fbpx

Foodistas anti-calories, bloggeuses macrobiotiques, zélateurs du grand Kale, vous qui pénétrez en ces lignes, quittez toute espérance… Car ici, nous sommes chez Gargantua, au pays du faste, du généreux et du trop. Car trop, ce n’est jamais assez.

Ingrédients pour 7 à 8 Pantagruel
2 c. à s. pointues de graisse de canard
1 poireau
2 oignons
2 carottes
4 pommes de terre
500 g de haricots trempés la veille
1 bouquet garni XXL
2 litres de bouillon
Des tranches de pain de campagne rassises
2 ou 3 cuisses de confit de canard
Persil haché
Sel et poivre

1- Ça, c’est de la cuisine !

Dans une imposante cocotte, faites cuire le poireau, les oignons et les carottes coupées gros avec la graisse de canard pendant le temps qu’il faut, soit en gros, celui nécessaire : 10/15 min. Ajoutez les pommes de terre coupées en tranches rustiques, les haricots, le bouquet garni XXL et le bouillon.

2- Ça, c’est de la cuisson !

Démarrez la transe pantagruélique : portez à petite ébullition, n’écumez pas, couvrez partiellement et laissez mijoter jusqu’à ce que haricots et pommes de terre, en se délitant un peu, aient donné à la soupe une consistance généreuse… Dans une poêle, faites dorer les cuisses de confit sans leurs os et vaguement coupées.

3- Ça, c’est des assiettes !

Dans les assiettes creuses, répartissez avec talent tranches de pain rassis, morceaux de confit et persil haché. Faites couler par-dessus ce qu’il faut de soupe et de légumes pour que défaillent les faux gourmands. Dégustez chaud, sans chichi… Quelques gouttes d’huile de noix sont permises….

Customisations homologuées par la Ruche qui dit Oui !

Les cuisses confites peuvent être remplacées par des gésiers, du petit salé, du lard fumé… Ou par rien : les légumes, dans leur gargantuesque abondance, se suffisant à eux-mêmes.

 

Pas de commentaire

Close

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle