fbpx

La confiserie Cruzilles

La confiserie.

Les fruits confits et la pâte de fruit sont des spécialités auvergnates. L’usine Cruzilles est l’une des dernière de la région à faire vivre ce savoir-faire. © Thomas Louapre

Les bâtonnets d'orange sont triés à la main ; aucun défaut n'est toléré. © Thomas Louapre.

L’automne est la période la plus intense de l’année : le nombre d’employés passe de cinquante à cent. Il faut se tenir prêt pour la période des fêtes ! © Thomas Louapre

Les fruits sont confits dans des solutions plus ou moins concentrées en sucre. © Thomas Louapre.

Pour confire un fruit, on le trempe dans un sirop puis on le fait cuire pendant près de deux semaines, entre 50° et 70°. © Thomas Louapre

De temps à autre, un expert vérifie la consistance des fruits dans leurs cuves. C’est toute une science ! Rien n’est laissé au hasard, et chaque fruit sera confit d’une façon légèrement différente, tenue secrète. © Thomas Louapre

Presque tous les fruits et les légumes peuvent se confire : même le cédrat !

Ils seront ensuite vendus comme produits semi-finis à des artisans (souvent des pâtissiers et des chocolatiers) qui les utiliseront dans leurs préparations. © Thomas Louapre

Ici, un melon confit. Dépourvu d’intérêt gustatif, il servira de décoration dans une vitrine. © Thomas Louapre

Les piments d’Espelette confits sont superbes, et surtout, ils accompagnent à merveille les fromages frais. © Thomas Louapre

Quand la pâte refroidit, elle prend une consistance solide. On peut alors la découper en petits cubes. © Thomas Louapre

L’autre grande activité de l’usine, c’est la pâte de fruit. On la prépare un peu comme la confiture : d’abord, la pulpe de fruit est cuite dans un chaudron… © Thomas Louapre

La pâte de fruit peut aussi prendre des formes fantaisie. Dans ce cas, on la coule encore chaude dans des moules en amidon. © Thomas Louapre

Ces moules sont entreposés sur des étagères. © Thomas Louapre

La pâte de fruits, encore chaude, est coulée dans des moules en amidon. © Thomas Louapre.

L’avantage des moules en amidon ? On peut les réutiliser plusieurs fois en leur  imprimant des formes différentes. Ils ne sont pas toxiques et surtout, ils sentent bon la boulangerie. © Thomas Louapre

Tout est fin prêt pour les fêtes de fin d’année ! Les produits seront exportés dans le monde entier. © Thomas Louapre

Pas de commentaire

Close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle

Oui ?

Recevoir le magazine

1 newsletter par semaine.
No pubs, Pas de partage de donnée personnelle