur des clefs de la gastronomie, c’est d’ailleurs bien souvent le contraire (et quand on cumule avec je-ne-mange-pas-de-gluten, ça frise le cauchemar en cuisine)

  7. Bonjour,
    Nous sommes omnivore : la viande et le poisson font partie de notre alimentation. Manger trop de légumes crus est très mauvais par exemple. Manger des insectes plutôt que de la viande, ok (on y est pas encore !) Il fait juste – comme tous nos actes – réfléchir un tout petit peu.
    Et puis on peut être plus respectueux de l’environnement en achetant son poulet au producteur du coin, ainsi qu’uniquement des fruits et légumes de saison, la plupart produit près de chez soi, que bon nombre d’écolos-bobos qui ne se préoccupent que de leur santé, pas du tout de l’environnement (les magasins bio sont pleins de ces gens-là).
    Vive la bavette d’aloyau, vive le poulet fermier, vive la Bazadaise ! Après, si certains sont assez bête (pour eux comme pour les autres) pour manger de la viande tous les jours, on y peut rien. De toutes façons, ils mourront en moyenne avant nous 🙂

    1. Tu vas pas souvent dans un magasin bio pour dire que c’est plein de « bobo ».
      Et nn l’homme n’est pas de nature omnivore, la preuve, la longueur de notre intestin qui fait que les aliments reste trop longtemps, nos canines pas assez longue…
      Et je trouve égoïste pour vos enfants et petits enfants de continuer à sur consommer notamment votre steak tt les jours, quand on connaît l’impact…
      Bref restez dans votre petite bulle..

  8. C’est vrai que le repas Végétarien « fais peur » à ceux qui n’y connaissent rien 🙂
    Je pense que dans tous les cas le fait d’être végétarien et militant sont liées non ? (souffrance animale/environnement…). Je pense que le plus important est de manger LOCAL (comme le dis Françoise!) et aujourd’hui c’est facile il y a plein de réseaux de locavore car bon.. manger un ananas qui à traversé la planète (en plus en avion!) c’est pas top top 😉
    Personnellement je mange peu de viande et je ne m’en rend que très peu compte 🙂

  9. Si cuisiner végé fait perdre ses amis… c’est que ce ne sont pas des amis!!

    Après on est pas obligé de savoir super bien cuisiner, pour faire un bon plat végé!
    Il faut juste ne pas mettre de produits animaux…

  10. Quelques bonnes raisons de plus pour devenir végétarien ou pourquoi la viande n’est pas du tout une nourriture comparable aux légumes ! Les végétaux sont certes des êtres vivants mais d’une famille différente de celle des animaux dont nous faisons intégralement partie…
    La viande de mammifère est interchangeable : un chat peut passer pour du lapin, un humain pour du cochon… Carnivore = cannibale, virtuel ou réel.
    Manger du cheval, du chien ou du chat ? Question purement culturelle : il n’y a pas qu’en Chine qu’on cuisine le chien, en Suisse ou en Autriche, il existe encore aujourd’hui des boucheries canines.
    Les bêtes que l’homme élève pour les manger sont toutes végétariennes – et pourtant bien musclées : manger végé n’induit pas de carence, c’est au contraire excellent pour la santé!
    Les grands singes sont physiologiquement végétariens : ils mangent principalement des fruits, des herbes, légumes et racines, et occasionnellement, ou par accident, quelque insecte ou batracien. Malgré la différence morphologique, il y a moins d’1% de différence génétique entre eux et nous. Notre mâchoire et notre système digestif sont destinés au régime végétarien comme nos cousins chimpanzés.
    L’industrie de la viande est polluante et immorale. La grande majorité des animaux élevés pour leur viande sont confinés dans des élevages intensifs concentrationnaires et passent leur vie dans d’atroces souffrances. Ils sont aussi bourrés d’antibiotiques et autres molécules chimiques qui polluent leurs consommateurs. Cf « Bidoche » livre enquête de Fabrice Nicolino.
    La longue liste des végétariens célèbres comprend Leonard de Vinci, Pythagore, Einstein, Car Lewis, Steve Jobs, Johny Depp, Leonardo di Caprio, Samuel L Jackson, Moby, Prince, Tina Turner, Chrissie Hynde, Annie Lennox, Julia Roberts, Penelope Cruz, Kate Winslett, Martina Navratilova, etc etc. Du beau monde des arts et des sports donne l’exemple !
    « Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille » écrivait Tostoï. C’est aussi une décision personnelle, contre-culturelle : choisir la guerre ou la paix dans son alimentation, son corps et son esprit!

    1. Mon fils est devenu végétarien à 20 ans, en quittant la maison pour faire ses études loin. Ne sachant pas cuisiner ( il a refusé d’apprendre avant de quitter la maison ) il s’est mis à manger du chocolat, des pâtes, des gâteaux . . . je vous laisse imaginer la suite. Maintenant, il cuisine mieux, mais il n’a plus de force, est en surpoids, est devenu voûté ( à 22 ans ) anémié (prise de sang à l’appui ), n’arrive plus à tenir sa tête droite, il est constamment fatigué, grognon et agressif . Ses résultats scolaires sont également en chute libre. Alors, à lire tous ses commentaires, les larmes me montent aux yeux. Je sais que je vais déclencher vos foudres, tant pis.

  11. Ce qui est intéressant, c’est que ça soit bon, et beau.
    Ce qui est très ennuyeux, c’est la morale et le côté militant.
    En plus, un certains nombre d’ingrédients utilisés dans la cuisine étiquetée « végétarienne » ne sont pas locavores…. et je croyais que l’avenir de l’alimentation sur notre pauvre planète, c’était l’agriculture familiale de proximité?
    Moi, ce que j’aime, c’est manger. Ce que je n’aime pas, ce sont les étiquettes….

  12. Le bilan carbone du fromage étant presque aussi élevé que celui de la viande boeuf, manger une fondue savoyarde est une des pires possibilités pour l’environnement. Un bon roti de porc ou un poulet seront écologiquement meilleurs.

  13. Je mange végé depuis 25 ans, j’ai toujours invité plein de monde à manger à la maison (j’aime bien cuisiner) sans qu’il me vienne à l’idée de préciser quoi que ce soit, les gens sont toujours sortis contents et n’ont jamais posé de question, encore moins fui ! J’ai encore des amis qui me disent « ah bon, t’es végétarienne »? ^ ^ Quant à tous ceux à qui j’ai fait découvrir qu’on pouvait remplacer le lait de vache, pas fait pour nous et par conséquent pas très facile à digérer, par un tas de laits végétaux, ils me remercient encore ! ça c’est LE truc qui a changé ma vie donc je partage 🙂

  14. J’ai été végétarienne, mais je suis devenue intolérante aux légumineuses et aux noix.
    Alors le plus terrible, c’est que je suis maintenant plus rassurée d’être invitée à manger chez des non-végétariens que chez des végétariens… Parce sinon, je suis quasiment assurée de devoir esquiver une partie des plats!

  15. Oui, en général, c’est plutôt « comment cuisiner végétarien sans que vos amis ne s’invitent d’eux-mêmes tous les jours suivants »… 😉

    Il ne faut pas dramatiser non plus en utilisant les bœufs en étable piètres transformateurs de protéines végétales en protéines animales pour justifier un végétarisme total, il y a des animaux plus efficaces, les premiers étant d’ailleurs les insectes et poissons d’élevage, ou en utilisant la vidéo des poussins broyés pour ne plus manger d’œufs, il existe des élevages bio qui utilisent des races « mixtes » (œufs et chair) et ne se débarrassent pas des poussins mâles à la naissance mais les élèvent en poulet. Cela dit, je reste des fois plusieurs jours de suite végétarien ou même végétalien, sans même que ce soit voulu, simplement parce qu’il existe des tonnes de recettes délicieuses.

    1. ben voila tout est dit!!
      j’aime la viande
      j’aime les légumes
      mais pourquoi faire un paria de l’un ou de l’autre??
      une bonne viande est bonne et un bon légume est bon alors pourquoi faire un intifada contre la viande??
      pour le respect des goûts et des attentes de chacun soyons tous tolérants!!!
      et aussi il y a des gens qui ne font pas forcement du bio mais du raisonné et qui vendent a des prix accessibles pour tous ceux qui ne peuvent pas s’offrir du bio!!

    2. Pourquoi faire une intifada contre la viande ? Ben y’a juste quelques bonnes raisons pour en faire une.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle