Portrait de Ruche : Clarisse Zenner, ma sorcière bien aimée – Turckheim

Au cœur de l’Alsace du bon vin et de l’histoire, Clarisse a rejoint le réseau de la Ruche qui dit Oui ! Côté pile : comme responsable de Ruche, côté face : comme productrice. Rencontre.

Crédit photo : Thomas Louapre
Crédit photo : Thomas Louapre

Entre deux stops et deux « schlops »*, le veilleur de nuit de Turckheim nous a tout raconté. Il n’y a pas si longtemps, le village comptait encore un grand nombre de sorcières que l’on brûlait vif sur la place publique. Des croix explicites en témoignent, il peut même vous les montrer. Les temps ont changé, les sorcières n’ont pas disparu mais on ne les brûle plus. Clarisse aux grands yeux verts est l’une d’entre elles, plus Mélusine que Carabosse. En fait, c’est presque une fée.

Dans l’antre de sa distribution, Clarisse expose toute sa production : des flacons emplis de sirop de feuilles de plantain , des chutneys d’ortie, des pesto à l’ail des ours, des confits de cassis à la reine des prés, des gelées d’hémérocalle et autres plantes sauvages cuisinées, le tout étiqueté avec coquetterie et minutie. L’ambiance est à mi-chemin entre la galerie de parfums précieux et l’arrière-boutique du Muséum d’Histoire naturelle. Clarisse est une passionnée d’associations culinaires mariant les plantes sauvages avec le foin, les fleurs de la campagne avec tout ce qu’elle fait pousser dans son jardin. « Je suis une très mauvaise jardinière, témoigne la benjamine d’une grande fratrie. C’est pour cela que je préfère la cueillette sauvage.On trouve dans les prairies colorées, les champs généreux, les forêts variées, ou les vergers secrets presque tous les ingrédients nécessaires à la pratique de mon activité… »

Même si elle préfère rester modeste, Clarisse en connaît un rayon de ce côté-là, (sans doute un atavisme familial – son frère édite des livres de cuisine sauvage) et telle une magicienne tente de nouvelles recettes et associations. Parfois c’est son nez qui lui dicte les mariages, parfois juste deux idées qui se télescopent.« Mon chutney fraises/raifort est né par hasard, les deux ingrédients se trouvaient sur une même table et semblaient déjà bien s’accorder. J’ai tenté et ça a très bien fonctionné.»

Son entreprise créée en 2000 s’appelle les Oiseaux rares, on pourrait supprimer la forme plurielle. « Je réalise tout de A à Z, la cueillette, la cuisine, mais aussi la commercialisation, l’administration… » Avec la Ruche qui dit Oui ! Clarisse souhaite faire entrer dans sa caverne magique d’autres producteurs de la région et créer du lien dans son quartier. Son philtre secret semble avoir fonctionné. Le veilleur de nuit nous a confié vouloir s’y inscrire très vite.

* genre d’interstices entre deux maisons

6 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Clarisse,
    J’ai entendu parler pour la 1ère fois aujourd’hui sur Radio bleue Hte Normandie de la Ruche qui dit oui et me voici, je suis fascinée par les personnes qui connaissent les plantes et leur utilisation et consommation, vendez-vous certaines choses chutneys d’orties, sirop etc … j’habite en Normandie acceptez-vous d’expédier et où puis-je trouver la liste de vos produits ; par ailleurs il est fait référence aux livres écrits par votre frère quels en sont les titres ?
    Excusez cette profusion de questions.
    Je vous remercie de votre réponse,
    A bientôt,
    Micheline

  2. Bonjour Clarisse,

    Je serais peut-être intéressée pour ouvrir une ruche dans le Sundgau. Ce qui m’intéresserait également, ce serait de connaître votre statut en tant que productrice, car je me pose des questions sur le statu que je pourrais prendre.
    Cordialement
    Claudine

  3. Très beau portrait ! Tout est dit !
    J’ai regretté de n’avoir pas pu vous rejoindre pour cet apéro mémorable ,d’autant plus que le fondateur de la ruche de Paris m’a fait connaître (par le biais de la radio) cette association et son fonctionnement si simple, si libre ! J’aurais aimé pouvoir lui dire que, grâce à lui, j’ai découvert des gens merveilleux, un lieu convivial et une authentique passionnée : Clarisse!
    MERCI !

  4. Bonjour l’équipe ! Merci mille fois de cet article. Il est drôle, sympathique, joli, bien fait etc. etc. tant au niveau du texte que de la photo. Il me plaît beaucoup ! Je regrette vraiment de ne pas avoir insisté pour mon invitation de lundi soir. Il y avait la place pour le camping car, un canapé confortable et un matelas libre, une douche, une bonne soupe chaude, bref, tout ce qu’il fallait pour que vous soyiez bien ! La porte est ouverte si vous repassez par ici un un de ces jours ! Amitiés. Clarisse et ses loulous !

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle