Info ou intox ?

100 kilos de récolte dans une tour à patates ? On t’entube Hercule !

La tour à pommes de terre, vantée pour sa multiplication des patates quasi christique, fait le buzz sur le net. En vrai, elle s’avère assez contraignante et peu productive. 

Virale et très populaire, la permaculture a ses modes. Après la spirale aromatique ou la butte autofertile, la tendance du printemps 2016 sur les pages Facebook dédiées au sujet est à la tour à pommes de terre.

Le principe est simple : on place quelques patates germées recouvertes d’un peu de terre au fond d’un bac ou d’un sac. Dès que la plante a poussé, on recouvre à nouveau les feuilles en ne laissant apparaître qu’une petite partie des tiges. On va continuer à recouvrir les feuilles jusqu’à atteindre 1 mètre de hauteur, pour inciter la pomme de terre à grimper et à fabriquer de nouveaux tubercules. Certains ajoutent de nouvelles pommes de terres germées au fur et à mesure, d’autres non. Certains laissent passer les tiges des patates par l’extérieur de la tour, d’autres non. Le plus souvent, les constructeurs de tour espèrent des rendements énormes.

Un chiffre revient souvent : 100 kilos de pommes de terre pourraient être récoltés sur seulement 1 m² de surface.

« De quoi faire un paquet de frites« 

Pourtant, quand on interroge les personnes qui ont essayé cette technique, la plupart sont déçus.

François Léger, directeur du Sad-Apt (un laboratoire commun à l’école AgroParisTech et à l’Institut national de la recherche agronomique, l’Inra) a pratiqué la tour dans son jardin personnel. S’il avertit n’avoir « aucune « référence scientifique » en la matière… » et ne pouvoir donner « aucun « avis certifié » sur le sujet », il nous a révélé ses résultats décevants : « avec une tour de 80 cm de diamètre et 1 m de haut, on produit de quoi faire un paquet de frites ! ».

Nicolas, auteur d’un blog sur le potager, a lui aussi essayé la méthode. Sur son blog et dans une vidéo, on le voit récolter 2,2 kilos de pommes de terre. Soit grosso modo ce qu’on obtient avec une récolte assez moyenne en pleine terre.

 

D’autres internautes obtiennent des résultats comparables en utilisant des pneus ou des sacs ou en testant l’électroculture.

Mais d’où viennent ces promesses de rendement extraordinaire ? Nous avons interrogé l’auteur d’un article de We Demain promettant les fameux rendements de 100 kg/m². Il nous a expliqué : « En choisissant bien sa race de pomme de terre et le bon terreau, c’est possible d’avoir ce rendement. Il faut prendre un terreau pour plantations, qui est plus riche que de la simple terre de jardin. Il faut aussi que la terre ne soit pas trop acide. Il y a des débats sans fin, certains estiment qu’il vaut mieux que les pommes de terre poussent par les côtés de la tour. Ce n’est intéressant, en tout cas, que pour une petite surface dans un jardin urbain, parce que ça demande beaucoup de travail »

« C’est un peu une mystification »

L’auteur nous renvoie vers une étude publiée en 2004 par l’agriculteur (bio) et auteur Joseph Pousset qui fait également référence à ces rendements records. Ce dernier nous a répondu à son tour : « Je ne suis pas du tout spécialiste du sujet, j’avais fait un test à l’époque et j’avais été un peu déçu. J’avais obtenu 22 kilos de pommes de terre dans une tour d’une surface de 0,75 m². On a donc, sur moins de 1 m², une récolte qui correspond à ce qu’on peut obtenir de 5 ou 10 m² en pleine terre. Le chiffre de 100 kg/m² c’est un peu une mystification à mon avis, on le lit dans beaucoup de revues un peu partout. La façon dont j’ai indiqué ce rendement dans mon étude peut laisser croire que c’est mon point de vue alors que ce n’est pas le cas. Ça reste une technique intéressante, peut-être que des gens obtiennent de très bons résultats, ça m’intéresserait de le savoir. En tout cas, il faut beaucoup arroser parce qu’il y a une grande surface d’évaporation. Au milieu de la tour, javais mis un tuyau percé de 10 petits trous et bouché à l’extrémité, que je remplissais une à deux fois par jour ».

Tour à patates. Photo http://www.alsagarden.com

Nos recherches d’une tour à pommes de terre au rendement exceptionnel s’arrêtent là, sur un constat d’échec. Dans une longue mais très instructive vidéo, un jardinier bio détaille les raisons qui l’amènent à penser que l’on ne peut pas obtenir plus de 30 kg de pommes de terre dans une tour d’1 m². Il explique notamment :

– Un plant de pomme de terre donne en moyenne 1 kilo de patates. « Pour avoir un rendement de 100 kilos, il faudrait donc 100 plants de pommes de terre, voire 130 ou 150 ». Ce qui n’est pas possible sur une aussi petite surface.

– On épuise les pommes de terre en les empêchant de faire du feuillage. Elles dépensent la plupart de leur énergie pour grandir. Et si elles ont trop peu de feuillage en extérieur, parce qu’on recouvre les tiges en permanence, on les empêche de faire la photosynthèse et on réduit la production de pommes de terre.

Au final, la technique semble amusante si l’on veut récolter des pommes de terre sur un balcon ou sur un sol pollué. Encore faut-il vouloir et pouvoir amener plusieurs centaines de kilos de terre sur son balcon et être prêt à arroser énormément. Amoureux du laisser-faire, mieux vaut s’abstenir et prendre plutôt comme source d’inspiration la récolte de pommes de terre sous gazon ou même les « pommes de bois » sauvages du jardinier star de la permaculture en France, Philip Forrer.

4 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je viens de faire ma première récolte avec une tour à patates de 80cm de diamètre et 1.25m de hauteur (tout pareil que sur les photos ci-dessus : grillage, paille autour etc..). J’ai rajouté 4-5 couches successives de terreau en laissant à chaque fois pousser les plans de 20cm. 6 sacs au total de terreau universel pour légumes (compatible Agriculture Bio accessoirement…). J’ai aussi à chaque fois comblé les trous en remettant 2-3 patates à chaque niveau et dévié certains plans vers l’extérieur pour qu’ils ne soient pas étouffés et continuent de pousser. Au total j’ai mis une vingtaine de patates.
    Le résultat pour cette première est moyen : 8 kgs (de belles pommes de terre quand même). Pas énorme bien sûr, je suis loin des 50 kgs annoncés un peu partout mais 2 commentaires s’imposent :

    – En défaisant la tour, au-delà de des 20 premiers centimètres, la terre était archi sèche ! Alors que je pensais l’arroser abondamment. Donc pour l’an prochain je mettrai un système d’arrosage automatique à l’intérieur de la tour.
    – Je n’ai jamais vu autant de larves de hannetons. J’avais mon sceau de patates, et à côté le même sceau de larves… disons plus de 200 !!!! Vu la voracité de ces larves, j’ai retrouvé pleins de peau de patates vers le fond là où devait y en avoir le plus en temps normal. Donc va falloir que je trouve un système anti-larves de hannetons pour l’an prochain.

    En tous les cas, je recommencerai ! Rien que pour le fun de faire son propre jardin, peu importe le rendement…

  2. J’avais obtenu 22 kilos de pommes de terre dans une tour d’une surface de 0,75 m². On a donc, sur moins de 1 m², une récolte qui correspond à ce qu’on peut obtenir de 5 ou 10 m² en pleine terre. <= deja pas mal non ?

  3. Merci pour cet article qui rétablit enfin la vérité. Nous avons essayé cette technique 2 ans de suite avec de très mauvais rendement. L’idée semblait séduisante pourtant.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle