Entre les lignes

Le Tafta, un traité qui maltraite l’agriculture paysanne ?

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr

Non le TAFTA n’est pas une étoffe de soie mais bien le plus grand traité commercial jamais envisagé entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Censé booster l’économie mondiale, il pourrait dans son sillage mettre à plat l’agriculture paysanne hexagonale. Aurélie Trouvé, maître de conférences en économie et politiques agricoles, Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne et Jérémy Decerle, éleveur bovin vice-président de Jeunes Agriculteurs nous expliquent pourquoi.

Le Tafta, un cadeau empoisonné pour les éleveurs ? @Thomas Louapre
Le Tafta, un cadeau empoisonné pour les éleveurs ? (Photo @Thomas Louapre)

TAFTA, 5 lettres pour désigner le TransAtlantic Free Trade Area ou celui que l’on appelle aussi le PTCI, le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ou encore le TTIP, Transatlantic trade and investment partnership. L’idée ? Créer une gigantesque zone de libre échange entre l’Europe et les Etats-Unis, un marché de 800 millions de consommateurs sur 14 millions de km2. Un territoire représentant la moitié du PIB mondial et le tiers des échanges commerciaux.

Selon la Commission européenne, ce pacte pourrait créer des millions d’emplois et rapporter quelques points de croissance annuelle. « La Commission européenne s’appuie sur une étude du CEPR (Centre for Economic Policy Research), qui affiche une espérance de 0,21% de PIB d’ici 2027 dans le scénario qui semble le plus réaliste, soit 0,015% de croissance par an », précise l’économiste Aurélie Trouvé.

Sur 1000 hectares, on emploie 57 personnes en Europe et seulement 6 Outre Atlantique. @Thomas Louapre
Sur 1000 hectares, on emploie 57 personnes en Europe et seulement 6 Outre Atlantique. (Photo @Thomas Louapre)

Quelles sont les grandes lignes du Tafta ? Pour favoriser et multiplier les échanges entre la vieille Europe et la jeune Amérique, on supprime tout simplement les droits de douane (de 7% aux Etats-Unis pour les produits agricoles et 13% en Europe selon le CEPII), on oublie les normes sociales et environnementales trop contraignantes et on met de côté les préférences locales et nationales dans les marchés publics.

« Les négociations à l’OMC, qui ont été le moteur de la libéralisation du commerce notamment agricole depuis les années 90 sont actuellement bloquées, écrit Aurélie dans sa note L’accord de libre-échange transatlantique : conséquences dans nos campagnes et nos assiettes. Face à ce constat, les grandes puissances en particulier l’Union européenne et les Etats-Unis, se sont engagées dans une stratégie bilatérale et bi-régionale avec leurs partenaires commerciaux. »

Qu’est-ce que ça va changer pour nos agriculteurs ? « Sur le volet agricole, cet accord devrait permettre aux Etats-Unis d’écouler leur surproduction bovine et à la France d’exporter plus facilement son lait et ses oeufs, explique Laurent Pinatel. 300 000 tonnes de viande bovine pourraient ainsi débarquer sur le sol français dans un marché déjà encombré. Cet afflux de marchandise à bas prix entraînerait inévitablement une chute du cours du boeuf et la déstabilisation d’une filière pourtant très structurante pour nos campagnes. Rappelons que les éleveurs ovins et bovins sont déjà les agriculteurs qui ont les revenus les plus faibles.»

« On a déjà du mal à l’heure actuelle avec les viandes venues de Pologne ou d’Irlande qui n’ont pas les mêmes coûts de production, renchérit Jérémy Decerle. Et puis en France, les consommateurs ont des exigences de plus en plus fortes quant à la qualité de nos productions. Il serait mal venu que l’on accepte des produits qui ne répondent pas aux mêmes cahiers des charges, comme le poulet au chlore ou le boeuf aux hormones. »

Oui parce qu’en Amérique il faut le savoir, la volaille est désinfectée avec des solutions chlorées, les carcasses de boeuf sont traitées à l’acide lactique au sortir des abattoirs (un traitement autorisé par l’UE depuis 2013), les boeufs reçoivent une bonne dose d’hormones de croissance dans leur alimentation et les OGM sont autorisés.

"Une seule agriculture : celle des hommes", la maxime des Jeunes agriculteurs. @Thomas Louapre
« Une seule agriculture : celle des hommes », la maxime des Jeunes agriculteurs. (Photo @Thomas Louapre)

« Dans l’Union européenne, une ferme fait environ 13 hectares, contre 170 aux Etats-Unis, détaille Aurélie. Sur 1000 hectares, on emploie 57 personnes en Europe et seulement 6 Outre Atlantique. » « Il y a beaucoup de fermes usines, de production hors sol, ajoute Laurent. En faisant entrer massivement des denrées agricoles, seules les exploitations européennes les plus grandes et les plus solides pourront continuer à exister. Aujourd’hui déjà, les éleveurs ont tendance à agrandir leur ferme pour tenir le cap et excluent ainsi les jeunes repreneurs (faute de moyens suffisants). On va vers une mort lente mais certaine des campagnes. »

« La concurrence accrue risque d’aboutir à la contraction des coûts de production, complète Aurélie, exigeant d’affaiblir les standards environnementaux, alimentaires, sociaux. Elle pourrait mener à une concentration des exploitations et une spécialisation des régions ainsi qu’une réduction des emplois agricoles. Les perspectives de promotion des circuits courts, de la relocalisation des activités agricoles et de l’agriculture paysanne seraient considérablement menacées. »

Avec le Tafta, les perspectives de promotion des circuits courts seraient considérablement menacées. @Thomas Louapre
Avec le Tafta, les perspectives de promotion des circuits courts seraient considérablement menacées. (Photo @Thomas Louapre)

Puisque le traité est aussi fait pour aider les éleveurs à exporter leur lait, on pourrait peut-être s’en réjouir ? « Le marché intérieur progresse peu en lait, constate Laurent, le prix actuel ne permet pas d’en vivre décemment. L’export ne résoudra rien, au contraire. » « Ce que l’on pourrait gagner de ce côté-là ne permettra pas de compenser les dégâts engendrés du côté de l’élevage bovin. Je n’y crois pas », avoue Jérémy.

Un autre volet du Tafta fâche cette fois-ci aussi bien les agriculteurs européens qu’américains : la suppression des politiques d’encouragement d’achat de produits locaux par les écoles ou les administrations. Si le traité passe, il ne sera plus possible s’inscrire la préférence locale dans les appels d’offres publics. Le programme « Buy America » visant la relocalisation des activités économiques se trouverait ainsi caduque. Quant à la cantine de votre petit dernier alimentée par les yaourts de votre éleveur voisin, vous pouvez oublier.

On pourrait alors se féliciter de la protection des AOC, que notre champagne ne puisse s’appeler Champagne qu’à partir des vignes rémoises et non californiennes mais les associations américaines font pression de leur côté pour que cela ne puisse pas arriver…

Au Etats-Unis, les poulets sont rincés au chlore.
Au Etats-Unis, les poulets sont rincés au chlore.

Aussi à la Confédération Paysanne, on demande tout simplement que le traité soit abandonné. « Pour nous c’est un système où il n’y a que des perdants. La PAC suffit à organiser et réguler les marchés. Le Tafta ne pose pas la question de savoir combien nous voulons de paysans. Nous sommes pour une agriculture à taille humaine, pas pour une agriculture de machines. » « Nous avons pris des positions contre le Tafta, ajoute Jérémy. Dans notre récent rapport d’orientation : ‘une seule agriculture, celle des hommes’, nous défendons une agriculture connectée avec son territoire. Nous voulons un modèle d’exploitation à taille humaine, avec des hommes et des femmes qui décident de leur exploitation. Nous ne voulons pas que les capitaux commandent l’agriculture. »

Exclus des négociations qui devraient encore traîner quelques mois, les agriculteurs demandent aujourd’hui à être entendus. « L’alimentation doit être traitée à part, on ne va pas échanger des avions de chasse contre nos vaches, s’insurge Jérémy. Pourquoi ne pas nous concerter, on est quand même les mieux placés pour en parler. » A la Confédération paysanne, pour faire passer les idées on compte sur la mobilisation citoyenne.

Le collectif Stop Tafta compte aujourd’hui 104 groupes locaux et 106 collectivités déclarées zone hors Tafta qui, régulièrement organisent des séances d’information, font tourner des pétitions… Le 11 octobre dernier, c’était la  journée européenne d’action contre le Tafta. De Madrid à La Haye, des milliers de personnes sont descendues faire entendre leurs voies dans les rues.

 

  • La photo de Une est de @Thomas Louapre 

 

 

37 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. […] Non le TAFTA n’est pas une étoffe de soie mais bien le plus grand traité commercial jamais envisagé entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Censé booster l’économie mondiale, il pourrait dans son sillage mettre à plat l’agriculture paysanne hexagonale. Aurélie Trouvé, maître de  […]

  2. ben ! voyons je ne vois que des commentaires offusqués mais sur le terrain je ne rencontre pas ou peu de ces gensss… pour nous aider au ras des pâquerettes à lutter petitement et localement contre ce que les commentaires désignent globalement.
    La résistance se fait dans le faire pas dans le dire ;dans le comportement quotidien de chacun avec les moyens dont il dispose comme nous le faisons ici dans le bas Berry loin du clavier .les pieds dans l’argile et dans les rencontres quotidiennes avec nos voisins ruraux .Ici commence la résistance !

  3. Et quelle position prend notre ministère de l’environnement?
    Il me semble que ce projet va complètement à l’encontre et toute les démarches visant à la protection de l’environnement et à la limitation du réchauffement climatique!
    Au-delà de l’aspect qualitatif de ce que nous mangerons, des conditions de vie de nos éleveurs, et des conséquences très incertaines sur l’économie… quel sera l’impact carbone de ces produits???
    Ce projet devrait mobiliser non seulement les défenseurs d’une argiculture locale, mais aussi tous les défenseurs de la protection de l’environnement où qu’ils se trouvent dans le monde!

    1. Bonjour,
      Deux pétitions majeures ont été lancées, l’une par attac france avec pour but 50 000 signatures (déjà 46 000):
      https://www.collectifstoptafta.org/
      l’autre au niveau européen, l’Initiative Citoyenne Européenne ayant été refusée par la Commissione Européenne, avec pour but 1 000 000 signatures en Europe: http://stop-ttip.org/fr/signer/

      Des comités locaux du collectif STOP TAFTA se mobilisent au plus près des citoyens pour leur faire connaitre ce traité et son impact (la nourriture et l’agriculture ne sont pas les seules victimes…).
      A Marseille:
      https://www.facebook.com/StopTAFTAmarseille
      stoptafta[point]marseille[a]orange[point]fr

      bonne soirée
      matthieu

    2. Merci Fabien pour cette info dont je n’avais connaissance je regarde ça a suivre et je diffuse sur les différents
      réseaux ou je suis présent

      Pascal

    1. Selon les résultats définitifs fournis par le Parlement européen, l’abstention aux dernières élections européennes a atteint 57,46% des suffrages.

      Le parlement européen est le lieu de décision pour TAFTA le mois de mai était l’occasion de monter notre désaccord les chiffres parlent d’eux-mêmes

      Reste maintenant ce collectif pour faire monter la pression.

      Pascal Piedeleu

  4. Bonjour à toutes et tous,

    Pour plus d’informations un site national de mobilisation et d’information existe voir le lien ci-dessous https:/www.collectifstoptaftaOrg/
    N’hésiter pas à rejoindre ce mouvement citoyen il n’y a pas que l’agriculture qui qui est menacée vous avez aussi les états, les normes et règles sociales, environnementales etc, etc.
    Le quotidien de tous (tes) est menacé

    Pascal Piedeleu

  5. Signer des pétitions, je l’ai fait. Descendre dans la rue, aussi, le 11 octobre dans le pays de Gex et à Genève. Des militants, il n’y en a encore pas assez pour faire peur aux multinationales. C’est vrai qu’on nous prend pour des illuminés et que la majorité des gens ne bouge pas. Si nous voulons un miracle, il faut le faire nous-mêmes.
    Merci à La Ruche de participer au lever du secret qui touche ces négociations.

    1. Colère et indignation, c’est bon à dire. Mais qu’est-ce qu’on fait tous les jours ? Que peut-on boycotter à notre niveau ? Comment s’organiser pour avoir du poids ?
      Comment agir vraiment ?
      Merci Hélène pour cet article lumineux qui fait le point d’interrogation !

  6. Qu’attend-t-on pour que les médias montent l’affaire en épingle ou comme on dit fassent un « BUZZ » et qu’attend la CONFÉDÉRATION PAYSANNE OUVRIÈRE POUR APPELER A DESCENDRE DANS LA RUE AVEC ELLE?
    JE N’AI RIEN ENTTENDU DE CELA COMME PROJET.
    SOMMES NOUS À CE POINT ANÉANTIS OU EST CE MOI QUI SUIS À L’OUEST?
    EN 1968 IL Y A LONGTEMPS QUE LES RUES AURAIENT ÉTÉ OCCUPÉES SANS RELÂCHE POUR CELA ET BIEN D’AUTRES CHOSES….
    OU ALORS LES ZAPETTES, TABLETTES, MANETTES ONT ELLES DÉCEREBRÉ CE QU’IL RESTE D’HUMANITÉ?

  7. Et le tafta ne s’attaque pas seulement au domaine agricole : songez que les multinationales pourront attaquer les Etats qui voudraient imposer des normes environnementales ou sociales ! Et elles gagneront ! C’est aussi la fin programmée des services publics, au nom de la concurrence. Les gouvernements seront pieds et poings liés : cela leur plaît, ils n’auront plus à agir !!!! Faites passer la nouvelle et ne manquez pas une occasion de vous mobiliser contre ce traité. On a peut-être encore une chance de le torpiller. Elisabeth.

  8. Quand je parle autours de moi du Traité transatlantique et tout ce que cela va impacter dans nos vies, on me regarde bizarrement telle une hurluberlue hallucinée!… Quel plaisir de lire ce blog, merci à Hélène Binet. C’est la banque Goldman Sachs au USA qui commande tout ça et qui veut régner sur le monde pour instaurer LE NOUVEL ORDRE MONDIAL. Hélas beaucoup d’humains dorment, le réveil va être très dur.

    1. Goldman Sachs est en effet au coeur du problème mais il s’agit tout de même d’une association de malfaiteurs dont fait partie l’inévitable « MONSANTO » grand écologiste associé à la fondation Bill et Mélinda GATES, l’affaire est complexe mais peu être pas autant que ça si on se donne la peine de fouiller un peu : qui s’est trouvé le plus impliqué dans le scandale de la dette Grecque magouillée ? : GOLDMAN SACHS ! et qui fut le pion de Goldmann le plus impliqué ? : Mario DRAGHI. et qui est président de la 1ere instance financière Européenne ? Mario DRAGHI. Qui à déclaré « nous faisons le travail de dieu » ? le président de Goldmann Sachs ! et qui a quitté l’Europe par la petite porte il y a peu de temps ? MONSANTO et qui reviendra par la grande porte si les TAFTA passent ? MONSANTO ! alors si vous croyez encore au hasard … moi pas !

    2. Tout à fait d’accord ! l’exploitation de la masse prolétaire et celle que les puissants sont entrain de fabriquer, à déjà commencé depuis quelques décennies . La crise a été mise en place pour de bonnes raisons : pouvoir exploiter les plus pauvres et ceux en devenir ! ! Donc plus que jamais il faut se révolter ! Mais j’ai bien peur « qu’ils » n’en aient rien à faire. Ou se préparer à obéir à l Ordre Mondial . . .

  9. C’est sûr ce n’est pas bon signe. Les conservateurs aux US veulent nous entrainer petit à petit dans leur libéralisme économique, avec bien peu de protection sociale. Il n’y a pas spécialement de complot mais le but est là, depuis des siècles, depuis la révolution américaine, qui est une révolution commerciale avant tout. Ils sont affamés, veulent imposer leur idéologie de libre échange et leur cupidité partout, c’est presque une religion. D’ailleurs, n’est-il pas inscrit « in god we trust » sur les billets de 1$?

  10. Oui, il est temps de faire comprendre cela au plus grand nombre! Trop de personnes font encore confiance aux grandes surfaces et aux politiciens avides qui n’ont rien à cirer de ce qui se trouve dans nos assiettes. Informons, informons, informons!
    Il faut prendre conscience du CYNISME de ceux qui ont pouvoir et argent entre leurs mains. Leur vision à court terme d’amasser un maximum d’argent nous tuera si nous ne réagissons pas!
    Cultivons notre jardin ou faisons confiance à des produiteurs locaux consciencieux! C’est notre seule arme…

    1. lisez vite Jean Ziegler : il a publié plusieurs ouvrages très documentés sur le capitalisme et ses conséquences : les pays du Sud sont à genoux maintenant ils (les cosmocrates) s’attaquent à l’Europe. Pourquoi , parce qu’il y a beaucoup à prendre. de la consommation, des compétences et surtout les européens au lieu de collaborer pleinement (depuis 1945) osent faire face à la pieuvre américaine (je parle des politiques et des entreprises pas du peuple américain).
      Une seule attitude possible : Résister et s’organiser pour faire face.

  11. Une initiative Citoyenne Européenne a été lancée par les députés Verts Européens contre la poursuite des négociations de ce traité. Ce type d’initiative permet à un million de citoyens de l’UE de participer directement à l’élaboration des politiques européennes, en invitant la Commission européenne à présenter une proposition législative.Elle doit rassembler 1 million de signatures . Depuis fin septembre, 700 000 signatures ont été recueillies.. Signez la et faites suivre autour de vous.
    Subject: 700 000 signatures pour l’ICE auto-organisée (Initiative de Citoyens Européens) contre TTIP-TAFTA et L’AECG-CETA .

    Signature en ligne —> http://stop-ttip.org/fr/ cliquer sur « j’agis »

  12. tafta est la plus grande escroquerie de l’avenir et nous serons bien à la solde des Américains j’espère que nous serons consulté par référendum car nous n’aurons plus un seul produit français adieu les AOC adieu les AOP et tout le reste

  13. Il faudrait une bonne information (c’est à dire VRAIE) sur ce traité et ses conséquences sur l’agriculture et notre alimentation, afin que les consommateurs puissent se mobiliser et se faire entendre. Les ventes directes producteurs/consommateurs devraient pouvoir se développer (à condition que les prix des producteurs restent compétitifs par rapport à ceux des grandes surfaces, car la personne qui a des moyens limités ira forcément acheter au moins cher. Mais quand on sait les marges que pratique la grande distribution, ça semble possible, non ? ).

  14. Ce traité est la plus puissante des conquêtes à travers les siècles. C’est l’arme de guerre la plus massive jamais conçue pour asservir l’Europe entière au dictat capitaliste américain. Demain vos enfants devront choisir entre servir leur seigneur américain, ou choisir la voie de la désobéissance civique… On peut appeler ça de la résistance, le seigneur y verra du terrorisme. C’est maintenant qu’il faut résister puisque nos dirigeant (européens comme nationaux) veulent nous prostituer.

    1. Et encore la prostitution nous rapporterait à chacun un peu d’argent, mais la, ça nous rapportera surtout beaucoup de problêmes!! Ceci dit j’espère qu’une mobilisation plus importante va se constituer, car les lobbies sont à l’œuvre et très puissants! ( en ce moment , ils œuvrent en coulisses pour imposer les OGM, entre autres!)

  15. C’est tout de même ahurissant que nous n’entendions pas parler d’avantage de ce traité et il est scandaleux que les citoyens n’est pas leurs mots à dire quant à sa ratification … Peut-on espérer que la France fasse le bon choix comme pour la question des OGM ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle