Testé pour vous : le lombricomposteur sauce krisprolls

Dorothée est étonnante : elle conjugue beaucoup de choses avec la particule « CO ». Ainsi elle CObutine et COvoiture avec ses COllègues dans deux et bientôt trois ruches alsaciennes. Citadine CO-responsable, elle a décidé de se lancer dans une nouvelle COhabitation avec des vers de terre et de leur faire manger ses déchets. Mode d’emploi d’un lombriCOmposteur COmplètement fait maison.

 

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Elle, c’est Dorothée.

Oui, Dorothée est incroyable : elle a décidé de COnstruire son propre lombriCOmposteur pour obtenir un terreau de grande qualité pour ses jardinières de balCOn tout en réduisant ses déchets verts. Pourquoi le COnstruire elle-même ? « Après quelques recherches sur le net, j’ai été dissuadée tantôt par les prix (minimum 80€) tantôt par le design des COmposteurs du COmmerce. En plus, la plupart sont trop gros et/ou ronds pour mon placard. Donc le plus simple et éCOnomique c’est de le faire moi-même. »

Ceci étant dit, voilà Dorothée partie à la recherche du matériel nécessaire pour COnstruire son lombriCOmposteur. « Je pourrais prendre des caisses en polystyrène comme décrit sur la plupart des forums, d’autant que je peux facilement m’en procurer, mais ce n’est pas vraiment hygiénique, le polystyrène est poreux et a vite fait de relarguer quelques émanations chimiques. En plus je crains que Molly la chatte de la maison y fasse ses griffes. Je pense donc utiliser des bacs Trofast Ikea, ceux pour les enfants. Superposables avec leurs COuvercles, peu profonds (10 cm), ils mesurent 28 x 42 cm et restent faciles à caser. »

 

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Budget du lombricomposteur ? « de 15,15€ à 29,15€ si l’on choisit d’ajouter une tablette, des pieds… Imbattable !

Sa liste de matériel.

Pour le lombriCOposteur

  • 3 bacs Trofast avec COuvercles de 10 cm de haut, vert pour faire joli (existe aussi en rouge, rose…), 2€/bac et 1€/couvercle
  • 1 bac Trofast de 23 cm, noir pour recueillir le thé des vers, 3,50€
  • 1 robinet de cuve Leroy Merlin en pvc à 2,65€
  • de vieux draps comme filtre sous la litière pour éviter que les vers tombent dans le bac à thé.

Pour le support

  • les pieds restants de sa cuisine (pour rester dans la récup’), sinon Capita Ikea 9€/4 pieds de 15 cm réglables, très importants pour incliner le système et favoriser l’évacuation du thé vers le robinet. À COller sous le bac ou sous une tablette Trofast (10€/2 tablettes).
Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Des ptits trous, encore des ptits trous.

Les COurses chez Ikea terminées, voici Dorothée en pleine action.

D’abord, déCOuper deux des trois couvercles à mettre sous les bacs verts pour les rendre superposables. Il est important d’évider les couvercles pour qu’ils ne retiennent pas le thé des vers et ne COnstituent pas un piège pour vos habitants. Le 3ème bac vert sera lui encastré dans le bac noir de récupération.

Ensuite, COller les couvercles déCOupés au fond de deux bacs verts avec un pistolet à COlle (moins toxique), mais seulement dans les angles. Les côtés serviront à la ventilation sans laisser passer les moucherons.

 

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
Des trous à l’endroit, à l’envers et sur le couvercle.

Faire des trous : COmmencer par tracer quelques lignes au crayon à papier sous le bac. Avec une perceuse et des forets à bois de 4 et 6 mm : percer des trous de 4 mm pour l’écoulement du thé autour du bac dans la rigole et sur le COuvercle. Préférer des trous de 6 mm dans la partie centrale pour la circulation des vers.

Dans le grand bac, repérer l’endroit où mettre le robinet, à 1cm du fond pour laisser les éventuelles matières organiques sédimenter et ne pas boucher l’écoulement. Tracer le diamètre du trou en se servant du joint fourni avec le robinet. Percer avec une scie-cloche, ou COmme moi déCOuper avec précaution au cutter selon le tracé du joint, et finir à la lime.

Enfin, placer votre robinet, bien serré et vérifier l’étanchéité avec de l’eau. Il ne reste plus qu’à faire le sandwich : bac de récupération, premier bac vert encastrable, les 2 bacs verts superposables, et le COuvercle.

Et pour finir, poser le tout sur le support réglable. « Tout est prêt à accueillir les bébêtes ! »

Oui Le Blog, https://magazine.laruchequiditoui.fr
C’est moi qui l’ai fait !

Des vers de terre… et Molly. La COhabitation appelle la COopération et la COllaboration. Ainsi, Molly, la chatte de Dorothée, est appelée à COntribuer au projet en fournissant un peu de sa litière en cellulose, COmpostable aussi à COndition que le chat n’ait pas mangé un vermifuge. Récemment, une voisine de Ruche a proposé à Dorothée de la ravitailler en vers de terre. Si l’essai est transformé, nul doute que Dorothée à son tour distribuera quelques sacs de son lombriCOmpostage.

En attendant, n’hésitez par à la Copier et à nous raCOnter vos exploits. On adore ça.

21 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour,je m’apprête à suivre votre mode opératoire, pouvez_vous confirmer qu’à l’usage tout fonctionne comme prévu?
    Les vers naviguent ils bien d’un bac à l’autre? PAs de pb de moucherons?

    MErci pour les conseils en tous les cas c’est super!!

  2. Bonjour
    J’ai démarré mon lombricomposteur en décembre dernier (2016). Un seul bac vert pour débuter c’est suffisant.
    Je n’ai pas mis de serpillière au dessus et n’ai pas percé le bac noir pour y mettre le robinet : je vide au fur et a mesure le thé sinon les vers, qui se promènent partout, peuvent se noyer.
    J’ai démarré avec 1/2 litres de lombricompost donné par une voisine. Aujourd’hui je vais mettre un second bac vert car ma colonie est vorace !
    Aucune fuite, aucune odeur, de la patience et les vers se portent comme un charme dans mon appartement.
    J’ai juste rajouté une planche sur le dessus pour l’obscurité (le couvercle laissant passer la lumière).
    Amélioration : je réfléchis à percer en hauteur le bac noir pour créer une aération supplémentaire (j’ai un compost très humide) ou bien finalement a installer le robinet mais uniquement pour l’aération (avec grille pour éviter les fugues !)

  3. Bonjour,
    Super l’idée, je vais le faire avec mes élèves. J’ai commandé le matériel chez IKEA mais je me suis trompée de taille de couvercle! Mis à part celui du haut, les couvercles sont ils vraiment utiles?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  4. Superbe idée dont le coût permet de tenter l’expérience sans risque. je vais essayer rapidement. Quelqu’un a-t-il fait l’essai et est-ce -que ça fonctionne? Merci

  5. Bonjour,

    Je viens de finir la fabrication du lombricomposteur et celle ci est vraiment aisée et accessible a tous.
    Il n’y a pas d’indication pour faire tenir le tissu. J’ai donc fait au mieux en le bloquant entre le bac noir et le bac vert.

    Ma principale remarque concerne les couvercles. Je ne les ai pas colles car cela impliquerait que la caisse verte qui s’intègre dans le bac noir de récupération du liquide soit tjs a la même place ce qui est contre la rotation des bacs au fur et à mesure des remplissages.

    Pour l’utilisation je n’ai pas de retour à fournir car celui ci est pour une amie. Le conseil que je donnerai c’est de récupérer 4 cuillères d’un lombricomposteur existant car cela permet d’avoir l’environnement bactérien qui est lié aux vers et évite ainsi la phase de démarrage ou l’apport d’aliments doit être limite.

    En conclusion, merci pour ce diy c’est une très bonne alternative économique pour avoir un lombricomposteur chez soi.

  6. Tout cela fait très envie mais serait il possible d’avoir un retour d’expérience des bricoleurs (euses) qui se sont lancés dans la réalisation de ce lombricomposteur ? Fonctionne t il parfaitement?
    Merci.

  7. bonjour,
    comment avez vous découpé les couvercles? faut-il absolument une scie électrique?

    votre réalisation est vraiment jolie ^^ elle s’intègre bien dans un intérieur…

    ohhh
    et je suis à la recherche de vers pour mon lombricomposteur…
    quelqu’un en a à céder? (ou vendre à petit petit prix?)

    1. Bonjour
      Pour les vers pour en trouver je vous recommande les marchands d’articles d pêche qui ont des appâts vivants. Le prix entre 2 a trois euros. Ils ont deux ou trois variétés de verres.
      A bientôt

  8. Bonjour Dorothée

    Dans le cadre d un projet pédagogique dans mon école je souhaite fabriquer ce lombricomposteur, mais j aurai quelques questions…comment pourrais je vous contacter??
    Merci infiniment e
    Manon

  9. je vais me permettre de répondre au post juste au dessus… c’est l’inverse, il faut commencer par le bac du dessous (celui avant la cuve à thé). le préparer (terreau), l’habiter (vers) et le ravitailler (nourriture, café, papier/carton).
    une fois le bac bien (trop) rempli, démarrer doucement au dessus, et les vers migreront naturellement quand ils n’auront plus à manger à l’étage en dessous…

    pour mon cas, j’ai acheter 2 caisses se matin (qui ne me plaisent pas à 100%, plus cher à Leclerc… dommage de tomber sur cette article une fois l’achat fait ! :/

    bon en même temps je vais jamais chez le géant suédois… mais je garde en tête pour mon prochain collègue/ami qui ira la bas ! 😀

  10. Salut Dorothée et tout d abord merci pour ce super didacticiel .
    Nous avons suivi votre méthode de montage de ce lombricomposteur design . Cependant . j’aurais bien voulu un retour d expérience et 2 , 3 conseils sur son utilisation .
    Nous avons mis 70g puis 250 gr de lombric dans notre boite à magie dans le bac le plus haut …. cependant nous avons quelques craintes ….

    Chapitre 1 : La mézanine est elle accueillante ?
    Nous avons un peu d inquiétude quand à la respiration de nos nouveaux amis et quand à la lumière qui filtre au travers du couvercle :
    * Faut il donc faire des trous dans le couvercle du haut ?
    * Faut il mettre un carton sous le couvercle pour protéger les lombrics de la lumière

    Chapitre 2 : La gestion des parties communes dans le corbusier lombri-suédois :
    Nous voyons certains de nos amis partir dans les étages inférieurs :
    * Est ce normal que nos amis descendent ?
    * Dans le cas contraire, que faut il faire pour qu’il reste dans leur habitat ?
    * Faut il laisser de l’air entre les étages.est ce qu’il arrivent à sauter du bas vers le haut ?

    Chapitre 3 : Gestion du réfectoire
    Les lombrics n’étant pas super causant nous n’arrivons pas vraiment à savoir si ils vont bien et si notre auberge est accueillante. On a peur de trop les nourrir ou trop vite
    * A partir de quand faut il commencer a nourrir les verres ? des le premier jour ?
    * A qu’elle fréquence faut il les nourrir quotidiennement ou hebdomadairement ?
    * Faut il remplir les 2 bacs ou un seul bac ? si oui lequel ?
    * A partir de quand on verra le résultat ? quand nous aurons droit au saint nectar ? comment constate t on qu’ils arrivent à bien travailler ?

  11. Chouette !
    Moi j’ai utilisé un module de rangement trouvé chez « Carrouf » à 9,90€ (Made in Holland). Chaque tiroir est un peu plus petit que ces bacs (25 cm de large x 35 cm de profondeur et environ 19 cm de hauteur).
    Je me demandais si le robinet utilisé dans ce modèle « krisprolls » n’est pas un peu trop gros pour le mien. Qu’en pensez-vous ? Je sais que certains utilisent des robinets de cubi de vin…mais je trouve le système à écrou tellement mieux…

  12. Bonjour !
    Et bravo ! J’ai un lombri-composteur depuis deux ans maintenant, qui tourne comme une usine.
    J’ai choisi d’acheter un produit FRANCAIS parce que c’est IMPORTANT ! Et j’en suis ravie.
    J’a surtout envie de rebondir sur la litière!! Puis-je mettre de la litière usagée dans mon lombri-composteur?? (bien sur cellulose!)
    Merci et bonne route !
    flo.m

  13. Joli et bonne idée niveau matériel !! c’est abouti ! C’est vrai que cela était cher pour du tout fait de « verslaterre » mais habitant La Garenne Colombes, la ville composte et fournit le matériel gratuitement ( avec le sytcom et l’ademe, seul les vers sont à notre charge (15€)) et la future installation d’un composteur 110L en pied d’immeuble.
    J’ai démarré en juin 2013 et ça marche bien ! J’ai monté un circuit court entre Biocoop les Bruyères Bois Colombes et l’Agrocité de Colombes pour en ce moment 170 à 250 kilos par semaine compostés dans une démarche « biocomposte » ! ( article dans les actualités de maitre-composteur.com (lien direct : http://www.maitre-composteur.com/info/compost-100-bio-pourquoi-pas/ ).
    Sinon pour les moucherons, je vaporise directement sur le matériel une dilution « eau savon noir » (comme pour traiter les pucerons sur les fleurs) qui les tient éloignés.
    Donc Bravo à vous pour votre initiative et votre « système D » pour le matériel fait maison et qui est de plus est joli pour un intérieur domicile.
    Pascal
    Sinon

  14. Je suis pas fan de la promo Ikea là… à la rigueur si on trouve des bacs Ikea dans une poubelle / des encombrants ok, mais les acheter pour cela. Bof. Je doute vraiment de l’écoresponsabilité du fournissuer suédois (c’est un euphémisme poli). Il est vrai cependant que les produits type verslaterre.org paraissent hors de prix mais il y a tout de même tout un tas d’éléments permettant d’assurer le démarrage et le succès du lombri-compostage. De plus dans ce domaine, un retour d’expérience de 2 jours est vraiment insuffisant… quiconque s’y est frotté sait qu’il faut au moins 2 – 3 mois de recul pour dire si le dispositif est correct. Bref, bonne idée mais peut vraiment mieux faire en termes de rigueur…

  15. Salut !

    Voici les dernières nouvelles :
    Grâce à Nathalie de la Ruche de Strasbourg Esplanade qui a eu la gentillesse de me fournir en vers, le lombricomposteur est lancé depuis mardi dernier. Un mélange de terreau et de litière cellulose fait office de dortoir, et après une pomme et une carotte, je viens d’introduire la salade, et vue l’activité ils ont l’air de se régaler ! 😛
    A bientôt !

    1. Félicitations! excellente initiative! pour ma part, je m’y suis mise depuis 6 mois. si je peux me permettre, je vais te donner quelques conseils pour ne pas être envahie par les inévitables moucherons.
      1) stocke tes déchets dans un tup placé au frigo et ne donne à tes vers les déchets que lorsqu’il est plein (moins tu soulèves le couvercle, moins les moucherons s’échappent)
      2) avant de leur donner, moi je mixe le tout au robot. les vers « mangent » plus vite les déchets ce qui attire moins les moucherons.
      3) enfin, comme il faut tenter de maintenir un PH neutre et que les aliments sont acides, je recouvre les déchets broyés par du blanc de meudon (rayon peinture de n’importe quel magasin de bricolage).
      bonne continuation!
      sabine (alsacienne expatriée)

    2. Normalement pour limiter la prolifération des « moucherons » :
      – enfouir le nouveaux apports et recouvrir le bac d’apport d’un carton ondulé humide
      – limiter les apports importants en fruits (qui tournent en vinaigreet attirent donc les drosophiles ou « mouches du vinaigre », ces fameux moucherons
      – ne pas laisser stagner le lombrithé plusieurs semaines dans le bac inférieur

      (Je suis en phase de démarrage, je viendrai vous redire si ça marche pour moi !)

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle