Spécial bricoleur

Divines palettes

C’est le symbole suprême de la récup, le Graal des bricoleurs branchés. Elle permet de fabriquer aussi bien du mobilier de jardin que des tables basses. C’est… la palette !

Dites un chiffre, combien de palettes commercialise-t-on en France chaque année ? Plus de 50 millions. Bigre, ça fait pas mal de bois à récupérer tout ça. Aujourd’hui, il en existe de toutes les tailles, avec du bois plus ou moins facile à démonter. En moyenne, elles mesurent un mètre sur un mètre, avec des lattes sur le côté et des cubes au centre. Elles peuvent être traitées… ou non, ce qui, rassurez-vous, est le cas le plus fréquent en France.

À la fois outil de manutention, de transport et de stockage, la palette est classée par la réglementation dans la catégorie des emballages.

Mais que fait on avec des palettes ? Plein de choses, principalement du mobilier qui sera très résistant car les palettes sont prévues pour porter de lourdes charges. Pour s’inspirer et choper des idées, offrez-vous un petit tour sur le site 1001 pallets, abonnez-vous à leur page Facebook et à leur compte Pinterest. Attention, pluie de wahou, je veux les mêmes à chacun de leur post. Sur Pinterest, les mots magiques pour trouver de l’inspiration sont DIY Pallets. Vous tomberez alors sur des bacs à fraisiers trop mignons ou sur une cabane/potager pour les enfants.

Désossage de la palette.

Cachettes à palettes

Où trouver ces palettes si nombreuses ? En allant chiner du côté de leurs utilisateurs, c’est-à-dire des entreprises qui se font livrer du matériel : imprimeries, restaurants, épiceries, bâtiment… Beaucoup de grandes surfaces en donnent, mais ce sont souvent de petites palettes, de tailles variées, ça tombe bien car elles sont plus faciles à démonter.

Vous avez récupéré votre matière première ? La plupart des réalisations exigent que l’on commence par démonter les lattes. Pour cela, il est indispensable d’avoir un attirail digne d’un cambrioleur : un pied de biche (appelé en vrai une pince à décoffrer) et un marteau arrache clous. Sans ces outils, passez votre chemin ou prévoyez de longues heures d’énervement… Une fois vos amis en main “y’a pu qu’à”, comme on dit chez nous… On fait levier sur les lattes au niveau des clous avec le pied de biche. Certaines ont des clous très longs donc armez vous de patience et d’un costaud.

Pour la réalisation, il vous faudra vous équiper d’une bonne scie à bois ou d’une scie sauteuse, de gants et de chaussures costauds pour la sécurité (des lunettes de protection si vous utilisez la scie sauteuse, c’est mieux) ainsi que de clous ou de vis, selon ce que vous envisagez.

Nous avons dernièrement réalisé un bac pour les Incroyables Comestibles en palettes, il existe de nombreux tutoriels de ce type pour en faire de petite taille. Le nôtre était bien ambitieux. On vous explique ?

Bac à salades

Nous avons récupéré des palettes de 80 x 120 cm, voire un peu plus grandes, il nous a fallu 5 à 6 heures de travail pour notre première réalisation. Chaque palette a été démontée. Les lattes intérieures ont été, dans un premier temps démontées, puis resserrées, pour former des côtés pleins.

Une fois les lattes démontées, les côtés coupés à la bonne hauteur, il nous restait l’assemblage… Nous avons renforcé les angles en fixant les côtés dans les cubes en bois récupérés sur les palettes. La structure était un peu légère, nous aurions dû placer des traverses pour la renforcer car le bac a été rempli de terre bien lourde (on espère qu’il durera quand même quelques années…).

Notre mini-jardin pour les Incroyables comestibles.

Nous n’avons pas peint notre bac, mais pour rester dans l’esprit DIY, n’hésitez pas à réaliser votre peinture suédoise. C’est comme la cuisine, si vous savez faire une béchamel vous savez préparer de la peinture :

La recette pour 10 litres de peinture suédoise

– 8 litres d’eau

– 700 g de farine (blé ou seigle)

– 2 kg de terre colorante (ocre rouge ou ocre jaune)*

– 200 g de sulfate de fer (en jardinerie)

– 1 l d’huile de lin

– 10 cl de savon noir liquide (ou Marseille)

– Marmite, fouet, cuillère en bois

Délayer la farine dans 1 litre d’eau. Porter à ébullition cette sauce blanche, allongée progressivement avec 7 litres d’eau. Pigmenter avec l’ocre et ajouter le sulfate de fer. Chauffer la préparation 15 minutes.

Ajouter l’huile de lin. Cuire à nouveau pendant 1 quart d’heure, tout en remuant. Ajouter le savon noir, cela favorisera l’émulsion de la peinture.

Une fois refroidie, la peinture est prête. Rectifier la consistance si besoin (normalement assez épaisse) avec un peu d’eau.

Cette peinture est très nourrissante pour votre bois et résistante sans être toxique. Il faut la rappliquer 2 ans après, et vous avez 10 ans de protection pour vos merveilles en palettes.

Si vous n’aimez pas démonter les palettes et que vous n’êtes pas trop bricoleur vous trouverez plein de tutos à votre mesure. Des barrières pour sécuriser un jardin, un parking à vélo, des rangements pour les outils de jardin… Motivés ?

12 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Les palettes traitées sont paraît-il celles avec des inscriptions. Les palettes sans rien d’écrit dessus ne sont pas traitées. Je ne sais pas si c’est pareil dans tous les départements… C’est mon frère qui habite à Marseille qui m’a refilé le tuyau.

  2. merci pour toutes ces bonnes idées. Mais comment être sûr que les palettes ne sont pas traitées?
    Cordialement
    Monique

  3. Pour désosser les palettes EUR, en général bien épaisses et solides avec des planches bien serrées, i lvaut mieux utiliser une scie sabre avec une lame longue et mixte (métal et bois), c’est beaucoup plus efficace et moins rude que de le faire avec un pied de biche, et surtout ou risque moins de fêler les planches.

  4. Comment reconnaît-on une palette traitée d’une palette non traitée ? Cela me semble important, surtout si on veut utiliser la palette pour des plantations.

  5. Ah bien contente de trouver des plans pour des bonnes idées.

    Détail : un mélange 50/50 d huile de lin et de therenbentine + pigment est beaucoup plus naturel (sulfate de fer pas trop génial !!!( sans aucune manipulation compliquée ; la therebentine assainit !!! Enduire plusieurs jours de suite jusqu à saturation : totalement étanche à l eau et pour plus de dix ans. Pour des plantations : le savon noir empêche les limaces d approcher : le mieux est d enduire le bord qui touche la terre en dernier!

  6. Génial ! Hier soir en rentrant de la distribution, j’ai repéré des palettes à kingersheim, au super U, et justement ça m’à donné des idées. Cet article tombe très bien.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle