fbpx

Cette année… vos bonnes résolutions food pour 2015

La fin du mois de janvier approche, avec elle la liste des bonnes résolutions doit être consignée. Enregistrée. Prête à être exécutée. On vous a demandé quelles étaient vos bonnes intentions food pour cette nouvelle année. Vous nous avez répondu. On fait le point à Noël ?

 

Lucie – En 2015, je fais cuire des légumes dans la cocotte minute que j’ai eue à Noël et j’apprends à maîtriser les cuissons. Hier j’ai fait une bouillie de chou fleur, je maîtrise pas encore bien la cuisson vapeur.

*

Justine – Je me mets au compost. Un petit sac entreposé sur le rebord de ma fenêtre dans lequel je mets mes épluchures, rien de plus simple. Je vais le déposer une fois par semaine au jardin partagé de mon quartier et fini le gaspillage des déchets organiques. Il servira d’engrais pour faire pousser de nouveaux légumes et réduira le poids et l’odeur de ma poubelle.

*

Lorraine – En 2015, je partage les recettes de ma grand mère avec mes amis. Il paraît que pour ce faire que Youmiam peut m’aider…

*

Melissa – En 2015, ce sera une poignée d’amandes et du saumon fumé avec ma tasse de café le matin pour rétablir l’équilibre acido-basique de mon sang si j’en crois mon ostéo. J’étais encore aux tartines beurre-miel-confiture-chocolat ce matin : c’est pas gagné…

*

Juliette – En 2015, je commence chaque journée par un jus de fruits/légumes bios et de saison grâce à la centrifugeuse que ma belle maman m’a offerte à Noël. J’essaye de manger de plus en plus végétarien et je double la taille de mon potager !

*

Amélie – En 2015 on tente la pêche à pied. A nous les grandes marées avec les enfants, les méduses (aux pieds) armés d’un seau et d’une épuisette. Adieu veau vache cochon… et bienvenue coques, crevettes et palourdes.

*

Anonyme – Pour 2015 j’ai pris la résolution de manger un seul et même mouton en entier reparti de manière homogène sur l’année. Cela se nomme de l’Orthocarnorexie Ovine, une pathologie dont je suis l’initiateur.

Comme je suis un peu végétarien, ma maman pour Noël a commencé par m’offrir un pull tricoté avec la laine de l’animal en question. Je préférerais garder l’anonymat, j’ai un peu honte de cette manie.

*

Anne – En 2015, je laisse le beurre dans les épinards et je concentre sur mes tartines de la pâte de sésame blond ou d’amande complète. Mes cellules grises en seront ravies…

*

Philippe – En 2015, c’est promis je m’y mets et je lance plusieurs parcelles de jardin potager dans le jardin collectif de l’immeuble où j’habite. Après l’installation du compost à l’automne 2014, la première récolte va arriver au printemps 2015. Va se poser la question de son utilisation et du coup si j’arrive à convaincre d’autres habitants de l’immeuble, je me verrai bien en plein maraîchage urbain et ultra local.

En 2015, c’est promis, je continue de commander (presque) toutes les semaines les bons produits à la Ruche pas loin de chez moi.

En 2015, c’est promis, même si je n’ai pas le temps ou l’envie tous les jours, je vais mitonner de bons petits plats locaux et je continue de réduire ma consommation de viande.

Et en 2016, peut être avec l’appui de la mairie (et son autorisation au minimum) je lance un groupe local des incroyables comestibles en demandant un petit espace dans le bête trottoir goudronné.

*

Pauline – En 2015, je suis les très bons conseils de Gilles Daveau dans son Manuel de cuisine alternative publié chez Actes Sud. Du coup, j’apprends comment cuisiner tout en conservant tous les bienfaits des fruits et légumes. Et je découvre comment complémenter céréales et légumineuses pour réduire sa consommation de protéines animales ?

*

Yves – Cette année je ne mangerais plus que du chocolat noir. Et toc !

*

Virginie – Mes résolutions sont les mêmes que celles de 2014 :

  • ne plus manger de saumon (toxicité)
  • ne plus manger de thon (surpêche)
  • éviter de manger du cabillaud mais plutôt de la morue (poisson arrivé à l’âge adulte)
  • ne plus consommer de produits à base d’huile de palme
  • proscrire les additifs, les colorants,  tous les E bidule et l’aspartame
  • ne plus acheter de viande en grande surface, autant en manger moins et de la bonne du boucher ou de la ferme
  • acheter autant que possible français
  • ne plus consommer de maïs sans le label bio
  • éviter les bananes non  bio (chloredécone)
  • acheter des AOC autant que possible y compris pour le beurre
  • éviter les fromages contenant du glutamate (gruyère)
  • proscrire les fruits et légumes fabriqués en Espagne (trop de pesticides)
  • dénicher les produits bleu-blanc-rouge et bio dans les discounts
  • boycotter MC DO et coca-cola

*

Odile – En 2015, j’ai décidé d’arrêter les vannes pourries du genre « Le matin, j’évite de parler à mon jus d’orange, pour qu’il reste concentré »...

 

Aucun commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par quinzaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle