fbpx

Tous à poêle au bureau (épisode 2)

L’Allemagne de moins en moins patiente vis-à-vis de la Grèce (Les Echos) ; L’Allemagne a atteint ses limites (Europe 1) ; Dès septembre, des tensions devraient réapparaître (Le Monde)… Au secours, les pays du vieux continent veulent se manger entre eux !
Heureusement, à la Ruche, on milite. Ce midi, une grande manifestation a été organisée en cuisine : il fallait apaiser les tensions germano-héléniques. On a donc inventé un plat léger et fraternel qui rapprochera leurs cultures… La salade grecque façon Merkel !

Ce n’est pas facile de métisser deux cuisines sans créer d’incident diplomatique. Dieu sait quelles conséquences géopolitiques pourraient avoir une moussaka à la choucroute ou un un schnitzel de tarama. Nous avons donc opté pour la légèreté, en mariant une salade grecque (idéale pendant la canicule) et une indémodable saucisse de Francfort. Les deux seront unis sous la forme d’un papillon aux ailes multicolores, en signe de paix.
Voici, de façon très imprécise, la liste des ingrédients utilisés (pour 6 personnes) :

  • trois tomates anciennes
  • un concombre
  • deux oignons rouges
  • deux poignées de raisins secs
  • un demi citron
  • 6 saucisses de Francfort
  • 24 tranches de pain
  • un peu de pâte de curry
  • quelques tomates séchées
  • beaucoup d’olives (noires ou vertes)
  • du tzatzíki
  • de la feta

“Papillon mon papillon, de quelle chrysalide es-tu né?
– D’un gros saladier plein de crudités”.
Voilà l’essentiel de notre recette, résumé en un dialogue (époustouflant).

Dans un récipient, couper en tous petits dés les tomates, les oignons, le concombre, les tomates séchées et la feta ; ajoutez les olives, les raisins et le jus du demi citron. Assaisonner avec du sel, du poivre et de l’huile d’olive. En parallèle, faire cuire les saucisses de Francfort dans l’eau bouillante. Ensuite, on passe à l’assemblage

La confection des papillons (en haut à droite de l’image : un spectateur attentif).
La confection des papillons (en haut à droite de l’image : un spectateur attentif).

L’assemblage du papillon, attention, c’est un puzzle !
Fendre la saucisse en deux dans le sens de la longueur et la placer au milieu de l’assiette, pour faire le corps de l’insecte. De chaque côté, disposer des toasts de tzatzíki pour faire les ailes.
Ensuite, ajouter délicatement sur les toasts une bonne quantité de crudités.
Ne manque plus que les drapeaux allemand et grecs pour parfaire la décoration, et surtout pour insister sur l’importance historique de cet acte de réconciliation culinaire.

Plus fort que n’importe quel discours parlementaire.
Plus fort que n’importe quel discours parlementaire.

Petite option originale : tartiner un peu de curry sur l’interieur de la saucisse. Vous la transformez ainsi en Currywurst, un plat très populaire outre-Rhin !
Guten Appetit – ???? ????? 😉

Les papillons, vus de côté (admirez leur vol grâcieu).
Les papillons, vus de côté (admirez leur vol grâcieu).

Un commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Très bon. Si la politique se résumait à cela ce serait génial, plus de guerre, tous autour d’un plat qui réunit les protagonistes.
    Vous avez eu une bonne idée, à proposer à Bruxelles.
    Bonne soirée, FLaure

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle