fbpx

Contre-champs

Notre avenir se joue dans notre assiette (et sur les écrans du festival Alimenterre)

Il ne vous reste plus que quelques jours pour profiter du festival AlimenTERRE, organisé dans 600 communes en France et une douzaine de pays. Huit documentaires ont été sélectionnés parmi une centaine pour cette dixième édition du festival organisé par le Comité français pour la solidarité internationale. Domitille les a tous vus et vous livre son palmarès.

Landgrabbing

Cette enquête est plus que nécessaire et en même temps totalement déprimante. Inutile de s’étendre sur la forme de ce documentaire de très bonne qualité, le fond est bien plus important. Du Cambodge à la Roumanie, en passant par l’Éthiopie, on découvre ce qu’un paysan allemand appelle « le colonialisme 2.0 ». C’est-à-dire ? Des petits producteurs sont expulsés de leurs terres vendues à de grands propriétaires ou de grands groupes européens sans indemnisation aucune. En lieu et place de ces cultures vivrières, de l’huile de palme ou d’autres cultures aux techniques agricoles tout aussi dévastatrices pour l’environnement. Le pire, c’est que ces petits agriculteurs, chassés de leur terre, sont alors obligés de travailler pour ces mêmes entreprises. Et que ce système est encouragé par les États dont ceux de l’Europe. À voir absolument !

Une production Langbein & Partner – 94′
Film réalisé par Kurt Langbein en 2015

 

Montrer les incohérences du système alimentaire mondial et proposer aussi des solutions pour prouver que ce n’est pas une fatalité, voilà en résumé l’esprit du festival.

Cousin comme cochon

C’est l’histoire d’un cochon et d’un breton qui mange du cochon. Une histoire simple, racontée sans sensationnalisme et avec beaucoup d’empathie. Le film de Mathurin Peschet apporte une réflexion sur notre consommation quotidienne de viande, sur sa production et sur notre rapport à cet animal, avec qui nous partageons 95 % de l’ADN ! Le réalisateur part du constat que l’on ne voit plus les cochons dans nos champs, ils ont été effacés de nos paysages, pour se retrouver enfermés dans des hangars, des porcheries dans lesquels Mathurin Peschet entre « choqué ». Au-delà de cette réalité cruelle, le film nous interroge avec les mots de l’historien Michel Pastoureau : La façon dont on traite le cochon dans l’élevage industriel est à l’image de nos sociétés contemporaines et de la façon dont les hommes se traitent entre eux. À méditer…

Une production Mille et Une Films – 52′
Film réalisé par Mathurin Peschet en 2015

 

Vivre dignement de sa terre

La dignité est bel et bien au cœur de ce film, qui nous plonge dans l’agriculture durable et saine du Sénégal. À travers une réalisation très esthétique, aux couleurs des plaines verdoyantes et des tissus africains, grâce à une bande son très travaillée, le réalisateur choisit l’espoir et l’optimisme. En partant de l’initiative de l’association Enda Pronat, qui propose aux petites exploitations familiales de se tourner vers des techniques agroécologiques, le film suit plusieurs productrices et producteurs fiers et heureux de leur travail. Ces hommes et ces femmes croient en la terre. Malgré l’inexistence d’aides de l’État, qui ne subventionne que l’agriculture « conventionnelle », ces producteurs ne changeraient leur méthode et leur vie pour rien au monde, pas même pour l’Europe dont certains peuvent rêver !

Une production ONG Enda Pronat – La Troisième Porte à gauche – 37′
Film réalisé par Karfa Diallo et Christophe Leroy en 2015

 

Bugs

Sans doute le documentaire le plus surprenant de toute cette sélection. Caméra embarquée, le réalisateur nous amène dans l’univers grouillant de deux jeunes, un chercheur et un cuisinier, en quête des meilleurs insectes comestibles du monde, pour le Nordic Food Lab. Les deux acolytes partent du constat de la FAO : pour nourrir les plus de 9 milliards d’habitants qui peupleront la planète en 2050, les insectes seront essentiels. Pour regarder le film, il faut évidement dépasser son dégoût pour les chenilles, larves et autres criquets (sinon l’envie de vomir vous prend assez rapidement) et les voir comme des mets « exceptionnels » et riches en protéines. Et si vous n’y parvenez pas, pensez à cette phrase pleine de bon sens du jeune cuisinier : J’ai fait le tour du monde, j’ai mangé tous les insectes possibles et j’ai fait une seule intoxication alimentaire : en mangeant un burger à Sydney !

Le film nous ouvre donc les yeux sur les cultures culinaires des pays en développement, pour qui les insectes sont indispensables, remet en perspective notre regard d’occidentaux et questionne également le concept de marché mondialisé. Un regard très pertinent et novateur sur le système alimentaire mondial et un très beau voyage…

Une production Sigrid Dyekjaer – 76′
Film réalisé par Andreas Johnsen en 2016

 

Hold-up sur la banane

De jeunes hommes portent sur leur dos des régimes de banane et courent à travers la bananeraie, pareille à un sombre labyrinthe, puis recommencent les mêmes gestes sans s’arrêter de courir. C’est sans aucun doute la scène la plus marquante de cette enquête, proposée par le journaliste François Cardona. Pourquoi vous courez ? Parce qu’on est payés au rendement, répond l’ouvrier. L’enquête sur le fruit le plus consommé au monde est édifiante, de Rungis au Costa Rica, des conditions de travail à l’utilisation massive de pesticides. Les belles images et la qualité du film tranchent avec son propos écœurant. Au- delà de l’enquête, le journaliste donne à voir quelques démarches écoresponsables et équitables. Un film plus que nécessaire qui interpelle le consommateur : et vous, quelle banane choisirez-vous ?

Une production Babel Presse Production avec la participation de France Télévision – 52′
Film réalisé par François Cardona en 2016

Un commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Manger des insectes ! Une question s’impose : avec quelles cochonneries seront nourris les insectes dans les élevages, recevront-ils des antibiotiques et des hormones de croissance ? Beurk !

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle