fbpx

Solimence : graines de rebelles

Au musée départemental du Revermont (Ain), on conserve aussi du vivant. Martine Delhommeau assure la visite du potager de variétés anciennes et locales. « Patrimoniales », comme les appelle l’enfant du pays, conseillère en agro-écologie. ©Thomas Louapre

La très rare laitue « Hiver Poncin » est de celles-ci. Elle est maintenue conjointement par le musée et par les membres de l’association Solimence, coordonnée par Martine. ©Thomas Louapre

Martine assure également des formations à la reproduction de semences. Son premier conseil : repérer des variétés adaptées à son terroir et à son goût. ©Thomas Louapre

Les frigos du musée renferment 181 variétés, qui sont resemées tous les ans. « Le but de ce conservatoire, c’est que ça reparte dans les jardins et dans les champs », explique sa responsable, Agnès Ducaroy. ©Thomas Louapre

Au jardin aussi, Martine cultive la biodiversité alimentaire. Ici, un carré de blés anciens qu’elle maintient pour un paysan-boulanger. ©Thomas Louapre

« S’il n’y avait pas les jardiniers amateurs ou les paysans accrochés aux variétés anciennes de leurs parents, il n’y aurait pas toute cette diversité. » Dans le réseau Solimence, chacun prend en charge la reproduction d’une poignée de variétés tous les ans et apporte le fruit de son travail au musée du Revermont en début d’automne. ©Thomas Louapre

Les gestes sont précis, ancestraux. On ne s’improvise pas gardien de variétés. Dans le jardin de Martine, les plus belles laitues montent en graine, les plus beaux haricots échappent à la casserole. « Je mange le sous-produit de la production de semence. » ©Thomas Louapre

Une partie des graines est mise en sachets pour être redistribuées aux amateurs lors de bourses d’échange. Le côté artisanal est assumé : le taux de germination n’est pas garanti, la pureté des variétés non-plus. « Ce n’est pas vraiment de la semence, c’est des graines ! » concède Martine. ©Thomas Louapre

Le commerce des variétés paysannes étant interdit, l’association a trouvé une astuce pour couvrir ses frais de fonctionnement : elle vend de simple bons de soutien… collés à des sachets de graines ! ©Thomas Louapre

Non classé

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle