Ce midi, c’est Mamie qui régale !

Dans la marmite des bonnes idées de la rentrée, voici Mamie Régale ou comment des seniors cordon bleu préparent les petits plats des actifs débordés.

Votre pause déjeuner vaut mieux qu'un sandwich, non ?
Votre pause déjeuner vaut mieux qu’un sandwich, non ?

Quel salarié n’a pas rêvé d’avoir, à la place de ses plats fades de la cantine, un bon petit repas mitonné avec passion, qui sent si bon que l’on se projette à l’époque, où chez mamie, on se rassemblait autour d’un bon pot-au-feu le dimanche ?

Combien y a-t-il de mamies retraitées, encore pleines d’énergie, un peu seules et dont les talents culinaires ne profitent qu’à peu de monde?

C’est pour répondre à ces deux problématiques que Mamie Régale, petite start-up toulousaine, a vu le jour. Kylia et Coline, jeunes Toulousaines, ont composé une recette aux ingrédients solidaires. Leur initiative vise à recréer du lien intergénérationnel en luttant contre l’isolement des seniors tout en leur fournissant un complément de revenu d’une part, et en redonnant le goût du fait maison avec des produits de qualité généralement locaux d’autre part.

Mamie Régale se veut transparente : les repas coûtent 12€ (plat + dessert) dont 1€ revient à l’entreprise, 3€ au toqué, 4€ à la Mamie, 1€ de frais de service et 3€ de matières premières.
Mamie Régale se veut transparente : les repas coûtent 12€ (plat + dessert) dont 1€ revient à l’entreprise, 3€ au toqué, 4€ à la Mamie, 1€ de frais de service et 3€ de matières premières.

On vous explique le concept ? Des mamies cuisinières sont sélectionnées pour cuisiner de bons petits plats. Elles perçoivent pour cela un complément de revenus. Leur mission ?  Cuisiner pour 8 personnes une à deux fois par semaine.

Un intermédiaire autoentrepreneur, le “toqué”, est le référent des mamies. Il assure la fourniture des ingrédients et la livraison des cantines. La cantine, c’est un lieu de travail dans lequel un salarié fait appel aux services de Mamie Régale.

Enfin, Mamie Régale s’occupe de la gestion de tout ce bon monde. Les salariés des cantines, quant à eux, n’ont qu’à attraper leur fourchette et se délecter.

Coline et Kylia : les deux fondatrices qui ont la pêche.
Coline et Kylia : les deux fondatrices qui ont la pêche.

Qui sont Coline et Kylia ? Deux jeunes Toulousaines pleines d’énergie ! Coline est graphiste et passionnée de bonne bouffe. Elle regrette de ne pas pouvoir manger au bureau les bons petits plats de sa grand-mère. Kylia est spécialisée en marketing. C’est une des coordinatrices régionales de la communauté des Entrepreneurs du Changement.

Leur rencontre ne pouvait donner que de bonnes idées à développer! Elles se sont inspirées du concept de La Ruche qui dit Oui ! et de Blablacar, ont rajouté leur touche personnelle, et en deux coups de cuillère à pot, Mamie Régale est née. Le projet est déjà bien avancé puisque l’entreprise compte une trentaine de mamies… et un papi !

Mamie régale, c'est aussi pour les Papis.
Mamie régale, c’est aussi pour les Papis.

A terme, l’entreprise aimerait bien se fournir en produits locaux.  La jeune entreprise compte sur un financement participatif qui sera lancé en mars, pour accélérer son développement. Les filles souhaitent également développer le concept dans d’autres villes de France. En attendant, les mangeurs des plats de mamies en redemandent.

 

10 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Génialissime !

    Merci Odile d’avoir permis de nous mettre au courant d’une telle initiative ! C’est une merveille, généreux, enrichissant, inventif et bien réfléchi ! Bravo aux fondatrices ! Et cocoricooooo
    Voilà un moyen de signifier à nos ainés combien nous les aimons, et combien la richesse de leur expérience et du savoir faire de toute une vie nous semble précieux, et sera utile à d’autres !
    Quand on est salarié en effet, en zone éloignée du centre, le choix pour le repas du midi en général se fait entre le snack ou la pizza ou les pasta…alors que.pouvoir manger un bon plat chaud et mijoté avec de bons produits locaux et frais, mais que demander de mieux ?
    Il fallait l’inventer !
    Vous l’avez fait ! bravo et longue vie

    Je suis responsable ruche dans la région de nimes/montpellier : quand vous voulez dans cette zone pour démarrer ! je connais des mamies cordons bleus et de très bons producteurs!

  2. Bonjour, je suis intéressée pour être mamie régale et mon mari pour etre toqué.
    Nous sommes pres de Dijon et de » la ruche qui dit oui  » de Couchey . Il ne manque plus que votre site dans notre region pour démarrer.
    Félicitations pour votre idée. Marie Christine.

  3. Bravo à toutes vos initiatives. Je suis moi même une mamie qui régale, avec bonheur, mes enfants et petits enfants;. Il est temps de redécouvrir la vraie cuisine, moins onéreuse et meilleure pour la santé

  4. C’est génial cette idée ! On pourrait imaginer transposer cela dans les maisons de retraite qui sont un terreau de savoir et faire des échanges avec les écoles proches comme cela se fait déjà pour des petites activités .

  5. Quelle idée géniale ! On en redemande, quel dommage que çà n’existe pas encore à Toulon… Des volontaires parmi nos super mamies et papis ?

  6. C’est vraiment super moi qui fait que de la bonne cuisine maison avec une grande
    partie de mes produits volailles œufs légumes etc..
    je dis bravo à ces mamies étant moi même mamie et même arrière mamie
    retraité depuis peu je suis trop loin de la ville pour cuisiner pour les autres
    mais en tout cas BRAVO à vous

  7. Bonjour,
    Elles ne sont pas les seules.
    Dans le nord de Toulouse, nous avons cabas 31 dans le même concept.
    Je m’en félicite.

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle