fbpx

B.A BA de bulles

A Montlouis en Indre-et-Loire, dans les caves de la famille Courtemanche, voilà plus de 60 ans que l’on produit du pétillant. Agnès sait surtout le boire. Pour frimer au réveillon, elle a choisi cette année de pousser un peu plus le bouchon et d’interroger Frédéric, le vigneron. Buvons le fruit de ses investigations.

Faire pivoter les bouteilles d'un quart de tour chaque jour pour avoir de belles bulles.
Faire pivoter les bouteilles d’un quart de tour chaque jour pour avoir de belles bulles.

Oui je sais la question est vaste, mais comment fabrique-t-on le vin pétillant que j’ai choisi pour Noël ?

Il existe plusieurs méthodes pour produire un vin pétillant. Nous, dans la famille nous utilisons la méthode traditionnelle. C’est la méthode rendue célèbre par les Champagnes. On commence par élaborer un vin tranquille de manière classique issu à 100% d’un cépage « Chenin ». Après cette première vinification, on le met en bouteille avec un mélange de vin, de levures et de sucre.

Du sucre ? Pourquoi en ajouter ? Il y en aura sans doute assez dans la buche qui va accompagner ma flute de pétillant…

C’est important et essentiel si tu veux des bulles… car ce doux mélange va se transformer en alcool et dégager du gaz  carbonique, les petites bulles du vin que tu apprécies tant ! Mais les levures en mourant vont laisser un dépôt dans la bouteillle.

Bouteille prête à être dégorgée.
Bouteille prête à être dégorgée.

Tant qu’on a les bulles, ça me va moi ! D’ailleurs les bulles elles apparaissent en combien de jours ?

Il faut 9 mois pour que l’on puisse passer à l’étape suivante et enlever ce dépôt. Après 9 mois je positionne les bouteilles sur des pupitres têtes vers le bas et quotidiennement pendant 15 jours, je vais tourner chaque bouteille d’1/4 de tour afin que le dépôt se dépose sur la capsule.

Et ce dépôt on le boit ? Il vaudrait peut être mieux l’enlever ?

Evidemment, c’est l’étape du dégorgement, chaque bouteille va être décapsulée, le gaz va chasser le dépôt, on ajoutera pour compléter une liqueur d’expédition (c’est un mélange du même vin que celui de la bouteille et de sucre). Plus le vin restera en bouteille longtemps avant cette opération de « dégorgement » plus les bulles seront fines et le pétillant fruité et agréable. Ensuite je peux enfin mettre le bouchon de liège et le museler. Tchin !

Allez on trinque ?
Allez on trinque ?

Si vous aimez nos articles, dites-le nous sur notre page Facebook et pour découvrir la Ruche qui dit Oui ! c’est par ICI

Pas de commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle