fbpx

Betterave, les pieds dans la terre

Râpé de betteraves aux graines et œufs pochés

Cette recette est encore plus salissante que la précédente. Si vous n’aimez pas le violet, symbole de tristesse et d’affliction, allez acheter une salade en plastique à la superette. Sinon, découvrez le délicat mariage des graines torréfiées et de cette si belle racine.

Ingrédients pour 4 gourmets amateurs de tristesse et d’affliction
4 œufs extra frais
Vinaigre blanc
2 belles betteraves (monochromes ou de deux couleurs, a piacere)
2 ou 3 c. à s. de vinaigre de vin
Une huitaine de c. à s. d’huile d’olive
4 c. à s. pointues de graines mélangées (courges, tournesol, lin…)
1 botte de ciboulette
1 c. à s. rase de sucre roux
1 c. à s. rase de sucre roux

1- Les œufs pochés : toute une science !

Faites frémir, j’ai bien dit « frémir », pas bouillonner comme un volcan, une belle casserole d’eau avec un demi verre de vinaigre blanc. Ne salez pas l’eau. Cassez les œufs dans 4 tasses et versez-les doucement dans l’eau légèrement tournoyante (afin que les œufs ne coulent pas comme des pierres et accrochent au fond). Comptez 4 minutes de cuisson environ, égouttez et laissez refroidir.

2- Les graines torréfiées : quel arôme !

Mêlez les graines ensemble et faites-les torréfier (pas cramer…) dans une poêle chauffée à feu intelligent puis laissez-les refroidir dans une assiette. Râpez les betteraves spirituellement puis mélangez-les avec les graines, la ciboulette (coupée, faut-il le dire ?), le sucre, l’huile, le vinaigre, du sel et du poivre. Mélangez majestueusement.

3- Et les nids de betteraves maintenant…

Telle une poule attentive, formez des nids avec le mélange de betterave, joliment arrondis. Toujours comme une poule aimante, déposez votre œuf poché dans les nids, aussi douillettement que possible. Décorez de quelques brins de ciboulette, gouttes d’huile d’olive. Et apportez l’assiette à votre coq favori.

Customisations homologuées par la Ruche qui dit Oui !

Vous serez bien à même de les inventer vous-même.

_________

Photos : Guillaume Czerw, stylisme Sophie Dupuis, 180°C

Pas de commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle