Pressi mobile : le jus de pommes à roulettes et à façon

Olivier Clerc est le professeur tournesol du  jus de pommes,  l’inventeur du Pressi Mobile, cette étrange machine à remonter le temps. Son pressoir révolutionnaire revisite les traditions grâce à une technologie très XXIe siècle. 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Faire le tour des villages pour presser collectivement des pommes, la pratique était courante il y a 50 ans. Puis, elle s’est éteinte à petit feu. Aujourd’hui, il reste les bouilleurs de cru, dont une dizaine en Bretagne qui réalisent de l’eau de vie. Depuis peu, pour les jus de pommes, il y a le Pressi Mobile.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Plusieurs années de recherches et de voyages à l’étranger ont été nécessaires à Olivier Clerc pour élaborer sa fabuleuse machine : 16 mètres de long pour transformer des fruits frais en jus pasteurisé.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Du 15 septembre au 15 décembre, le Pressi-Mobile part en tournée dans le Grand-Ouest et peut s’arrêter chez les producteurs s’il y a au moins 5 tonnes à presser. Sinon, il donne rendez-vous aux particuliers (90% de la clientèle) sur les parkings de Gamm’Vert ou Super U, les deux principaux partenaires.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Ensuite, c’est très simple. On prend rendez-vous sur le site internet  puis on apporte sa récolte le jour J, au minimum 100 kilos. Dans l’idéal, les fruits sont fraîchement cueillis pour qu’ils n’aient pas eu le temps de s’altérer ni de se déshydrater.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 C’est le grand jour. Les particuliers viennent chacun leur tour déposer leurs pommes à l’entrée de la machine et récupérer dans la foulée leur propre jus. Il en coûtera 1,20 euros par litre de jus de pommes obtenu.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Tout est automatisé ici. Les pommes montent à l’aide d’une vis sans fin vers un bain d’eau claire renouvelée en permanence. C’est la grande toilette pour les débarrasser des feuilles et des autres impuretés.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Les pommes sont ensuite broyées puis pressées. Tout va très vite. 100 kilos de pommes en début de chaîne donneront environ 75 litres de jus en seulement 10 minutes. Ainsi le Pressi Mobile peut transformer jusqu’à 15 tonnes de fruits par jour.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Dans l’esprit de réduire le gaspillage, les déchets obtenus par pressage sont eux aussi valorisés. Ils partiront dans des élevages pour nourrir les animaux.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Le jus obtenu est ensuite filtré dans un filtre de 80 microns. Ce qui donne un jus trouble,  à l’état brut, de plus en plus recherché par les consommateurs et qui va conserver toutes les fibres et les nutriments contenus dans les pommes, contrairement au jus clarifié, que l’on trouve dans le commerce. Le jus est ensuite pasteurisé à 82°C, ce qui lui permettra de bien se conserver.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Le breuvage est ensuite conditionné en Bag-in-Box® ou en poches de plastique souple Pouch-Up® de 3 litres, garantis sans bisphénol A s’il vous plait. Et puis la trouvaille a un avantage sur la bouteille. Une fois ouvert, on peut consommer le jus pendant 8 semaines grâce au robinet qui empêche l’air de se faufiler et d’oxyder le breuvage.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 En plus, il est vraiment pratique ce conditionnement. Facile à transporter (lors d’un pique nique), il ne casse pas. En prime, il  est écologique. Son faible poids et ses matériaux de fabrication recyclables font de lui un produit très fréquentable niveau bilan carbone.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Il ne reste plus qu’a charger tout ça dans la voiture et à stocker à l’abri de la lumière, dans un endroit sec et aéré avant de le consommer, sans modération dans l’année.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Le pressi mobile est lauréat du concours Crisalide éco-activités 2014, qui récompense les meilleurs éco-projets stimulant la croissance verte. Olivier Clerc défend des valeurs qu’on aime bien par ici  : l’anti gaspi, les circuits court, l’économie circulaire, et bien entendu une alimentation saine car le Pressi Mobile est labellisé agriculture biologique.

 

© Thomas Louapre
© Thomas Louapre

 Pressi Mobile deviendra bientôt grand. Après le grand Ouest, il s’est invité en Bourgogne cette année et espère en 2016 découvrir d’autres régions. Et même traverser les frontières. Prêts à l’accueillir près de chez vous ?

6 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. NOUS HABITONS LES HAUTS DE FRANCE
    pourriez vous nous communiquez la date de votre
    passage et le lieu le plus près de la Somme car
    nous avons des pommes pour faire du jus

  2. BONJOUR
    JE SOUHAITERAIS PRESSER 300KG DE POMMES.
    J’HABITE DAMMARIE LES LYS 77 190
    QUELLES SONT LES DATES ET LIEU DE PASSAGE DANS LA REGION (rayon 50kms).
    VOTRE N° TEL:
    MERCI.

  3. Bonjour! je et je besoin d’informations sur Presse – mobile. Combien d’acheter et de savoir si les médias peuvent recevoir en Roumanie . ou je peux acheter à travers le projet européen .. envoyer votre adresse e-mail dany3l_danutzu@yahoo.com .

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle