Enquête de sens

Bayonne, capitale française du chocolat

Les étapes de notre marathon chocolaté :

Atelier du chocolat, 37 rue du Port-Neuf

Cazenave, 19, rue du Port-Neuf

Daranatz, 15 rue du Port-Neuf

Monsieur Txokola, 11 Rue Jacques Laffitte

Pariès, 14, rue du Port-Neuf

Puyodebat, 1 rue de l’Argenterie

5 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour la Ruche qui dit OUI et tout d’abord une très bonne année à toute l’équipe qui prend soin de nous !

    J’apprécie ce que vous faites, dont le mag toujours très intéressant avec plein d’idées-recettes, de bons plans, de reportages, ..

    C’est à ce sujet que je vous écris.
    Le dernier mag s’est fait l’écho de « Bayonne capitale française du chocolat »
    https://magazine.laruchequiditoui.fr/bayonne-capitale-francaise-du-chocolat/

    Permettez-moi de vous apporter quelques précisions importantes :
    Le monopole du chocolat (pas plus que celui des épices) n’appartenait pas aux marchands juifs établis en Espagne mais à l’Espagne (donc à ses souverains).
    Le roi d’Espagne, était à la tête des possessions espagnoles hors d’Europe, principalement en Amérique ; elles lui assuraient des ressources considérables. Comme les Portugais, les Espagnols se réservaient le monopole des ventes de produits exotiques en Europe dont celles d’une denrée qui commençait à être fort prisée : le chocolat

    En 1492, l’Inquisition pousse les rois catholiques Isabelle de Castille et son époux Ferdinand II d’Aragon à expulser les juifs d’Espagne. On estime à 200.000 ceux qui partent et autant qui sont massacrés.
    Ces juifs sépharades (c’est-à-dire de l’Europe du sud, en opposition aux ashkénazes, de l’Europe de l’Est et du centre) allèrent s’établir au Portugal, en Turquie, en Afrique du Nord et … dans le sud de la France).

    En revanche, ce sont bien des chocolatiers juifs, domiciliés à Saint-Esprit-lès-Bayonne (car ils n’avaient pas le droit d’habiter dans Bayonne) qui ont introduit le chocolat à Bayonne.
    ¨Pour mémoire, les juifs n’avaient pas le droit de s’installer dans les villes en France (il leur faudra attendre 1790 et 1791). Ils étaient également cantonnés dans un certain nombre de métiers, considérés comme trop impurs pour travailler la terre, ne pouvaient pas faire partie d’une corporation ni devenir artisans.

    Enfin, je vous suggère la lecture d’un roman qui apprendra à vos lecteurs toute l’histoire du chocolat et les « tribulations » des chocolatiers juifs à Bayonne :
    « Cacao », en poche aux Editions Cairn.
    https://www.editions-cairn.fr/pays-basque/682-cacao-roman-9782350682631.html

    Je vous remercie pour l’attention que vous voudrez bien accorder à ma requête ; je pense qu’il est bien dans l’esprit de la Ruche de publier un rectificatif à ses lecteurs.

    A votre disposition pour toute précision et bien cordialement

  2. La prochaine fois que vous venez en Iparralde (pays basque nord 😉), un détour chez Chocolat Pascal, quai Galuperie dans le petit Bayonne, vaut aussi le coup. Pour savourez un chocolat chaud face à la Nive

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle