Disco soupe : l’anti-gaspi festif

Samedi dernier, une Disco soupe était organisée Place du Capitole à Toulouse par Gaïa, l’association écolo de Sciences-Po. Venu tout droit d’Allemagne, le concept bouillonne dans l’Hexagone. Quels sont les ingrédients à jeter dans la marmite pour organiser une bonne Disco Soupe ? Mathilde Dupas, bénévole de l’association Gaïa nous livre ses recettes.

A la bonne soupe !
A la bonne soupe !

Une Disco soupe, c’est quoi au juste ?

C’est une soupe préparée sur place par des bénévoles, avec des aliments voués à être jetés, que l’on recycle, et que l’on donne aux passants qui le souhaitent. Certains peuvent mettre la main à la pâte, éplucheurs et planches à découper sont à disposition. Et tout ça en musique.

Tu fais ça dans quel but ?

On veut par ce biais sensibiliser le consommateur aux gaspillages alimentaires, de plus en plus nombreux dans la chaine de production et de distribution. C’est avec ces gros moyens, bien concrets, que nous y parvenons. Des faits valent parfois mieux que des mots.

Comment tu organises ça ?

Il faut d’abord récupérer les légumes et fruits qui vont être jetés. On fait les fins de marché, les grandes surfaces et épiceries. Parfois même les plateformes de type « marché-gare ». C’est pas très difficile, il y a tellement d’aliments jetés !

Les ingrédients de la Disco Soupe : les invendus des marchés.
Les ingrédients de la Disco Soupe : les invendus des marchés.

Et pour le matériel ?

L’organisation nationale « Disco Soupe » met à disposition du matériel : plaques chauffantes, gamelles, blenders, couteaux. Pour les verres, on a mis en place un système de consigne : on les achète en bonne qualité plastifiée et écologiques, et on les consigne à 2€. Cette somme est rendue quand le verre est ramené. Ensuite, il faut juste des bras !

Il y a du monde aujourd’hui, ça a l’air de bien fonctionner ?

Oui, comme tu le vois, il y a beaucoup de curieux, et globalement les gens se prêtent au jeu. Pas mal de passants ont enfilé les gants, pris les couteaux et de entamé de longues conversations. On voit bien que le gaspillage alimentaire interpelle, les gens sont prêts à changer leurs habitudes. Il y a une belle dynamique et un esprit de cohésion qui s’installe très vite.

Yes we cut : ici chacun vient aider quand il veut. Il suffit de savoir éplucher et discuter.
Yes we cut : ici chacun vient aider quand il veut. Il suffit de savoir éplucher et discuter.

Si je veux organiser une Disco soupe à la Ruche, c’est possible ? Tu as des conseils ?

Oui, bien sûr. Tu peux déjà récupérer les invendus de tes maraichers, et faire ta soupe avec ça. On fait aussi des smoothies avec des fruits à jeter. Il te faut juste des bénévoles, un peu de matériel de quoi faire chauffer, et le tour est joué. Après, les gens vont s’approcher, questionner, et tout va se faire naturellement. C’est une belle expérience de solidarité et de prise de conscience.

Bon alors, on se la fait cette Disco soupe à la Ruche qui dit Oui ?

Le concept est né en Allemagne et connaît un vrai boom en France.
Le concept est né en Allemagne et connaît un vrai boom en France. Bientôt une Disco Soupe à la Ruche qui dit Oui ?

Pas de commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle