fbpx

Tour du monde des défis écolos

T’es cap de te passer de sucre ? De vivre sans emballage ? De ne jamais acheter ni coca-cola ni sushis ? Partout dans le monde, des super héros tentent de relever de nouveaux défis écolos. Vous les suivez ?

524772223

Eve et sa famille : une année sans sucre

Eve O. Schaub a toujours été persuadée que les boissons énergétiques était indispensables pour rester en forme jusqu’au jour où elle prend conscience que le sucre est en réalité un poison à la base de beaucoup de maladies : 2,1 milliards d’humains sont en surpoids ou obèses, le nombre de diabétique monte en flèche et les maladies cardiovasculaires sont les premières causes de mortalité dans le monde. Alors, après une longue réflexion cette maman américaine décide de  lancer un défi à sa famille : une année entière sans manger d’aliments contenant du sucre ajouté, que ce soit le sucre de table, le miel, la mélasse, le sirop d’érable ou le sirop d’agave. Ils ont également exclu tout ce qui était à base de faux sucre et les alcools sucrés. Les seuls aliments sucrés autorisés était ceux sucrés naturellement (les fruits par exemple).

Au départ se fût une véritable épreuve car en regardant les listes d’ingrédients des différents produits, ils se sont aperçus que le sucre était omniprésent… dans les saucisses, bouillons cubes, vinaigrette, charcuterie, biscuits apéro, pain et même la nourriture pour bébé. Leur habitudes culinaires se sont donc considérablement transformées. Ils se sont rapidement aperçu que de ne pas manger de sucre leur allait plutôt bien. Après 1 an sans la poudre blanche, ils n’apprécient aujourd’hui le sucre qu’en toute petite quantité. En prime, il ne sont que très rarement malades et ne manquent jamais d’énergie !

517239361

Benjamin : une année Made in France

Il y a 2 ans, Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, ne cessait de vanter le Made in France dans les médias. Benjamin Carle très attentif à ce sujet, s’est vite aperçu que dans son appartement rien n’était bleu-blanc-rouge. Il s’est alors lancé le défi  de vivre un an en ne consommant que des produits fabriqués dans l’hexagone. Dans un premier temps, il a décidé de débarrasser son appartement de tout ce qui n’était pas fabriqué en France et a choisi, en tant que  journaliste,  de réaliser un reportage sur son expérience.

Le but était de mettre en avant le Made in France dans l’idée de préserver l’emploi local, mais aussi de mieux comprendre ce qui peut manquer sur ce marché. Premier constat des marques étrangères peuvent avoir des usines ou des ateliers dans l’Hexagone. A l’inverse, sont produites ailleurs des marques apparemment bien de chez nous. Autant dire que le Made in France demeure une notion plutôt floue. Benjamin s’est alors fixé trois règles : consommer pendant un an uniquement des biens produits en France ; bannir tout contact avec des produits étrangers. Et enfin, parvenir  à ses fins avec un salaire de 1 800 euros net par mois. Le jeune journaliste s’est heurté tout le long de son expérience à deux difficultés majeures : trouver les produits Made in France à des prix raisonnables.

Il a dû même se passer de certaines choses : réfrigérateur, ordinateur, téléviseur, smartphone et certaines musiques. À mi parcours le made in France est devenu de plus en plus difficile, sa vie de journaliste Parisien devenait monotone et sans confort. Il a donc décidé de retrouver son grand père dans la Drôme et là consommer français a repris tout son sens. Suite à son défi, Benjamin et l’appartement sont devenus 96,9 % français, jusqu’au chat qui consomme national. Dans le même temps, 180 000 emplois ont été supprimés dans l’Hexagone … 

146838222

Pauline : une année sans déchets

Pauline Imbault est une jeune femme de 24 ans et fait partie de l’association les Connexions, association de gestion de déchets et de sensibilisation. Depuis un certain temps elle fait évoluer ses habitudes de consommation vers des principes plus responsables, mais son cheval de bataille, c’est de combattre cette surproduction de déchets.

Suivant le modèle de la famille Johnson aux États-unis qui vit sans déchets depuis 3 ans, elle se lance donc le défi d’en faire autant pendant une an. Pour Pauline l’expérience vient tout juste de commencer, mais elle observe déjà qu’elle vit mieux avec moins. Chaque jour la jeune femme se plait à créer et imaginer des produits cosmétiques, ménagers ou encore des recettes basiques comme la pâte à tarte. Pauline se le promet : elle ne reviendra plus jamais en arrière !

516039319

Familles à énergie positive

Comment répondre aux exigences du protocole de Kyoto ? Depuis 7 ans, l’ADEME avec l’ONG Prioriterre met les particuliers au défi d’atteindre 8% d’économies d’énergie pendant l’hiver. Le challenge s’appelle « Familles à énergie positive » et déborde d’inventivité. Objectif : être la famille la moins énergivore de sa région. Tous les participants ont cinq mois pour apprendre à réaliser des économies d’énergie au quotidien, sans affecter le confort.  Le défi se joue en équipe de cinq à dix foyers qui vont ainsi échanger leurs bonnes astuces, s’entraider et se motiver les uns les autres.

Pour relever la mission, l’Agence fournit l’anti-sèche (le guide des 100 écogestes) et les armes : un débimètre pour traquer les gouttes d’eau en trop, un thermomètre/hydromètre mouchard des températures et des taux d’humidité, un wattmètre pour connaître la consommation des appareils électriques en direct live, un luxmètre pour ceux qui ont besoin d’y voir clair et un trucomètre qui n’a aucun nom mais mesure la température des murs (et leur isolation). Chaque équipe doit ensuite imaginer des solutions à sa portée.

Certains installent des minuteurs pour les douches, d’autres ferment les volets le soir, éteignent les appareils électriques… Fabriquer un rideau de porte, une marmite norvégienne, faire des concours de boudins de porte, tout est permis.

Durant les cinq mois les familles tiennent des carnets bord et observent leurs résultats. Au cours des sept dernières éditions, 90 % des familles ont réalisé des économies, représentant en moyenne 200 euros par foyer et par an. Durant la campagne 2013-2014, le défi national a réuni près de 7 500 foyers participants, totalisant 13 000 000 kWh d’économies d’énergie, soit la consommation de 1 000 fers à repasser pendant un an, ou la consommation complète de 750 logements.

Ca y’est, vous aussi êtes tentés par un défi vert ? Commencez par consulter le site echosvert sur lequel vous trouverez toute une liste de petits défis à vous lancer et à réaliser dans l’année…

 

 

 

3 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour! Merci beaucoup d’avoir mentionné mes éco-défis dans cette belle sélection! Le programme des éco-défis de 2015 est d’ores et déjà disponible sur le blog- en janvier, on commence avec « Une garde-robe éco-éthique et minimaliste »… N’hésitez pas à vous inscrire 🙂

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle