fbpx

Ruche en confinement : comment ça tourne ?

Responsables de Ruche, Producteurs, bénévoles, ils sont sur le terrain et mettent les bouchées doubles pour permettre à chacun de continuer à manger mieux et juste, même en confinement. Et si on allait voir comment ça se passe ? Reportage dans une distribution mutualisée à Nantes.

Texte : Clémence Fernet
Photos : Thomas Louapre

Depuis bientôt un mois, les circuits courts fonctionnent à plein régime. La Ruche qui dit Oui ! n’est pas en reste avec plus de 530 points de distribution actifs, accueillant chaque semaine de (très) nombreuses abeilles prêtes à butiner de bons produits locaux. Ici, à Nantes, les Responsables de Ruche jouent les super-héros pour assurer le lien avec les Producteurs.

De mémoire de Responsables de Ruche, Lisa (en rose plus haut) et Gabrielle (en marinière) n’avaient jamais connu ça. Leurs deux Ruches, situées à Nantes, ont vu leurs commandes exploser en à peine une semaine. Elles sont passées de leurs 30 commandes hebdomadaires, à plus de 100 commandes chacune ! Un exploit qui implique beaucoup de stress mais surtout une organisation millimétrée. Gabrielle et Lisa préparent toutes les commandes ensemble, puis se séparent pour aller distribuer chacune de leur côté.

14 h : les premiers Producteurs arrivent avec les commandes. Lisa nous raconte qu’il lui a fallu changer de lieu. Ironie du sort, elle distribue devant un café qui n’a pas volé son nom, le café des pangolins. Elle a dû aussi apprendre à se réorganiser : pour une telle quantité de commandes, il faut que les Producteurs arrivent le plus tôt possible. En tout, nous comptons entre trois et quatre heures pour préparer plus de 200 commandes pour les deux Ruches. Le Producteur de porc arrive aussi, avec un sacré volume de commandes : j’ai dû courir après mes cochons ! s’exclame t-il.

Bien sûr, il y a toujours quelques imprévus : On n’avait pas du tout assez de cabas, ou de pinces à linge pour attacher les numéros de commandes, mais on s’est débrouillées avec les moyens du bord ! Confinement oblige, nos deux Responsables de Ruche s’adaptent à toutes les situations. Elles s’amusent aussi du contenu des commandes. La 52, par exemple, contient 12 kilos de pommes. Gabrielle s’étonne, peut-être une tournée de chaussons aux pommes pour nous remercier à la prochaine distrib? La 104 remplit deux cabas entiers, une famille de 10 dans un bunker ?

Hop, quelques heures plus tard, Gabrielle est prête et la préparation des paniers est assurée. Elle file dans son lieu de distribution. À 17 h 30, les premiers Membres arrivent pour récupérer leurs commandes.

Toutes les règles d’hygiène et de sécurité sont strictement appliquées. La distribution dure deux heures au lieu d’une heure et demi, on a divisé les commandes en quatre groupes répartis sur des créneaux de trente minutes. Une distance d’un mètre sépare chaque membre. Gabrielle poursuit : Au bout de la troisième semaine de confinement, on est rodées ! On vérifie avec le Membre l’intégralité de son panier pour s’assurer qu’il ne manque rien. Mais une heure après, une abeille revient à vélo, il a eu du beurre doux au lieu d’un beurre salé. Attention, le beurre salé c’est sacré chez les Nantais, plaisante t-il.

Le boulanger de ma Ruche m’a aussi donné des masques pour protéger ceux qui distribuent, raconte Lisa. La solidarité entre commerçants est de mise. Si les habitués de la Ruche sont au rendez-vous, il y aussi de nombreuses premières commandes. Les nouveaux, il faut les guider, ils nous envoient beaucoup de messages, on répond le soir après notre journée de travail, on se débrouille. Pendant la distribution, les Membres sont très reconnaissants que notre service puisse perdurer, ils nous remercient, on se sent utiles !

Pour les agriculteurs et artisans locaux du coin, la Ruche est aussi une chance de pouvoir écouler leur production, qu’ils peinent à vendre depuis l’interdiction des marchés. Lisa nous explique : de nouveaux Producteurs nous ont aussi rejoints, ils sont très contents de pouvoir vendre leurs produits. Cela implique un peu plus de stress pour eux, car le nombre de commandes est élevé.

Il est 19 h 30. Plus de 200 abeilles ont récupéré leurs commandes dans les deux Ruches. À la fin de la distribution Lisa et Gabrielle sont épuisées mais heureuses ! On s’est toutes les deux fait la réflexion que l’on avait de grosses courbatures, un peu comme si on avait fait un déménagement la veille finalement. Gabrielle ajoute, j’ai eu quelques messages sur le beurre, tous très gentils, et d’autres qui disent simplement merci pour tout. 

 

PS : les 12 kilos de pommes de la commande 52, c’était pas pour des chaussons ! Mais pour donner de la compote aux voisins soignants. Encore mieux non ?

Non classé

2 commentaires

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Saluons également Arnaud et son équipe de bénévoles dans le 54 pour leur investissement, avec la mise en place d’un système de livraison à domicile sur Nancy et d’un drive sur Ludres.

    1. Je confirme le commentaire de Delphine . Bravo à la LRQDO de Ludres (près de Nancy). Arnaud, Angélique et leur équipe de bénévoles ont mis en place un système de livraison à domicile qui fonctionne très bien, au prix d’un travail et d’un investissement remarquables. Et toujours dans la bonne humeur. Efficacité, qualité et sourire. Un grand MERCI;

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle