fbpx

Applis conso : faites votre marché !

Non votre smart-phone ne peut pas vous servir un expresso ni remplir votre caddie. Il peut néanmoins vous aider à décrypter les étiquettes, à faire vos courses et à cuisiner. Panorama des applis gratis qui facilitent la vie du consommateur éclairé.

Anti-sèche de la courgette

Vous ne vous souvenez pas à quelle saison pousse le chou romanesco ? Deux solutions. Vous regardez les étiquettes. Si on vous indique qu’il vient d’Espagne, c’est qu’il est encore trop tôt. Vous pouvez aussi pianoter sur votre smart phone. Plusieurs applications vous donnent la réponse. De la plus basique qui détaille mois par mois les fruits et légumes autorisés à des versions un peu plus élaborées comme De saison Lite. Le calendrier est établi en fonction des cultures biologiques suisses. Ne sont considérés « de saison » que les fruits et légumes cultivés en plein air ou dans des serres non chauffées. Et ce, en France, Suisse, Belgique et Luxembourg. Le chou romanesco ? Il se mange de mai à novembre.

Label, vous avez dit label ?
Tiens, un label Bio cohérence sur votre paquet de farine, késako ? Vite, vous sortez votre bécane et consultez le guide des labels édité par Mes courses pour la planète. En trois clics, on vous explique tout et vous comprenez dare dare que le label Bio cohérence est un peu la rolls de la certification bio. « Les fermes doivent être 100% bios : mixité interdite, lien au sol, limitation stricte de tout intrant… ». Ici les experts donnent aussi leur avis. Plutôt positif en ce qui concerne votre requête. Beaucoup moins quand il s’agit des labels autoproclamés par les enseignes, du genre « Monoprix vert » ou des allégations carrément bidons comme « Reconnu saveur de l’année ». Dans cette appli réalisée en partenariat avec l’Ademe, plus de 100 labels sont finement décryptés et analysés. Une mine !

Détecteur d’allergène
Vous êtes allergique à l’huile d’arachide, intolérant au gluten ou souhaitez tout simplement éviter toute cochonnerie industrielle ? L’application Shopwise pourrait bien devenir votre meilleure amie. 25 000 produits alimentaires y sont répertoriés et notés en fonction de près de 500 critères établis par des experts en nutrition (chercheurs, ingénieurs, médecins et diététiciens). Un ajout de sel ? Un additif dangereux ? De l’huile de palme ? C’est le blâme assuré. Pour savoir ce qu’il est bon (ou moins mauvais) d’avaler, il suffit d’entrer le nom du produit ou son code barre. La machine rend alors sa copie. Prenons les raviolis. 104 références sont répertoriées. La pire note est attribuée aux raviolis jambon/emmental de chez Lustucru, à peine 3,4/10. Normal, on y trouve des l’huile de palme et de coprah, du sel ajouté, de la crème… Le meilleur élève de la catégorie est le ravioli au jambon de chez Auchan avec un honorable 7/10 obtenu pour son absence d’additif et d’ingrédients de seconde zone. Sur l’appli, il est possible également d’entrer son profil, de signaler ses intolérances et ses allergies. A chaque tentation, votre mobile vous dira aussitôt si vous pouvez ou non mettre le produit dans votre caddie.

Recettes à la carte
Do you like to cook ? A condition de savoir dire panais en anglais, l’application de la chaîne américaine de magasins bio Whole Food markets est plutôt marrante. D’abord, elle vous trouve des recettes en fonction de votre humeur du moment. Du style : j’aimerais préparer un dessert avec les enfants qui ne fait pas grossir et ne coûte pas cher. Mais elle peut aussi vous être d’un grand secours quand c’est le désert dans votre frigo. Il suffit d’entrer une liste d’ingrédients disponibles et la machine vous donne des idées de recettes parmi les 2000 en stock. Imaginez un vendredi de dèche où vous n’avez que des patates, des œufs et des pommes. On vous proposera de cuisiner des samosas de pommes de terre à la sauce piquante aux pommes. Royal !

Mon assiette, ma planète
Connaître l’impact d’un produit et de son emballage sur la planète, c’est ce que propose l’application Greencode. En attendant l’affichage environnemental généralisé, Greencode prend en compte 3 critères. 1/Les émissions de gaz à effets de serre émis dans l’atmosphère tout au long du cycle de vie de votre produit, du berceau à la tombe comme on dit. 2/L’eutrophisation des eaux ou plus prosaïquement la somme de phosphates et nitrates qui bousillent nos rivières dont est responsable votre produit. 3/Sa production de gaz du genre dioxyde de soufre ou oxydes d’azote responsables des pluies acides. Pour chaque produit référencé (il n’y a pas tout mais c’est un bon début), le calculateur vous indique comment cette gourmandise plombe la planète. Evidemment ça peut couper l’appétit mais c’est aussi très instructif.

5 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. On va refaire un article sur le sujet avec les nouveautés et des applis pour tous les smartphones. Vous avez des applis à nous conseiller ?

  1. Et à quand une appli « La ruche qui oui »?
    Il me semble avoir lu quelque part que c’était en projet… 🙂

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle