fbpx

Histoires de coquilles, d’oeufs, de poules, d’anatomie et de recyclage

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr

Gaëlle élève deux poules, Thelma et Louise. Si la seconde offre de très jolis oeufs, la première semble préférer l’option oeufs mollets, quasi sans coquille. Pour comprendre le phénomène, Gaëlle ressort les manuels de sciences naturelles. Et en profite pour nous donner ses astuces pour recycler les coquilles d’oeuf. 

Thelma a un souci : les œufs qu’elle pond sont tout mous et très fragiles. Seule une très fine membrane retient le blanc et le jaune de faire une omelette. On arrive même à voir au travers ! En revanche, aucun problème du côté de sa copine Louise, qui picore exactement la même chose et nous offre presque chaque jour un bel œuf bien poli et régulier. Mais d’où ce problème peut-il venir ?

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Là c’est Thelma.

Jaune au centre

Une leçon de sciences naturelles s’impose et on a dû reprendre nos bouquins. Parce que c’est magique la formation de cette coquille. Vous en connaissez le mécanisme vous ? Les scientifiques nous racontent que chaque jour un ovule est libéré dans l’oviducte de la poule, sorte de tuyau de 65 cm de long. Il grossit pour se transformer en 10 jours en un jaune d’œuf. Ensuite, c’est en quelques heures que le blanc d’oeuf se forme autour du jaune. Les muscles internes de l’oviducte agissent alors pour faire tourner l’œuf sur lui-même, pour maintenir le jaune au centre.

Jusque là, on suit… même si c’est drôlement marrant de s’imaginer cet œuf tourner sur lui-même tel un ballon rouler sur les pieds d’un jongleur. Ensuite, deux membranes coquillières fines viennent alors emballer cette boule qui tourne, avant le dépôt de cristaux de carbonate de calcium qui formeront la coquille. Et voilà chez Thelma, c’est ici que tout s’arrête. Pourquoi ?

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Et là c’est son oeuf tout mou.

Calcium et Badoit

Reprenons. Les muscles de l’utérus font donc tourner l’œuf sur lui-même et c’est le dépôt lent de carbonate de calcium (carbone + oxygène + calcium présents dans le liquide amniotique autour de l’œuf en formation) qui va constituer la coquille en environ 16h. Un vrai travail d’orfèvre.

Le truc, c’est que cette coquille contient quand même 40 % de calcium et notre petite poule doit aller en piocher, par voie intestinale, dans son sang et dans ses os « spécial course », qui accumulent de grandes réserves de calcium. Il faut donc, non seulement, lui apporter un régime riche en calcium – ça, on fait vraiment notre maximum, on a même essayé de lui donner des coquilles d’huîtres broyées – mais la gallinette doit aussi pouvoir fixer suffisamment bien le calcium… Et c’est donc là le problème.

Alors on nous a conseillé de lui faire boire de l’eau gazeuse lorsque les journées sont chaudes… Prendrait-on Thelma pour une poule de luxe ? C’est plus subtil que ça. Les poules ne transpirent pas, mais halètent pour se rafraîchir. Elles éliminent, du coup, beaucoup plus de CO2, pourtant indispensable à la production du carbonate de calcium de la coquille. Le dioxyde de carbone dissous dans l’eau gazeuse pourrait alors combler cette perte.

Donc si on se résume, il n’y a pas grand-chose à faire pour aider notre petite Thelma, à part lui donner de la Badoit : le problème est propre à son métabolisme. On ne se résoudra pas à la passer au pot pour autant mais c’est vraiment dommage car on peut faire pleins de trucs avec des coquilles d’œufs.

Le paillage aux coquilles d'oeufs, une idée http://jardinfridolin.e-monsite.com
Le paillage aux coquilles d’oeufs, une idée http://jardinfridolin.e-monsite.com

Coquilles à tout faire

Par exemple, en cuisine, on rend le café moins acide si on a préalablement placé une coquille d’œuf dans le filtre. Au jardin, les coquilles d’œufs broyées enrichissent le compost et dissuadent limaces, escargots et vers de s’installer. On peut aussi s’en servir comme godet de semis. Après la germination, il suffit d’écraser la coquille et de planter le tout : la coquille se décomposera et nourrira le sol et la plante.

Elles servent également pour le nettoyage : un mélange poudre de coquille – vinaigre blanc enlève toutes les tâches les plus persistantes de la vaisselle et bien à l’abri dans une chaussette nouée dans le tambour de la machine, les coquilles redonnent blancheur au linge (à remplacer tous les 3 lavages).

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Option recyclage.

Côté trousse à pharmacie « naturelle », dissolvez une coquille d’œuf pendant 2 jours dans un petit bocal de vinaigre de cidre : la mixture calmera vos petites irritations de la peau.

Enfin, des chercheurs de l’Ohio State University ont récemment découvert que les coquilles d’œufs pourraient être une source de carburant d’hydrogène abordable. Nos gallinacées deviendraient alors toutes des poules aux oeufs d’or !

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Carburer à l’oeuf ? Et pourquoi pas ?

Bon, entendu, on vous la pose la question car on sent bien que vous nous attendez au tournant : alors, qui est venu le premier, l’œuf ou la poule ? On vous fait le coup à chaque fois, n’est ce pas ? Oui, sauf que nous on a la réponse : c’est l’œuf ! Dans l’histoire de l’évolution, on a pu démontrer que les oiseaux descendent des reptiles (lien de parenté évident quand on voit les écailles des pattes de nos poules). Et quasi tous les reptiles sont ovipares donc c’est bien l’œuf qui précède la poule. Et toc !

 

23 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. bonjour, j’ai deux poules, une qui donne des oeufs normaux et l’autre qui ne donne pas d’oeufs du tout que puis je faire?

  2. Je suis moi aussi passionnée par mes poules et n ai jamais eu le problème des oeufs mous. Je leur ai toujours redonné , après les avoir écrasées dans mes mains, leurs coquilles vides. Elles mangent aussi les arêtes de poissons et se régalent avec celles de la raie, et elles aiment le cartilage des os, ainsi que les tetes de crevettes. La verdure donne à leur jaune une couleur presque orangée ; quelle difference avec les oeufs du commerce.L’idée du vinaigre d cidre est très intéressante et je vais essayer.
    En revanche l’une d’elles – j en ai 8 – n’a plus de plume sur le cou et le jabot.
    Quelqu’un peut il m’aider ? je ne sais trop que faire. Quant au livre d’Annie Duperey, c est une excellente idée,je l’ai adoré et j y ai trouvé toutes sortes de bonnes recettes pour rendre les poules heureuses et mieux les apprécier.

    1. votre poule est malade, c’est évident.
      soit métabolisme défectueuse (donc à transformer en poule au pot), soit psychologiquement!
      Voyez le cas des perroquets: -s’ils sont malheureux, ils s’arrachent leurs plumes et finissent par crever

  3. Il faut lui donner une alimentation riche en potassium. Les poules sont capables de transmuter le potassium en calcium. Oui, je sais, cela a l’air complètement zinzin mais lisez les travaux de Louis Kervran et vous changerez peut-être d’opinion!

    1. j’ai toujours pensé que l’ignorance était le caractéristique principale des « écolos-bobos »
      apprenez pauvre tâche que la transmutation des éléments ne peut se faire que dans un flux de neutrons fabriqué par le coeur d’une centrale nucléaire ou un accélérateur de particules, que l’élément ainsi obtenu est en générale hautement radioactif durant quelque temps et parfois même instable et risque de « devenir  » autre chose que ce qu’on voulait obtenir.
      toujours en émettant des rayonnements dangeureux!
      la potasse (K pour les intimes) ne deviendra pas Ca facilement!

    2. un seul commentaire, qd on veut faire le scientifique à 2 balles, on évite les fautes d’orthographe , pauvre tache sans petit chapeau!

    3. Vous pourriez rester poli et si je ne l’ai pas été c’est par réponse à une insulte précédente.
      Quant aux arguments du genre accélérateurs de particules franchement c’est d’un commun … je ne suis pas un écolo-bobo et je connais aussi dans la physique nucléaire. Bon enfin, perte de temps sans doute, mais je donne quand même cette courte réponse, à l’impolitesse et à la bêtise.

    4. Je vais me fendre néanmoins de plus de précisions, pour que ceux qui se croient investis de connaissances scientifiques puissent balayer devant leur porte, et pour les autres. Je note aussi que sur ce blog les insultes sont permises, je m’en étonne, que fais le modérateur ou la modératrice ?

      Les phénomènes de transmutations que l’on observe dans les réacteurs nucléaires, dans les étoiles et par l’emploi d’accélérateurs de particules, se justifient par les énergies mises en jeu. Elle sont considérables et incompatibles avec les phénomènes vitaux, mais elles sont calculées pour des noyaux d’atomes dans le vide. Cad que l’on calcule l’énergie nécessaire au rapprochement de deux noyaux atomiques qui tendent à se repousser, du fait de leurs charges respectives, jusqu’à franchir la barrière de répulsion, après quoi c’est l’interaction forte qui prend le dessus et provoque la fusion. C’est un calcul assez simple de niveau classes de lycée, filière scientifique. Ça vaut aussi pour la fission je suppose, dans ce cas il faut vaincre l’interaction forte et l’énergie à mettre en jeu est du même ordre. Donc selon cette approche, pas de transmutations dans la matière vivante, les températures et les pressions nécessaires sont incompatibles avec la vie.

      Mais dans le vivant on n’est pas dans le vide. Il y a notamment la présence d’enzymes, qui sont des chaines d’acides aminés en hélice, comme l’adn. Ces chaines sont immensément longues et repliées mille fois sur elle mêmes de diverses manières, sinon elles ne tiendraient pas dans les cellules. Ces nanostructures biologiques confinent les sels qui sont dissous dans l’eau, dans leurs géométries très fines, et là se jouent des phénomènes quantiques mal connus. On cherche en particulier dans le sens des clusters d’électrons, ou encore du côté des monopôles magnétiques de Georges Lochak, physicien français élève de Louis De Broglie. C’est vrai qu’on parle peu de cette école française de physique dans les grandes revues scientifiques, on se demande bien pourquoi.

      Dans le cas de la poule, selon Kervran puisque la thèse vient de lui, selon ses propres observations et expérimentations, et suite aux travaux de Louis-Nicolas Vauquelin qui cherchait lui du côté du Silicium comme source pour le calcium, ce serait le potassium du mica que la poule, ses enzymes du moins, transformerait en Calcium. Cela consiste dans l’insertion d’un noyau d’hydrogène (1) dans celui de Potassium (19) pour obtenir du Calcium (20). (K+H->Ca). Ceci vient de l’expérience, la théorie doit suivre l’expérience, non le contraire. Il s’agit d’une fusion, mais comme les énergies à mettre en jeu sont bien moindres qu’en physique nucléaire à hautes énergies, Kervran nomme cela un frittage, terme emprunté à la métallurgie.

      Vous en voulez encore ? Ce serait bien d’éviter d’insulter les gens. Ce blog n’est pas consacré aux sciences nucléaires mais je me sens obligé de répondre. Concrètement si des gens obtiennent des résultats en donnant des sources de Potassium à leurs poules je serais vivement intéressé à être tenu au courant quant aux résultats. Outre le mica, le sarrasin pourrait convenir, plus riche en Potassium et en Magnésium que d’autres céréales, le magnésium pouvant aussi être concerné par le phénomène (Mg+O->Ca). On observe en effet dans bien d’autres cas les deux passages à Ca en concomitance, depuis K et Mg, ainsi que le mouvement inverse.

      Je suis un passionné de ce sujet et je ne suis pas un écolo-bobo, loin de là. Merci d’être dans le dialogue plutôt que d’insulter les gens.

    5. @amis : non c’est toi la pauvre tâche. Les transmutations existent dans la nature que soit conforme ou pas au dogme scientifique ça n’a guère d’importance. Donnez à vos poules du schiste contenant des paillettes de mica, que vous concassez auparavant bien sûr, c’est une roche friable ce devrait être facile. Le mica ce sont ces petites lames qui brillent au soleil dans ce type de roches. Kervran dit que les poules en raffolent, qu’elles les picorent et qu’elles font le calcium nécessaire avec le potassium du mica. Ça vaut le coup d’essayer.

  4. Je donne les coquilles a mes poules. Je les pile si non elle ne les mangent pas et je les mélange à leur nourriture. Par contre j’ai un problème avec les pattes d’une d’entre elle. Ses pattes ne sont pas aussi lisses que l’autre. Connaissez-vous ce problème ? Si oui, j’aimerai avoir votre avis.

  5. Je donne les coquilles d’œufs à mes deux poules, Je les écrase au pilon, si non, elles ne les mangent pas
    et je les mélange avec leur nourriture. Par contre, j’ai un souci avec les pattes d’une,. Il y a un mois, elle avait une bosse. J’ai cru que c’était la galle, Il n’en était rien, elle avait du se blesser, j’ai donné des bains, désinfecté, mettre un pommade antibiotique. Depuis quelques jours, ses pa

  6. Pour ceux et celles passionnés par les poules, il faut lire le livre « le poil et la plume » d’Annie Duperey paru en 2011. Un récit passionnant et en même temps très instructif. Un vrai régal.

  7. Bonjour,

    « Enfin, des chercheurs de l’Ohio State University ont récemment découvert que les coquilles d’œufs pourraient être une source de carburant d’hydrogène abordable. Nos gallinacées deviendraient alors toutes des poules aux oeufs d’or ! »

    Elles n’ont pas fini d’être exploitée ces pauvres poules 🙁

  8. je n’ai toujours pas compris pourquoi l’une et pas l’autre?
    J’ai le même souci, j’ai envie d’essayer de la vitamine D pour qu’elle fixe mieux le calcium… la mienne en plus de pondre des oeufs mous est toute déplumée, pourtant elle n’a qu’1 an et sa copine qui vit dans les mêmes conditions n’a aucun de ces 2 pb!

  9. bonjour moi pareil elle a un melange special pour pondeue , coquille dhuitre melangée, verure fruits etc….el pond des œufs tt mous ..depuis peu ca va mieux mais des qu elle a pond elle mange son œuf une idée ????

  10. Comme « Maminou », du coup, je suis curieuse : Vous les mangez, les œufs mous? (avec la peau? faut les percer au ciseau alors…)?! 🙂

  11. Ma mère « rendait » systématiquement leurs coquilles à ses poules qui les picoraient allègrement. L’ortie hachée est bonne, elle apporte du calcium et plein d’autres précieux nutriments. Pour la silice, essayer la prêle séchée et réduite en poudre.

  12. J’ai peut-être une solution pour la poule qui fait des œufs sans coquille : silicea 5 CH en granules dissoute dans son eau : la silice (assimilable) sert de catalyseur pour la fixation du calcium…à essayer ….

    1. La littérature sur le vinaigre de cidre donne des indications sur son intérêt pour les poules (« vinaigres à tout faire »). Il semblerait que » les poules produisent plus d’oeufs avec une dose quotidienne de vinaigre de cidre ». De façon générale, le vinaigre de cidre est réputé pour activer le métabolisme. Pourquoi ne pas tenter d’endiguer une petite paresse dans la fabrication des coquilles par l’addition de vinaigre de cidre à l’eau des poules? Dosage : pour une poule de 2 kg environ, 1/2 cuillerée à café de vinaigre de cidre BIO pour 1 litre d’eau

  13. Bonjour,
    J ai le même problème avec une de mes poules, pourtant elle a de la coquille d huître, du sable, je vais essayer la badoit!
    Autre question peut on consommer les œufs mous?

  14. Bonjour

    Pour « solidifier » les coquilles d’oeuf, mon père ajoutait un peu de sable dans l’alimentation des poule.

    Bonne journée

  15. Moi je leur mixe mes épluchures avec leurs coquilles d’oeufs et parfois des orties également (riches en calcium).
    J’étais à 2 doigts de donner à ma poule des gouttes de vitamine D (pour fixer le calcium) mais je n’en ai pas eu besoin. Ouf 🙂

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle