Parce qu'il n'y a pas que les nuggets dans la vie

Idées bio pour faire aimer les légumes à nos marmots

Faire plaisir aux enfants difficiles à table tout en gardant son calme et son exigence de cuisine saine et bio, c’est possible. La preuve en trois recettes et quatre conseils.

Taper sur son moteur de recherche « comment faire manger des légumes aux enfants » est à la fois totalement flippant et rassurant. 1 650 000 pages prouvent que l’on n’est pas seuls à se poser la question mais se dire que l’on a autant de conseils à parcourir pour y arriver nous donnent envie de noyer notre désarroi dans une fontaine de chocolat. Heureusement, Amandine Geers, créatrice culinaire, et Olivier Degorce, photographe, viennent de sortir un petit livre avec 45 recettes saines et gourmandes pour enfants récalcitrants.

J’ai voulu faire ce livre pour aider les parents et proposer des recettes qui font plaisir à leurs enfants sans mettre à mal leurs convictions, explique Amandine. Ainsi, la créatrice culinaire propose des recettes de junk food revisitées avec des produits frais et sains (frites trop craquantes et légumes gourmands), des voyages dans l’assiette avec des idées empruntées au monde entier (Mexico : quesadillas et salsa de tomates vertes). Mais aussi des pistes pour s’amuser comme cette partie de billes en salade de fruits ou la soupe au dents de sorcière. Tous les enfants dans le livre sont de vrais enfants du quartier, d’amis, de la famille, atteste-t-elle. Non seulement, ils ont goûté les 45 recettes, mais en plus ils en ont redemandé. On vous livre trois de leurs préférées ?

©Olivier Degorce

Boulettes panées antigaspi, nid douillet de crudités et sauce au roquefort

Préparation : 20 minutes – Cuisson : 20-25 minutes

Il peut être très pratique de terminer les restes de la veille, mais ils ne sont pas toujours très appétissants. S’il vous reste des légumes cuits, voici une recette très rapide à préparer… et qui donne envie ! Il suffit de mélanger les légumes et la chapelure avant de réaliser les boulettes (organisez un atelier en famille) et de les placer au four. Proposez-les en salade avec une sauce généreuse. Ni vu ni connu, voilà une nouvelle recette réalisée !

Pour une dizaine de boulettes
1 bol de reste de légumes cuits
1 salade (ici, trévise rouge)
1 verre de chapelure préparée avec un quignon de pain ou 4 biscottes
1 c. à café de curry
Quelques brins de persil
Sel et poivre (facultatif)
Pour la sauce roquefort
130 g de roquefort
1 verre de lait de soja
1 c. à soupe de crème

◗ Préchauffez le four à 150 °C.

◗ Réduisez en purée les légumes cuits avec le curry. Salez et poivrez si nécessaire.

◗ Ajoutez la chapelure et mélangez. Ajustez la quantité de chapelure pour obtenir une texture qui vous permettra de façonner les boulettes.

◗ Prélevez l’équivalent d’une cuillerée à soupe du mélange et façonnez les boulettes en roulant dans le creux de la main. Humidifiez vos mains pour faciliter l’opération.

◗ Placez les boulettes sur une plaque recouverte de papier cuisson. Enfournez pour 20 à 25 minutes. Tournez les boulettes en cours de cuisson.

◗ Préparez la sauce en écrasant le roquefort à la fourchette dans le lait et la crème.

◗ Lavez la salade et le persil. Émincez-les.

◗ Servez les boulettes sur un lit de salade. Arrosez généreusement de sauce et parsemez de persil.

©Olivier Degorce

Frites trop craquantes et ketchup gourmand

Préparation : 20 minutes – Cuisson : 15 minutes (ketchup) + 30 minutes (frites)

Les enfants raffolent des frites, c’est bien connu. Si certains ne pouvaient manger que ça, ils le feraient sans hésiter. Ils les aiment, car elles sont grasses, croustillantes, et à la fois salées et sucrées. Voici une recette de frites rouges dont le croustillant, le gras et le sel sont apportés par le parmesan, qui fournit en plus une dose de calcium. Quant au sucre, on sauve la mise avec la patate douce qui en a le goût, mais pas l’indice glycémique élevé.

Pour 3 ou 4 personnes
1 petite patate douce
1 petit panais
1 carotte
4 c. à soupe d’huile d’olive
Pour la chapelure
4 biscottes aux graines
70 g de parmesan
1 c. à café de paprika doux
1 c. à café de thym sec
Poivre
Pour 1 pot de 200 ml de ketchup
150 g de tomates concassées
100 g d’oignon jaune
2 gousses d’ail
3 c. à soupe d’huile d’olive
1 c. à soupe de sirop d’érable ou de sucre
1 c. à soupe de vinaigre de cidre
Épices (paprika, piment d’Espelette,
muscade, 1 clou de girofle)
Laurier et thym
Sel

◗ Préparez le ketchup : faites roussir l’oignon détaillé en petits dés dans l’huile d’olive.

◗ Ajoutez les tomates et le reste des ingrédients.

◗ Laissez réduire à feu moyen pendant 15 minutes.

◗ Laissez refroidir avant de verser dans un pot. Pour une texture fine, retirez la feuille de laurier et mixez le tout.

◗ Préparez la chapelure en réduisant les biscottes en poudre avec le paprika et le thym. Ajoutez le parmesan.

◗ Préchauffez le four à 160 °C.

◗ Pelez les légumes et coupez-les en bâtonnets.

◗ Dans un saladier, enrobez-les soigneusement avec l’huile, puis avec la chapelure.

◗ Enfournez pendant 25 à 30 minutes. Retournez au cours de la cuisson. Dégustez dès la sortie du four.

 

©Olivier Degorce

Il y a une fève dans ma soupe !

Voici une soupe-repas qui se suffira à elle-même. Enrichie en protéines grâce aux pois cassés qui apportent aussi beaucoup de velouté, elle est également bien pourvue en légumes et en fibres. De nombreux enfants aiment les soupes de légumes. Pour les plus récalcitrants, une fève glissée dans l’assiette rendra peut-être la dégustation amusante ?

Préparation : 10 minutes  – Cuisson : 40 minutes

Pour 4 à 5 personnes
250 g d’épinards
100 g de pois cassés
1 poireau
1 gousse d’ail
2 c. à soupe d’huile d’olive
1 c. à soupe de levure de bière
1 cube de bouillon de volaille (facultatif)
Crème fraîche liquide ou crème végétale
Sel et poivre
1 fève

◗ Plongez les pois cassés préalablement rincés et le cube de bouillon dans 1,3 litre d’eau. Portez à ébullition, puis baissez le feu et laissez cuire à feu moyen pendant 20 minutes. Écumez au fur et à mesure.

◗ Pendant ce temps, lavez et émincez le poireau. Lavez les épinards. Émincez une gousse d’ail dégermée.

◗ Faites revenir l’ail émincé dans l’huile d’olive pendant 1 minute dans une casserole. Ajoutez le poireau et les épinards. Couvrez et laissez fondre pendant 4 à 5 minutes à feu doux.

◗ Versez les pois cassés et leur eau de cuisson sur les légumes et poursuivez la cuisson pendant 10 minutes.

◗ Salez et poivrez. Ajoutez la levure de bière avant de mixer en velouté.

◗ Au moment de servir, ajoutez une fève dans les assiettes et décorez d’un filet de crème.

©Olivier Degorce

____________

Trois conseils d’Amandine pour que votre cauchemar en cuisine se transforme en conte de fée.

Règle numéro 1 : Un enfant ne se laisse jamais mourir de faim

La nourriture est un bon moyen de s’affirmer, votre enfant le sait bien. Mais ce n’est pas la nourriture qui entre en jeu directement. Si votre tête blonde en joue (autant qu’avec nos nerfs), une seule attitude : dédramatiser. La grève de la faim ne dure jamais longtemps. Très vite, il retrouvera le chemin du frigo.

Règle numéro 2 : Stop au camouflage

Inutile de se décarcasser à cacher les légumes dans des préparations, les enfants les découvriront toujours. Mieux vaut leur faire goûter le même légume sous toutes ses formes : cru, cuit, râpé, rôti, savamment assaisonné… Une salade de carottes avec du jus d’orange, des graines et de la coriandre n’a plus rien à voir avec celle de la cantine.

Règle numéro 3 : Tout le monde aux fourneaux

Emmenez vos enfants faire le marché, faites-leur découvrir les producteurs, impliquez-les dans les repas. Les bambins peuvent établir les menus, faire la cuisine, mettre la table. Tout cela est super important. Même avec les adultes ça fonctionne, mettre la main à la pâte change complètement le rapport à la nourriture.

Règle numéro 4 : On s’amuse !

N’oubliez pas de vous amuser. Ajoutez une fève dans la soupe, faites porter les brochettes par une armée de Lego, donnez des noms amusants à vos plats, organisez des blind tests. Bref, accordez au moment du repas l’importance qui lui revient, mais sans vous prendre au sérieux.

 

 

Pour approfondir

Références

Tout pour apprendre à faire plaisir aux enfants difficiles à table sans mettre à mal ses convictions. Ce livre propose des conseils pour lâcher prise sans culpabiliser, s’organiser et anticiper et ainsi éviter les mauvaises surprises lors des repas en famille. 45 recettes et autant d’astuces pour que le repas redevienne un moment de plaisir partagé !

 

3 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Que vient faire la levure de bière dans cette soupe???
    Cela n’apporte rien!
    Quant à la fève, c’est idiot, l’enfant risque de faire une fausse route, c’est dangereux

  2. Je fais souvent des recettes avec légumes et fruits avec mes élèves en atelier cuisine à l’école de mon village… Un peu d’astuce et beaucoup de ludique , ça marche à tous les coups ou presque!

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle