fbpx

Revue de presse

OUI ! La revue, 112 pages pour ne plus mâcher les yeux fermés

Depuis quelques semaines, OUI ! la nouvelle revue papier éditée par la Ruche qui dit Oui ! s’invite dans les rayons des libraires pour faire connaître les enjeux de l’alimentation et donner envie de passer à l’action.

Sur la photo de couverture, Clément, la trentaine, maraicher bio de Mayenne, une tomate en forme de coeur dans les mains. Un maraîcher ordinaire qui dessine un mouvement extraordinaire, celui de l’ascension fulgurante de l’agriculture biologique (+ 278% en 10 ans). Sur cette même couverture une seule phrase pour mieux retenir notre attention : « ne mâchons plus les yeux fermés ». Une invitation à ne plus avaler n’importe quoi et à nous nourrir d’une autre information. À l’heure où 89,8% des Français choisissent leurs aliments pour rester en bonne santé (selon la dernière enquête de Greenflex), l’incantation est salutaire.

De l’inspiration à l’action

Pour ouvrir les yeux et l’appétit, la rédaction de cette première revue annuelle a choisi une approche en trois temps, d’abord s’inspirer, ensuite comprendre et enfin agir, 30 pistes concrètes à l’appui. Lorsque l’on parle d’agriculture aujourd’hui, c’est souvent pour donner des mauvaises nouvelles, explique la rédactrice en chef Hélène Binet. Crises, pollutions, suicides, ce monde est rarement présenté sous son angle créatif et innovant. Pourtant, le secteur regorge de bonnes idées. Parmi celles-ci, la rédaction présente un inventaire à la Prévert, présentation volontairement non exhaustive, parfois dérangeante. Il s’agit ici de présenter le monde agricole tel qu’il est, rappelle Hélène. À chacun ensuite de faire ses choix en conscience.

C’est ainsi, qu’au fil des pages, on rencontre Scarlette le Corre, pêcheuse d’algues bretonne au caractère bien trempé, que l’on découvre des fraises qui poussent en containers ou que l’on suit les péripéties d’un éleveur laitier nouvellement converti au bio. Au total, une vingtaine de sujets pour s’inspirer, rêver, imaginer.

À la page 98, vient alors la partie plus théorique avec toujours le même soin des journalistes de rester accessibles, pédagogiques, voire ludiques (quand Patrick Lombric, reporter de la terre, propose un voyage dans les entrailles d’une terre beaucoup trop intensive, on s’amuse d’un récit tragi-comique). Glyphosate, abattoirs, crise du lait, productivité de l’agriculture biologique, les sujets s’enchaînent pour mieux nous faire comprendre les enjeux d’une agriculture qui se cherche et parfois se perd.

Arme de construction massive

Inspiré et informé, le lecteur est mûr pour passer à l’action et c’est ce qu’on lui propose au dernier chapitre de la revue. Une section imprimée sur un papier différent, beaucoup moins illustrée et présentée sous forme d’astuces à consommer sans modération. Les conseils vont de la fabrication de bombes de graines au choix des poissons qui ne détruisent pas la mer en passant par des rappels sur les DLC ou DLUO. Dès que possible, des renvois sont proposés sur le magazine en ligne* qui compte plus de 700 articles et propose une nouvelle édition numérique chaque semaine.

© Olivier Cochard

C’est à la fois écolo, très bien écrit et très beau, rapportait le chroniqueur de Télé Matin samedi 20 mai. Pour réussir cette alchimie, le design a été confié à Jérémie Baboukhian et Jean-Baptiste Parré, tous deux designers.

La vie d’un article sur papier n’est pas la même qu’en ligne, explique Jérémie. Nous avons conçu cet objet avec le souci permanent de valoriser et de pérenniser le contenu que la nature même du web rend parfois si éphémère.  Plus qu’une simple transposition nous avons pensé cette revue comme un dialogue entre le fond et la forme, tirant pleinement parti de ce nouveau support.

Ainsi, chaque élément qui la compose a été choisi avec soin. Plus de blanc, de grands visuels généreux, des couleurs franches et directes, un papier chaleureux, le tout orchestré par un trio de caractères typographiques complémentaires. Les paragraphes n’ont pas été justifiés pour ne pas contraindre le texte, leurs formes épousent le rythme des mots. Cette absence de calibrage rend la lecture plus fluide et tire sa beauté de cette forme ondulée imparfaite. 

Cette revue n’est pas un packaging… c’est un outil pensé pour rendre hommage à tous ces acteurs du changement et diffuser leurs initiatives le plus loin possible.

Rappelons pour finir que la fabrication de la revue fait totalement écho aux valeurs défendues par la Ruche qui dit Oui ! Elle est imprimée localement (imprimerie des Deux Ponts à Grenoble), écologiquement (papier labellisé FSC…) et est vendue en librairies, dans les Ruches ou directement en ligne.

Avec cette nouvelle revue, c’est certain, nous ne mâcherons plus les yeux fermés, nous lirons la bouche grande ouverte.

* Cette revue papier annuelle s’inscrit dans la stratégie éditoriale de la Ruche qui dit Oui ! En effet, depuis sa création, la start up a développé Oui ! Magazine, un vrai média en ligne pour sensibiliser les citoyens, les informer et leur donner envie à leur tour de créer un système alimentaire juste. Le site enregistre chaque mois près de 200 000 visites.
_____________
Oui la Revue ! en vente en librairies, dans les Ruches et en ligne ici.

Un commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle