fbpx

Crème, sirop, déco

10 trop bonnes idées pour tirer les châtaignes du feu

Allez oust tout le monde dehors ! Sortez les bottes, les parkas et les paniers et profitez de l’automne pour ramasser des châtaignes dans les bois. Avec, vous en ferez des crèmes à tartiner, des lotions, des potions et même des attrape-rêves.

©Domitille Langot

Leçon d’épluchage (sans trop se cramer les doigts)

Une fois ramassées, les châtaignes se méritent ! La difficulté est d’enlever leurs écorces sans se pourrir les ongles, mais aussi de se débarrasser de la seconde peau amère et astringente. Voici notre méthode infaillible :

Lavez les châtaignes. À l’aide d’un couteau d’office bien aiguisé, incisez circulairement l’écorce près de leur base. C’est l’étape la plus délicate. Après, tout est simple !

Placez les châtaignes incisées dans une cocotte. Versez de l’eau à hauteur. Ajoutez une cuillerée d’huile. Une petite astuce qui assouplira l’écorce. Portez à ébullition puis laissez frémir pendant trois minutes. Égouttez, placez dans un plat et cuire dix minutes dans un four préchauffé à 180 °C.

Laissez retomber quelques minutes en température pour éviter de vous brûler les doigts. Épluchez-les toujours à chaud. L’écorce et la seconde peau se détachent d’emblée. Les châtaignes sont prêtes à l’emploi ! Vous pouvez classiquement les dévorer poêlées au beurre en version salée avec une volaille. Elles sont également délicieuses en purée, en gratin, en soupe en compagnie de courge, de céleri ou de champignons. Et en version sucrée, on verse dans l’absolue gourmandise avec les basiques : confiture, crémeux et tartinade au chocolat.

©Domitille Langot

L’indétrônable confiture de châtaignes

Il vous faut
300 g de châtaignes
10 cl de miel de châtaignier
1 gousse de vanille
40 cl d’eau
1 pincée de fleur de sel

Mixez les châtaignes pour obtenir une semoule.

Dans une cocotte en fonte, portez à ébullition l’eau, le miel, la gousse de vanille fendue et ses grains. Ajoutez la semoule de châtaignes. Faites cuire à petits frémissements pendant trente minutes en remuant régulièrement. Lorsque le sirop est partiellement évaporé, retirez la gousse de vanille, mixez. Ajoutez la fleur de sel. Versez dans un pot préalablement ébouillanté. Conservez au frais.

©Domitille Langot

La crème des crémeux de châtaignes aux épices

Rassemblez...
300 g de châtaignes
5 cl de miel de châtaignier
35 cl de lait végétal riz noisette
1 cm de gingembre
1 cuillerée à café de poudre de cannelle
3 étoiles de badiane

Épluchez, râpez le gingembre. Mixez les châtaignes pour obtenir une semoule.

Dans une cocotte en fonte, portez à ébullition le lait végétal, le miel, le gingembre, la cannelle et la badiane. Ajoutez la semoule de châtaignes. Cuire à petits frémissements pendant vingt minutes en remuant régulièrement. Retirez la badiane, mixez. Versez dans un pot préalablement ébouillanté. Conservez au frais.

L’indécente tartinade choco-châtaigne

Juste 3 ingrédients
180 g de châtaignes
100 g de beurre ½ sel
180 g de chocolat

Mixez les châtaignes pour obtenir une semoule.

Dans une casserole, faites fondre le chocolat et le beurre. Ajoutez la semoule de châtaignes. Mixez finement. Versez dans un pot préalablement ébouillanté. Conservez au frais.

©Domitille Langot

Et avec une cuillère de plus, les muffins !

Incorporez à la tartinade de choco-châtaigne, 3 cuillerées à soupe de crème fraîche, 4 œufs dont les blancs battus en neige. Versez dans des moules à muffin et enfournez pour vingt-cinq minutes de cuisson à 180 °C.

Feuilles de route

Voici quatre idées pour préparer les feuilles. D’abord les ramasser encore vertes et saines. Lavez-les. Laissez-les sécher 48 heures à l’air libre. Ça urge ? Quatre heures au four en chaleur tournante à 45 °C. Ensuite, broyez les feuilles en les pressant entre vos mains. Conservez dans une boîte hermétique.

Teinture végétale, pas mal

Pour un t-shirt blanc qui a perdu son éclat, un gris un peu tristounet, la teinture aux feuilles de châtaignier va donner de jolis reflets mordorés aux textiles clairs. 

Choisissez un tissu en lin, coton ou laine.

Lavez-le au savon de Marseille pour le débarrasser de son apprêt.

Faites-le tremper dans un bol d’eau froide additionné de vinaigre blanc pour faciliter l’accroche des pigments (1 dl pour un litre d’eau).

Versez 40 g de feuilles dans une casserole. Ajoutez 1 litre d’eau. Portez à ébullition puis laissez frémir à petits bouillons et à couvert pendant une heure. Filtrez. Plongez le tissu dans le bain de teinture. Laissez mijoter à feu doux en remuant régulièrement pendant une heure.

Laissez refroidir dans le bain de teinture. Rincez, séchez à l’abri de la lumière.

©Domitille Langot

Potion contre les maux de gorge

En gargarisme : versez 5 g de feuilles séchées dans une casserole avec 25 cl d’eau froide. Portez à ébullition puis poursuivre à petits frémissements pendant quinze minutes. Éteignez le feu et laisser tiédir à couvert. Filtrez. Gargarisez la gorge trois fois par jour.

Il est possible de profiter de ses propriétés anti-bactériennes en infusion. Pour contourner son goût amer, ajoutez du miel de châtaignier et quelques gouttes de jus de citron.

Reflets châtains pour crinière d’automne

Pour donner des reflets dorés à des cheveux châtains, portez à ébullition 10 g de feuilles séchées dans 50 cl d’eau. Poursuivre à petits frémissements pendant quinze minutes. Laissez tiédir. Filtrez. Ajoutez 1 cuillerée à soupe de vinaigre de cidre.

Utilisez en dernière eau de rinçage après le shampoing. Massez pour bien faire pénétrer. Laissez sécher à l’air libre.

Vade retro araignées

Pour faire fuir les araignées sans les tuer, on utilise les propriétés répulsives du châtaignier.

Traditionnellement à la campagne, on plaçait simplement des branches ou des bogues avec les châtaignes sous les lits et derrière les meubles.

La solution vaporisation : portez à ébullition 50 cl d’eau avec 10 g de feuilles séchées et de brindilles. Laissez refroidir à couvert. Filtrez. Versez dans un vaporisateur et pulvérisez sur leurs lieux de fréquentation.

©Domitille Langot

Un cœur sous l’écorce

Que faire des écorces ? Allez hop ! Au compost ou en paillage.

Sinon, elles seront parfaites pour vos plantations. Déposez-les dans le fond des pots en guise de lit drainant.

©Domitille Langot

Enfin, avec les feuilles, les bogues et les châtaignes, imaginez une jolie déco de saison.

Séchez les feuilles préalablement pendant trois à quatre jours entre deux feuilles de papier buvard ou absorbant.

L’attrape-rêves pour un automne étoilé

Agrafez en éventail quelques feuilles.

Passez un fil à la pointe des châtaignes.

Formez un cercle avec le fil de fer. Prévoir 7 à 8 cm pour la réalisation d’une boucle au sommet pour l’accroche au mur.

Glissez les différents éléments selon votre inspiration. Attachez les châtaignes avant de refermer l’attrape-rêves et de former la boucle

©Domitille Langot

12 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour!

    Bond de joie à l’idée d’enfin arriver à peler ces fichues châtaignes récalcitrantes.

    Fausse joie, la sous peau adhère toujours autant au fruit.
    Oh rage, oh désespoir!

  2. Connaissez-vous la tradition valaisanne (en Suisse) de la brisolée? Il s’agit de châtaignes cuites (au feu de bois idéalement, pour cela on utilise un brisoloir bien sûr! 🙂 ), accompagnées à table par du fromage d’alpage, du lard sec, de la viande séchée, des fruits de saison (raisin, poire par exemple), du pain de seigle, et pourquoi pas de soupe à la courge. Un repas simple, convivial et rapicolant pour l’automne!

    1. Bonjour, ma grand mère conserve le surplus des chataignes non décortiquées dans de l’eau, ça évite qu’elles ne déssèchent.
      J’ai trouvé ça qui peut être utile 🙂 :

      « Faites tremper sans tarder les châtaignes récoltées

      Dès que vous rentrez chez vous, sortez les châtaignes de leur bogue.
      Mettez-les à tremper dans un récipient rempli d’eau (comptez 3 volumes d’eau pour 2 volumes de châtaignes).
      Brassez les châtaignes et jetez toutes celles qui flottent : elles remontent parce qu’elles sont pourries ou véreuses.
      Laissez tremper les châtaignes restantes pendant 9 jours, en changeant l’eau chaque jour.
      Jetez au fur et à mesure les quelques châtaignes qui remonteraient encore à la surface.

      Au bout de 9 jours, mettez les châtaignes à ressuyer

      Étalez les châtaignes dans un endroit bien aéré.
      Brassez-les chaque jour et jetez les châtaignes qui deviendraient noires ou molles.
      Au bout de 9 à 10 jours, le ressuyage est terminé : placez alors les châtaignes dans des cagettes ajourées.
      Entreposez-les dans un endroit aéré et frais.

      Ainsi traitées, les châtaignes se conserveront jusqu’en février » OOreka

  3. Je ne connaissais pas cette technique pour éplucher plus facilement ! je vais essayer, merci ! et bravo pour les photos, elles font toutes envie !

  4. Bjr,
    Je suppose que dans vos différentes recettes, les châtaignes sont déjà cuites et épluchées. Ils serait sympa de le préciser… ;-). Le poids tient-il compte de cette précision ?
    Merci pour votre réponse, crdt.
    Mirabelle

    1. Oui me suis posée la question aussi, sinon pour les réduire en semoule il faut un robot costaud!

  5. Je préfère les châtaignes salées en purées par exemple ou en soupe avec du potiron ou des lentilles corail. On rajoute du curry ou du massalé non piquant (au choix) solution que je privilégie, on mixe en rajoutant au passage des rondelles de Morteau revenues à la poêle pour les dégraisser et du lait de coco. Je ne suis pas végétarienne, donc je mange de la viande, on peut remplacer le lait de coco par de la crème fraîche mais je trouve que le lait de coco c’est mmmmeileur. Bon appétit

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle